More
    More
      Array

      How To Get Away with Murder saison 2 : Critique du mid-season

      La première partie de la deuxième saison d’How to get away with murder a pris fin ce jeudi sur ABC. Retour sur ce que nous avons aimé et ce qui a péché lors de ces épisodes. La critique.

      Une histoire pleine de rebondissements

      Ce qu’on a aimé :

      Le moins que l’on puisse dire concernant How to get away with murder, c’est que l’histoire est très riche. Les rebondissements s’enchainent sans cesse à un rythme effréné. On n’a jamais le temps de s’ennuyer car la série nous livre des révélations très régulièrement. Les flashforwards qui maintiennent le fil rouge en parallèle des affaires courantes sont très efficaces et nous permettent d’avancer petit à petit dans notre raisonnement, jusqu’à la révélation finale. Enfin, ce qui est très appréciable dans How to get away with murder contrairement à beaucoup d’autres séries est qu’ils ne font pas trainer les intrigues sur des saisons entières. Ainsi, comme lors de la première saison, le mid season finale nous apporte la résolution de l’intrigue présentée dans le premier épisode de la saison 2, même s’il reste des parts d’ombres qui seront éclaircies lors de la deuxième partie.

      Ce qu’on a moins aimé :

      Il faut cependant l’avouer, le point négatif de ce rythme intense est que l’on se retrouve souvent perdu dans l’intrigue. En effet, tout va toujours très vite et on se laisse parfois porter sans trop comprendre ce qui se passe. De plus, les affaires qu’Annalise doit traiter dans chaque épisode sont parfois inutiles et s’avèrent souvent compliquées, ce qui rajoute du fouillis dans l’histoire.

      how to get away with murder

      Des personnages étoffés

      Ce qu’on a aimé :

      Dans cette saison, chaque personnage est plus exploité et approfondi. Ainsi, les Keating Five sont plus creusés et deviennent beaucoup plus intéressants que dans la première saison où ils n’apparaissaient qu’accessoires. Il en va de même pour les personnages secondaires : Oliver, Bonnie, Nate ou encore Franck prennent maintenant une réelle place dans l’histoire, où chacun a son utilité. Enfin, Annalise révèle de plus en plus son vrai visage et sa dualité. Le personnage apparait encore plus complexe que ce à quoi on pouvait s’attendre.

      Ce qu’on a moins aimé :

      Malheureusement, il y a BEAUCOUP de personnages. Il est difficile de se souvenir de tout le monde et du rôle de chacun. Comme dit dans la rubrique précédente, les cas de la semaine n’arrangent rien et il faut toujours tout assimiler très vite.

      JACK FALAHEE, ALFRED ENOCH, CHARLIE WEBER, AJA NAOMI KING, LIZA WEIL, VIOLA DAVIS

      Une série qui porte bien son nom

      Ce qu’on a aimé :

      How to get away with murder, ou Comment s’en sortir après un meurtre en français, porte bien son nom. En effet, la série ne lésine pas sur les morts. Après Lila, Sam, Rebecca en saison 1, cette première partie de saison 2 n’hésite pas à faire disparaitre la femme de Nate, les parents de Catherine et Caleb ainsi que leur tante, le père d’Asher et l’assistante du procureur Sinclair (en plus des cas que l’équipe traite chaque semaine). Autant dire qu’il ne fait pas bon être dans l’entourage d’Annalise ! La série exploite donc son filon jusqu’au bout, n’hésitant pas à faire sombrer ses protagonistes de plus en plus dans la noirceur, à l’instar d’Asher, qui se retrouve maintenant au même niveau que ses camarades…

      Ce qu’on a moins aimé :

      Le problème avec cet enchainement de morts est que cela devient presque répétitif et trop « facile ». Dès que quelqu’un devient gênant, il disparait. De plus, le risque est que l’on se lasse. En effet, cette saison finit par beaucoup ressembler à la première dans le sens où les Keating Five se retrouvent encore face au même genre de situation, avec Wes qui, une fois de plus, endosse le rôle du coupable. Dommage.

      En résumé

      Malgré quelques points négatifs, la série reste un excellent divertissement où l’on ne s’ennuie jamais. Le rythme est intense et les révélations s’enchainent, ce qui nous rend forcément impatients de découvrir la suite. L’attente jusqu’en février risque d’être très longue !

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.