More
    More
      Array

      Gamescom 2015 : nous avons vu de la pub chez 2K !

      Au départ, quand j’ai vu l’illustration géante de WWE 2K16 au-dessus du stand 2K avec la file d’attente en bas pour rentrer dans une sorte de bunker avec la mention habituelle « no photos, no videos », je me suis dit « Mouais, pourquoi pas, tester WWE 2K16, surtout qu’il n’y a presque personne qui attend ». Presque personne hein, on aurait dû se méfier ! Déjà, nous apprenons qu’il n’y a aucun gameplay, juste une conférence. Bon, c’est dommage, mais une conf ça peut être intéressant. Accompagné de ma brave rédac chef Kihaa, on décide que ça se tente, si on peut glaner quelques infos pour les lecteurs, pourquoi pas !

      On est installé dans une mini-salle disposant d’une vingtaine de places, un type commence à parler en allemand, et sans micro. Déjà première erreur parce qu’en raison du show terriblement marketing que les mêmes 2K faisaient à côté, on n’entendait strictement rien. Bon, à ce qu’on a compris c’était le fameux « no photos no videos » comme si une présentation du jeu de catch nouvelle édition allait comporter des secrets industriels, enfin bref passons.

      Une vidéo se lance et nous voyons… du basket. Ok, je sais que Terminator rejoint les catcheurs en guest star cette année, mais Lebron James et Tony Parker viendront aussi se mettre des droites sur le ring ? Eh bien évidemment (quoique ?) non, il s’agit d’une présentation / spot de pub présentant habilement au passage NBA 2K16 avec les nouvelles features, créer ton playground, le mode histoire scénarisé par Spike Lee et bien d’autres. Folie marketing chez 2K.

      Ensuite WWE 2K16 arrive sans transition (pour quoi faire hein ? une pub en vaut une autre chez 2K) et présente les arguments d’Arnold Schwarzenegger demandant aux pige… pardon aux joueurs d’acheter le jeu. On a droit à quelques discours de devs en plan fixe sur leurs visages, et accessoirement quelques images du jeu (genre deux ou trois). Pour finir on a l’entrée de deux catcheurs, l’occasion de s’ennuyer sec vu que ça dure des plombes, et de remarquer que franchement c’est clairement moche graphiquement, et que c’était mieux fait sur ps3 par THQ (rest in pissenlits, comme on dit), ce qui est un comble vu que NBA 2K est toujours très beau, lui !

      Entrée de deux catcheurs qui semble donc durer approximativement 8h30 (à la louche) et bim, écran noir ! Ben non faut pas déconner, on allait quand même pas voir du gameplay hein ! Une façon subtile de dire aux pigeons qui regardent (oui cette fois-ci je l’ai dit !) que s’ils veulent en voir plus faudra acheter le jeu. Merci 2K, ça m’aurait ennuyé de finir la Gamescom que sur des notes positives ! Le pire, c’est qu’après cet écran noir, la vidéo de Nba se remettait en route. L’employé de 2K visiblement passionné par sa mission ayant oublié d’arrêter la vidéo en farfouillant son téléphone portable. Se rendant compte de son erreur, il fonce sur son ordi pour arrêter le désastre, un peu trop tard.  Après un échange plus ou moins subtil de regard dépité avec Kihaa, on sort de la salle, restée sur l’écran d’accueil de VLC media player (la classe).

      Finalement, je pense que « no photos no videos » chez 2K, c’était par honte de ce qu’ils présentaient. Chacun en fera sa propre opinion ! Je vous laisse sur la visite du guest star Daniel Bryan. Au moins ça ils ne l’auront pas raté.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.