More
    More
      Array

      La soirée Arte mix o Trabendo, le Report !

      Arte nous avait promis une soirée exceptionnelle pour cette édition spéciale « Arte mix o Trabendo » du 17 décembre et on peut dire que c’est chose faite ! Le concept était de faire connaitre certains nouveaux artistes mais aussi de nous faire profiter de ceux que nous aimons deja! Cette soirée était accessible uniquement sur invitations.

      – Le Trabendo:  Un lieu qui s’y prête bien !

      Le Trabendo est situé dans le parc de la villette à deux pas du Zenith ! L’entrée sur liste ou sur invitation ne nous fait pas patienter, tout est fluide. La soirée commençait à 8h et les gens arrivaient petit à petit. La salle est de forme atypique triangulaire, avec une petite fosse. Le bar est large et un espace extérieur permet de pouvoir fumer mais aussi de manger grâce à des food trucks présents pour l’occasion! Un coin chill a coté du bar permettait de s’asseoir tout en se rafraîchissant.
      Pour garder un souvenir photo de la soirée, une Sharing Box était installée, ce qui permettait de se prendre en photo et de pouvoir l’imprimer mais aussi de se l’ envoyer par mail.

      – Une soirée, 4 concerts ! 

      Léonie Pernet, monte sur scène et commence sa musique douce et ambiante. Les gens se regroupent dans la fosse pour assister au concert. On plonge de suite dans son univers mélodique et onirique. Les gens se dandinent calmement aux rythmes de sa musique.
      Puis, une entracte permet de se désaltérer ou de prendre l’air, pendant que les musiciens changent la scène pour les suivants!

      Housse de Racket commence de façon explosive. Le duo ne laisse pas de temps pour se reposer. Il enchaînent leurs musiques, et le public se trémousse de plus en plus,  jusqu’à ce que certains commencent un petit pogo en toute bonne ambiance. Le duo s’arrête un peu entre les musiques pour échanger 2/3 mots avec le public, ce qui renforce le lien dejà présent avec les spectateurs contents de les voir.

      Puis, en plat de résistance, les musiciens d’Odezenne, viennent pour ajouter de la crème bien urbaine sur un dessert très rock. Toutes les voix devaient être représentées, et après le pop rock de Housse de racket, Odezenne,  a jeté un sortilège fait de rap (parfois provocateur) et de poème, dans une belle élégance et une franche brutalité. Mouvementés, presque contestataires, le groupe a déclamé ses proses en lien avec l’actualité, dans des thèmes mêlant non sans grâce la fête, l’ivresse et la solitude.

      Et enfin, en petit dernier pour clôturer cette édition et pas des moindres, Agoria ! Le dj n’est plus a présenter depuis le temps qu’il joue. Derrière ses platines, il commence son set par des morceaux de Deep House histoire de nous faire danser, avant d’enchaîner vers de la techno. Le dessert parfait pour finir cette soirée. Ici la video d’Agoria.

      Vous l’aurez compris 4 concerts, 4 styles de musiques différentes, mais avant tout, des artistes complets qui ont tous leur personnalité. Arte a réussi a nous réunir autour de la musique, malgré nos amours différents.

      Le concert était retransmis en Live sur internet, et vous pouvez aussi le revoir à volonté!

      Hate de voir leur prochaine édition !

       

       

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.