More
    More
      Array

      JP Manova, « 19h07 », c’est pas trop tôt

      JP Manova, rappeur-producteur trentenaire bourlinguant sur la capitale française, a sorti son tout premier album le 7 Avril 2015, titré « 19h07 ». Pour ceux qui ont raté le rendez-vous, il est encore temps.

      A l´heure du 2.0, le business du rap est envahi d´artistes recherchant le buzz: des vidéos sur la plateforme Youtube, un nombre de vues conséquent, de l´artillerie lourde, une barbe fournie, des lunettes de soleil sur le nez dans un sous-sol sans fenêtres, c´est certains ingrédients pour rappeurs pressés d´avoir leur Planète Rap. Pendant ce temps, JP Manova enfile sa bouée et décide d´aller à contre courant. Il représente à lui seul le proverbe, africain pour beaucoup, cambodgien pour d´autres: « Vous avez la montre, nous avons le temps ».

      On ne sait pas si la nostalgie Chirac a fait son effet mais JP a attendu 20 ans pour nous donner son point de vue en musique en 10 titres. Tel le druide Rockin´Squat, il a tenté différentes potions avant d´arriver à la formule musicale et lyrique qui « imbibe les cellules, brûle les esprits » (voir « La Formule Secrète » d´Assassin). Il a en effet posé sur la compilation « Explicit 18 » sous le nom de JP Mapaula, qui est aussi son véritable nom de famille, avec le titre « Aux Disparus« .

       

      Catherine Ringer et Doc Gynéco ont aussi fait appel à lui pour venir poser quelques vers sur l´album « Liaisons Dangereuses », où apparaissaient entre autres MC Jean Gab´1, Lino et Calbo d´Ärsenik, Tonton David et même Bernard Tapie, pour ne citer qu´eux.

       

      « Pump, pump the Jam, pump it up »

      Mais c´est surtout au 21ème siècle que la touche manovienne pointe son nez de derrière son parasol où il se cache depuis.. Il répond présent quand Flynt lui propose de poser sur la « version équipe » du titre « Un Pour La Plume » aux côtés d´Ekoué , Aki et Mokless. En nommant sa compilation « Appelle Moi MC », DJ Blaiz se doit d´inviter JP Manova au micro. Le rappeur Rocé fait appel à lui sur son dernier opus « Guns & Rocé » afin d´embellir les sonorités de son album. En effet, amoureux des mots, JP Manova apprécie tout autant jouer au beatmaker. Il a en effet géré toute la conception musicale de son album personnel. Par souci économique peut-être, cette galette étant une totale auto-production, mais surtout l´artiste-peintre Manova tenait à maitriser la couleur souhaitée pour son premier LP.

      Plusieurs influences se font sentir tout au long de l´album: des samples de soul comme sur . »Longueur d´onde », des beats Drum´n´Bass sur les dernières notes du sublime « A Quel Point (Libre)« , une petite touche de rock sur le morceau « Is Everything Right« , du soleil du Brésil sur « Capoiera Verbale« . Toutes ces influences sonores ne forment pas pour autant un Gloubi-boulga indigeste mais donnent une force à l´ossature de l´objet « 19h07 ». Bien plus efficace qu´un Activia Nature.

      Retrouvés piégés par le style Trap, les accrocs de Hip-Hop tels le groupe Koalition n´auront, malgré tout, point l´impression de prendre part à un tour de DeLorean. JP Manova n´a pas attendu tout ce temps pour sonner comme un tube de Ménélik.

       

       » Actuel, ok, mais pas à la mode »

      Bien qu´aujourd´hui la tendance est à l´hymne des salles de sport pour les hommes musclés ou aux lyrics prodiguant les meilleures cachettes pour camoufler son sachet de beuh, JP Manova préfère partager ses différentes humeurs d´une journée. En passant par différents thèmes comme si il était assis avec quelques connaissances à siroter un Ti Punch. Djeep s´exclame sur son apport à  la culture Hip-Hop sur « Longueur d´Onde » (son premier single sorti en décembre de l´année dernière). Il nous sert le titre  » Pas de bol » comme un CV détaillé de son parcours de vie avant son arrivée dans les bacs. Sur ce dit-CV, on pourrait même ajouter: JP, prof d´histoire. C`est dans cette catégorie professionnelle qu´un agent du Pôle Emploi le miserait à l´écoute du morceau « Sankara« .

      Alors je ne vais pas vous présenter tous les titres présents sur « 19h07 ». Mais je ne peux que vous conseiller de patienter jusque la dernière plage de ce LP. Si vous êtes dotés de cette qualité manquante aux membres du MEDEF, vos appareils auditifs auront la chance de découvrir le titre « A Quel Point (Libre)« . Un point final de l´album qui n´est en rien une dissertation de philosophie d´un redoublant en Terminale L. Manova commence par réfléchir à la question posée, détaillant son cheminement pour arriver à sa réponse: sa méthode pour étancher sa soif de pouvoir continuer à déambuler dans cette industrie musicale où il met aujourd´hui les dix orteils.

      Le style de JP Manova est maintenant reconnaissable. La voix chantonne par moment, accélère sans prévenir, le grain de voix endurci par des années de labeur sait prendre soin de l´auditeur, les syllabes ne sont pas prémâchées mais bel et bien cisaillées.

       

      « Is everything cool? »

      Je pense que vous l´aurez saisi. Oui, j´affectionne cette galette. A sa sortie en décembre dernier, le  titre « Longueur d´Onde » était l´équivalent d´un shot de Ventoline en pleine crise d´asthme aigüe. J´étais donc à l´affût de la sortie de l´album de JP Manova. Après toutes ces années à rester dans l´ombre, il n´était pas aisé d´arriver en cette année 2015 avec autant de modestie et de discrétion. Alors que la technique du business Rap est de balancer moult clips et freestyles sur le Net afin de faire son trou. Mais le Monsieur est intelligent. Et surtout passionné. Si cet album pouvait annoncer une présence constante de JP Manova sur les ondes et dans les salles de concert de France et de Navarre, je me dirai que le Hip-Hop français n´était ni mieux avant ni mieux aujourd´hui, juste qu’il se porte à merveille.

       

      0

      2 Commentaires

      1. Quand on apprécie un artiste, valoriser son art est un acte honorable, c’est également ce que j’ai envie de faire pour vous, monsieur Didji Frederf. votre article est sympathiquement intéressant, captivant et donne envie d’en connaître plus sur l’artiste qu’est JP Manova. J’ aime cette façon d’écrire: drôle remplie de votre ressenti avec des petits retours en arrière sur sa carrière, un balayage de l’album 19h07 sans en faire une explication de texte. J’ adhère et vais de ce pas lire vos autres chroniques et partager votre travail. force pour vos projets futurs et Paix sur vous . iNGRID

        0
        • Gridy, merci d’ avoir pris le temps de lire, d’ avoir pris le temps de commenter. Merci pour votre soutien!

          0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.