More
    More
      Array

      I Jahman Levi au Cabaret Sauvage

      I Jahman Levi quitte volontiers la Jamaïque pour sillonner le Vieux continent et s’y produire en concert. Cette légende vivante du reggae, ayant côtoyé Bob Marley, fervent rasta et pourfendeur de toutes les guerres, déborde de charisme et de spiritualité sur chaque morceau.   

      Le Cabaret Sauvage est un lieu atypique des salles parisiennes : comme son nom l’indique, un cabaret pourrait se produire sur cette scène placée sous un chapiteau rouge, autour de laquelle se trouvent estrades, chaises, tables, où diverses collations peuvent être dégustées en observant des danseuses de swing. On est loin de cette ambiance pour la plupart des artistes qui se produisent habituellement ici : auparavant, Max RomeoMidnite, le poète Linton Kwesi Johnson, U-Roy s’y sont produit, soient des grands et sages artistes jamaïcains ou anglais, qui chantent et jouent du reggae, de loin ou de près. Le reggae, ou la musique qui se revendique comme l’héritage culturel du rastafarisme, dont un des enseignements est que la terre sainte des descendants des esclaves noirs est en Ethiopie, l’Afrique, donc. C’est donc sans surprise réelle qu’on accueille en 1 ère parte Ismaël Isaac, une figure du reggae ivoirien. Ses fans reprennent en coeur les refrains chantés parfois en mandingo. Dans une ambiance ainsi bien posée, I Jahman va pouvoir entrer en scène, les musiciens qui l’accompagnent restant les mêmes.

      I Jahman Levi entre en scène au Cabaret Sauvage
      I Jahman Levi entre en scène au Cabaret Sauvage

      C’est donc un homme au visage ancestral qui salue le public pour entonner ensuite son précieux « Jah Heavy Load« , chanson qu’il a écrite en prison, et qui se veut illustrer cette lourde période, finalement transfigurée en expérience élévatrice et expiatoire. Bien seule dans sa cellule, son innocence tarde à se révéler. Il se tourne donc vers Jah, le dieu rasta qui va lui servir de guide spirituel précieux de par ses enseignements moraux. ll promet alors de porter ce lourd héritage durant toute sa vie. Au Cabaret, ce morceau sonne dans un élan certes diminué dans son énergie, mais avec une solennité qui ne sera pas trahie ici.

      I Jahman Levi au Cabaret Sauvage
      I Jahman Levi au Cabaret Sauvage

      Le public le lui rend bien, et ponctue le reste de ses morceaux (Africa, morceau qui l’a révélé auprès du producteur Chris Blackwell, Are we a warrior) des applaudissements, nourris de considération et de respect. Lorsqu’il alterne avec un speech en faveur de la paix en Palestine, et la raison pour laquelle il apprécie tant Jerusalem, c’est un silence religieux qui règne dans la salle, contrastant avec l’ambiance ivoirienne qui l’a précédée. Car lorsqu’il s’agit de parler de Dieu, pour lui, toute guerre en son nom est inutile, car il n’y en a qu’un. L’orchestration des morceaux se veut sobre et sans fioriture : exit les choeurs féminins pour ménager la voix du sage au physique hirsute, c’est tout à son honneur. Mais on aurait voulu que les cuivres s’introduisent dans quelques morceaux, ceux-là mêmes qui triomphent dans le superbe « Jah is no secret« , qu’il ne chantera d’ailleurs pas. Dommage.

      I Jahman Levi au Cabaret Sauvage
      I Jahman Levi au Cabaret Sauvage

      Qu’à cela ne tienne, I Jahman tiendra de toute façon une nouvelle fois sa promesse lors de cette venue parisienne. La diversité de ses nombreux morceaux extraits de sa vingtaine d’album va tenir le public en haleine. Séduit aussi par ses récentes compositions, en témoigne « In the Memory of Bob Marley » qui date de l’année dernière, et que le reggaeman confie avoir écrit à Paris. Un morceau-hommage à l’évidence rythmique déconcertante, qui sert admirablement la mémoire de Bob. Après 2 rappels très instrumentaux et assez improvisés, le public peut sortir inspiré de cette démonstration de psaumes aux couleurs caribéennes, et affronter le froid d’un hiver qui a du mal à se terminer.

      I Jahman Levi au Cabaret Sauvage
      I Jahman Levi au Cabaret Sauvage

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.