More
    More
      Array

      Kokkoku

      Le quatrième tome de Kokkoku arrivant sous peu dans nos points de vente, revenons sur les tomes précédents !

       

      Kokkoku 

      kokkoku-manga-volume-1-simple-219978

      Auteur : Seita Horio

      Éditeur : Glénât

      Date de sortie : 18/03/2015

      Nombre de tomes : 3 en France, 8 au Japon, série terminée

      Prix : 7,60 €

       

      Synopsis

      Juri Yukawa tente de recoller les morceaux entre un grand-père bougon, un frère cloitré chez lui, un père dépressif et son neveu. Mais la journée ordinaire vire au cauchemar : deux membres de la famille ont été kidnappés. Les ravisseurs exigent cinq millions de yens en liquide, à payer dans la demi-heure, sinon les otages seront exécutés ! Malheureusement, ils n’ont
      aucun moyen de se rendre à l’heure au lieu-dit. À moins d’utiliser une magie occulte transmise de génération en génération et capable de figer le temps. Mais dans ce monde inerte, régi par des règles dangereuses, les Yukawa vont découvrir qu’ils ne sont pas les seuls à pouvoir se déplacer librement… 

      Nominé aux Taisho Manga Awards 2011, ce titre mélange polar et SF dans une intrigue qui nous rappelle Umezu (auteur de Baptism, L’École emportée…). Alors que l’on suit le rapt de deux membres d’une même famille, le scénario bascule dans le fantastique par l’entremise du temps arrêté. Mais l’auteur ne se contente pas d’un pitch rocambolesque, il adjoint à cette possibilité d’arrêter le temps une réflexion sur le monde existant entre les secondes, qui réfère aux théories des mondes parallèles. Le scénario se nourrit parfaitement des nombreux rebondissements pour livrer une œuvre dense et complète en 8 volumes.



      Le pouvoir d’arrêter le temps, don ou malédiction ?

      Entre créatures mystérieuses, héritage ancestral obscur et non-dits familiaux, Kokkoku nous emmène dans une histoire pleine de surprises. Les membres de cette famille pas vraiment unie vont devoir collaborer afin de sauver la vie des leurs. Pourquoi ont-ils été kidnappés ? Tout se dévoile peu à peu, à chaque chapitre minutieusement orchestré pour laisser la juste part de suspens.

      La famille Yukawa est assez diversifiée : un grand-père bourru & obstiné, un oncle looser au chômage, un père apathique, une fille efficace et travailleuse et un petit-fils dont on ne connait pas le père. 
      Un drame survient : le petit-fils est kidnappé en rentrant de l’école alors qu’il était accompagné de son oncle. Les Yukawa sont sommés de payer une rançon, ou les victimes seront mises à mort. Il est donc indispensable de coopérer afin de trouver une solution. Le grand-père, qui jusqu’à cet instant ne réagissait pas, leur demande de l’écouter sérieusement. C’est alors qu’il leur explique qu’ils n’ont pas d’autre choix que d’arrêter le temps à l’aide d’un artefact qui était là dans leur maison paraissant un simple objet décoratif.

      kokkoku 1
      © 2009 Seita Horio / KODANSHA

      Après une brève cérémonie appelée  » réunion protectrice  » le temps s’arrête leur laissant une chance de retrouver vivants l’oncle Tsubasa et le petit Makoto. La fille Juri se souvient alors avoir déjà vécu ce genre de phénomène dans son enfance, elle passe outre sa peur et se positionne de suite comme leader dans cette expédition. Son caractère posé et son courage lui seront très utiles dans cette aventure. Les membres restants de la famille Yukawa se rendent au lieu de rendez-vous en traversant le monde figé, eux seuls peuvent bouger, enfin ça c’est ce qu’ils pensaient….

      Sur place ils retrouvent Tsubasa blessé et Makoto en larmes, au milieu d’une bande de malfrats, tous figés.
      À peine essaient-ils de porter les victimes que les complices des kidnappeurs débarquent ! Pourquoi bougent-ils ?
      S’en suit un combat entre les deux clans, mais la famille Yukawa en infériorité numérique doit prendre la fuite. Ils prennent la lourde charge d’abandonner les leur qui avaient été kidnappés, car ils sont eux aussi figés dans le temps.
      Tsubasa et Makoto ne risquent rien car il y a des règles strictes dans le monde arrêté : on ne peut pas faire de mal aux figés. Ils ne craignent donc rien car l’administrateur, le dieu du monde figé (créature musculeuse pourvue de branches et couverte de talismans) veille sur les immobiles. Ils reviendront donc les sauver plus tard, dans l’immédiat il leur faut un plan.

      kokkoku 2
      © 2009 Seita Horio / KODANSHA

      Quand on ouvre le premier tome de Kokkoku, il est difficile de le refermer avant de l’avoir entièrement terminé. Vous recherchez une série avec des êtres surnaturels, une atmosphère mystérieus, du suspens et de l’action ?
      Cette courte série en huit tomes est faite pour vous ! Certaines scènes assez gores et la trame quelque peu complexe placent ce titre dans les oeuvres à réserver aux plus matures.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.