More
    More
      Array

      Henry Darger au MAM de la Ville de Paris

      Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris consacre une exposition à Henry Darger, représentant majeur de l’art brut, du 29 mai au 11 octobre.

      « L’art brut » est un terme qui désigne les produtions artistiques de personnes en marge du monde de l’art. Des hommes et des femmes créent sans se prétendre artistes, ni par volonté de produire un chef-d’oeuvre ni pour faire évoluer la production culturelle. Henry Darger s’inscrit parmi ces artistes qui vont s’adonner à l’art sans prétentions artistiques et, paradoxalement, lui apportent quelque chose.

      Orphelin, Darger est placé très jeune dans un foyer pour déficients mentaux. Il s’en échappe et rejoint à pied Chicago où il s’installe, vivant modestement. Solitaire, il se consacre à ses créations, qu’il produit souvent pendant la nuit. C’est ainsi que nait The Story of the Vivian Girls, in What is known as the Realms of the Unreal, of the Glandeco-Angelinnian War Storm, Caused by the Child Slave Rebellion, oeuvre mêlant littéraire et pictural comptant plus 15 000 pages. L’exposition nous présente les grand-formats représentant souvent les Vivian Girls, les sept fillettes héroïnes du roman.

       

      Darger, Vivian girl saves strangling children from phenomenon of frightful shape (1910-1970)
      Darger, Vivian girl saves strangling children from phenomenon of frightful shape (1910-1970)

      L’univers de Darger se place entre la tendre innocence de l’enfance et la plus crue des réalités. Les petites fillettes parcourant des mondes merveilleux sont de fait placées dans des contextes de guerre et de mort. Les images ressemblant trait pour trait à celles présentes dans nos livres de contes pour enfants deviennent particulièrement dérangeantes. Une sorte de distorsion qui sonne étonnement juste, comme l’expression d’une réalité à travers un univers qui, justement, ne l’est pas.

      Courte mais percutante, l’exposition met en valeur une partie l’oeuvre troublante et passionnante de Darger, cet artiste qui n’en n’est pas un.

      Sondez son monde imaginaire jusqu’au 11 octobre au MAM de la Ville de Paris.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.