More
    More
      Array

      La recherche responsable, intelligente et écolo, ECOSIA !

      La recherche responsable, intelligente et écolo, ECOSIA !

      Bien le bonjour amis internautes, geeks et gamers.

      Savez vous ce qu’est un moteur de recherche ?

      Une petite définition : « Un moteur de recherche est un site internet régi par une application sur lequel, en entrant des mots clés, on obtient une liste de sites correspondant à la demande, généralement par ordre de pertinence (ET de paiement / prix), Google est un moteur de recherche mais Yahoo lui est un annuaire de recherche. »

      Là, nous avons une des bases, vous savez maintenant clairement ce que c’est, et plus ou moins comment ça marche ! Mais il reste un point important à soulever, comment ça fonctionne en arrière plan, c’est-à-dire comment fonctionne le géant Google ?

      Pour commencer, un moteur de recherche fonctionne grâce à beaucoup de serveurs appelés robots (*spiders et autres noms). Ces derniers sont chargés de parcourir le Web en suivant récursivement les liens des milliards de sites internet disséminés sur internet et d’en ajouter leur contenu dans d’énormes bases de données qui seront interrogées pour les différentes futures requêtes des millions d’utilisateurs.

      Lorsque un utilisateur remplit le formulaire de recherche de la firme américaine, il spécifie les mots qui l’intéresse, la requête, une fois validée, est envoyée au moteur de recherche qui lui consulte ses bases de données et ce pour chacun des mots, puis il affine la recherche en enlevant les pages susceptibles de ne pas convenir. Il retrouve ensuite une liste de résultats classés par pertinence. Donc un utilisateur qui fait une recherche depuis son PC, Smartphone, tablette et autres périphériques, envoie des requêtes à un serveur qui interroge sa base de données, continuellement actualisée.

      Ça en fait des machines et de l’électricité consommée !

      La question essentielle à se poser maintenant c’est : comment Google gagne de l’argent ?

      moneymoney
      moneymoney

      Le géant de la « recherche internet » fait de l’argent surtout grâce aux publicités qu’il a nommées « Google AdWords« . Ce sont des publicités intelligentes, pour lesquelles les commerçants et entreprises misent (les uns contre les autres) différents montants d’argent sur divers mots clés afin de pouvoir y être associés. C’est la course aux enchères !
      Ainsi si quatre hôtels veulent être associés aux mots « hôtel paris » ils doivent débourser une assez grosse somme d’argent, et c’est le plus généreux qui l’emporte, c’est ce qu’on appel du référencement payant.

      Mais ce n’est pas tout ! La compagnie a ensuite eu une autre idée et a créé encore de la publicité mais cette fois nommée « Google AdSense« . Ainsi nous avons Google AdWords, pour les annonceurs et d’un autre côté Google AdSense, pour les propriétaires de site internet.
      Ainsi un peu comme louer un mur extérieur de sa maison pour afficher des publicités, le propriétaire du site internet loue certains encarts, pour que la firme puisse y insérer des publicités pertinentes au contenu du site web, les pubs AdsSense.
      Ils diffusent donc des annonces publicitaires en rapport direct avec le site Web et son contenu, par exemple si c’est un site web sur les jeux vidéo, AdSense s’adapte et va proposer des pubs des différentes entreprises en rapport directe avec le jeu vidéo.
      Le propriétaire du site web sera rémunéré car il héberge des pubs pour le géant et ce dernier, diffuse les publicités de ses clients à moindre frais comparé aux gains.
      L’avantage supplémentaire ici est en plus assez subtil. En effet, il n’a pas besoin que l’utilisateur fasse des recherches avec son moteur de recherche pour pouvoir le cibler !

      Voici Une petite image pour bien vous faire comprendre ce qu’est « Google AdWords » et « Google Adsense » :

      Les Pubs Google
      Les Pubs Google

      Plus on passe du temps sur internet, plus on est bombardé par les publicités, plus ces dernières sont ciblées et plus on fait gagner de l’argent à Google. A titre informatif, en 2013 la compagnie a gagné 16,5 milliards de dollars de chiffre d’affaire et chaque année ce chiffre augmente, sans compter que Google investit très bien son capital, en achetant d’autres services et plateformes, comme YouTube. Cela lui permet de mettre encore plus de pubs, d’avoir un monopole plus important, de faire passer plus de temps aux utilisateurs sur ses services et donc de les cibler plus facilement.

      La pollution, le point noir de cette logique …

      Surfer sur internet pollue, certes c’est logique, mais savez vous plus ou moins à combien s’élève cette pollution ? D’après la firme, une seule recherche ne produirait qu’un équivalent de 0.2 gramme de CO2, en sachant qu’il y a près de 100 000 recherches par seconde et ce toute l’année.
      Évidemment, sans les mettre dans le doute, ils ne vont pas se tirer une balle dans le pied, par ailleurs d’autres estimations indépendantes donneraient des résultats bien moins glorieux. Par exemple, un chercheur de Harvard, M. Wissner-Gross, a calculé qu’une recherche produirait 7 grammes de CO2. Selon cette étude, cela représente annuellement autant d’énergie que ce que consomme un pays comme le Laos. (Bien que le chercheur s’est quelque peu rétracté par la suite, car seul Google peut vraiment dire avec exactitude son emprunte carbone, il n’en reste pas moins très réaliste.)

      Et cette tendance ne fait qu’augmenter !

      Mais il faut aussi visualiser que bon nombre de ces recherches pourraient être évitées. En effet, combien de fois avez vous tapé « YouTube » alors qu’il serait plus simple d’ajouter un « marque page », un « favori » ou encore un « raccourci » ? Il est plus que temps d’agir pour notre environnement, bien que la politique de l’autruche sied à la plupart, il faut ouvrir les yeux !

      Un peu de bon sens comme cité plus haut serait déjà un bon point mais il y a aussi des solutions très efficaces. Je vais vous parler maintenant de la recherche responsable, intelligente et écolo, ECOSIA ! Je vais vous présenter un « méta moteur de recherche » nommé « Écosia » ce dernier au lieu de se servir de l’argent généré par son utilisation à des fins capitalistes, réinvestit ses bénéfices pour replanter des arbres !

      Ecosia
      Ecosia

      Cela dit, ce n’est pas pour ça qu’il faut rechercher tout et n’importe quoi car ça restera de la pollution inutile bien qu’elle sera compensée.


      Comment utiliser Écosia et optimiser son utilisation de recherche ?!

      Firefox (le meilleur des navigateurs !) : Pour commencer installez ce « Module Firefox » ensuite rendez-vous à cette adresse, pour les recherches quotidiennes, puis faites un clic droit dans le formulaire de recherche et sélectionnez « ajouter à la barre de recherche« , pour la suite je vous ai fait un petit tutoriel en image, rien de compliqué !

      Tutoriel Écosia Optimisé By EniDurb
      Tutoriel Écosia Optimisé By EniDurb

      Vous pouvez appliquer ce tutoriel à autant de formulaires de recherche que vous désirez ! Comme par exemple, la recherche d’images, ce qui donnerait une recherche unique pour avoir des images comme résultat, plutôt que de taper « MetalGear » par exemple, puis de sélectionner « image », ce qui fait deux requêtes, vous auriez directement la recherche d’images ! Mais aussi les traductions, et les recherches sur vos sites favoris !
      Ça fera un paquet de recherches en moins pour notre géant et un paquet de CO2 épargné.

      (Je ferai très prochainement d’autres astuces sur Firefox, optimisation, sécurisation … !)

      Google Chrome (l’espionnage made google) : Rien de plus simple il suffit d’installer leur extension. (Malheureusement, il n’y a pas la possibilité en ma connaissance d’optimiser les recherches …)

      Opera (le mozilla alternatif) : Opera est un navigateur extrêmement puissant, il permet de faire l’optimisation de recherche de manière native !

      Simplement rendez vous à cette adresse et faites un clic droit dans le champs de recherche, suivez pas à pas mon tutoriel en images.

      Écosia sur Opéra tutoriel by EniDurb
      Écosia sur Opéra tutoriel by EniDurb

      Pour des raisons de sécurité il n’est à ce jour, 12/04/2015, pas possible d’en faire le moteur de recherche par défaut sans bidouiller au registre, ce que je développerai peut-être dans un prochain article. Ceci dit, si vous voulez vraiment faire d’Écosia votre moteur de recherche par défaut, vous pouvez « contacter » Opéra pour qu’ils ouvrent cette possibilité pour Écosia, ici en créant un topique.

      Il y a aussi l’alternative, d’installer l’add-on, ce qui créera une icône d’Écosia à coté de la barre de recherche et d’adresse, il suffira de cliquer dessus pour enfin entrer les mots clés désirés pour votre recherche verte.

      Internet Explorer (Bientôt Spartan) : il suffit d’installer leur « add-on« 

      Petit plus :

      Informatique et écologie font-ils bon ménage ? L’empreinte carbone de l’informatique dépasserait celle des transports aériens en 2020.

      Ici vous verrez le chiffre affolant de la consommation des data centers utilisés pour les « clouds« , les moteurs de recherche, les sites web, etc.

      Voilà amis internautes, vous avez les cartes en main pour à votre échelle et dans votre quotidien ralentir l’inexorable montée en pollution …

      Persévérons !

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.