More
    More
      Array

      Festival de Cannes – La double critique du jour : « Le redoutable » de Michel Hazanavicius et « Happy end » de Michael Haneke

      Parmi les 6 films français en compétition dans ce 70ème Festival de Cannes, on retrouve deux réalisateurs très attendus. Le premier est Michael Haneke, qui avait remporté la palme d’or en 2009 pour Le ruban blanc et en 2012 pour Amour. Son dernier film Happy End, présenté cette année, aura du mal à atteindre les mêmes louanges car le niveau atteint n’est pas le même que pour Amour. Le second est Michel Hazanavicius, qui lui avait remporté 5 oscars pour The artist, film qui avait d’ailleurs valu le prix d’interprétation à Jean Dujardin lors de la cérémonie de clôture du 64ème Festival de Cannes. Le redoutable est la brillante adaptation du livre « Un an après » d’Anne Wiazemsky, qui relate l’histoire d’amour entre elle même Jean-Luc Godard dans les années 60.

      Le Redoutable : Comédie irrésistible et majestueuse dans le style d’Hazanavicius.

      En 1967, Jean-Luc Godard tourne le film La chinoise avec Anne Wiazemsky, une jeune comédienne dont il tombe amoureux. L’accueil catastrophique du film va le faire réfléchir sur son cinéma, sur lui même et sur son intérêt pour le cinéma. Alors qu’il vit une histoire avec son actrice, il se retrouve très impliqué dans la révolution de mai 68. Le réalisateur considéré comme le plus talentueux de sa génération entreprend alors, malgré lui, un changement profond. 

      Jean-Luc Godard est ici vu par l’auteur de The Artist, OSS 117 et The search. Le redoutable montre à la fois les pires et les meilleurs côtés d’un réalisateur adulé par les cinéphiles du monde entier. Interprété par un Louis Garrel au sommet, Godard se trouve être tantôt irritant, tantôt touchant. Il ne supporte personne d’autre que sa femme et envoie valser chaque admirateur de ses œuvres. La réussite de Michel Hazanavicius avec Le redoutable ne réside pas seulement dans les dialogues et les punchlines magistrales sorties de l’esprit de Jean-Luc Gorard. Même si l’on connaissait déjà le talent de son metteur en scène pour ce type d’humour, il arrive surtout à trouver un excellent équilibre concernant ce personnage controversé. Il a mis du temps à trouver « son Godard à lui » comme il l’a évoqué en conférence de presse. Il fait notamment en sorte que son public n’en n’ai jamais marre d’un intellectuel remettant toujours tout en question. Le choix d’un acteur très (voire trop) sûr de lui pour interpréter un homme aux tendances machistes et égocentriques se révèle donc gagnant.

      Le redoutable joui d’une réalisation parfaite rendant hommage à son mythe tout en le cherchant à le dépeindre de manière réaliste. Michel Hazanavicius confirme ici son talent déjà bellement récompensé par le passé. Il n’est d’ailleurs jamais en panne d’idées cocasses, comme celle des lunettes de Godard qui finissent toujours par se casser. Autre trouvaille du réalisateur : une scène du quotidien sous-titrée avec les vraies signification des dialogues. On aimerait voir cette comédie savoureuse récompensée par un prix lors de la cérémonie d’ouverture. Verdict  dimanche 28 mai à partir de 19h.

      Louis Garrel et Stacy Martin

      Happy-end : un drame familial décadent

      Eve est une jeune fille de 13 ans, vivant une période difficile de par l’ignorance que lui porte sa mère divorcée. Lorsqu’elle la gave de pilules, cette dernière se retrouve à l’hôpital dans un état critique. Eve va alors devoir vivre à Calais avec son père qu’elle connait à peine. Celui-ci est médecin, marié à une femme dévouée et vit dans la grande demeure de la famille. La riche famille va connaître une succession de drames affectant chaque personnage aussi bien individuellement que collectivement. 

      Entre tentative de suicide, accident de travail, anniversaire, fiançailles ou mort d’un proche, difficile de s’attacher ou de s’identifier. Beaucoup de choses sont à dire sur Happy End. Il y a du bon, du moins bon et du génial selon les personnages mis en image par Haneke. On est très impressionné ou très déçus. On ne peut qu’être fascinés par la maturité affichée par la jeune Fantine Harduin. Elle incarne Eve avec une précocité déconcertante dans un rôle de fillette à qui il manque beaucoup d’amour. L’entretien qu’elle échange avec Georges, son grand-père interprété par un Jean-Louis Trintignant irrésistible, est fort et palpitant. Georges, cultivant aussi son propre mal-être, est bien le seul à voir le malheur de la jeune fille. Côté déception, le comédien allemand Franz Rogowski en fils déchu d’Anne (Isabelle Huppert) est aussi convainquant que son doublage français, c’est à dire très peu.

      La famille Laurent

      Pour illustrer ce qu’il annonce dans son synopsis, Haneke n’hésite pas à user de clichés, Comme la place des pauvres gens autour de la vie d’une famille bourgeoise. Il n’hésite pas non plus à spoiler la fin de son précédent film lorsque le personnage de Jean-Louis Trintignant raconte comment il a mis fin aux souffrances de sa femme gravement malade. Ce final si intense dans Amour n’est pas le même dans Happy End, qui s’avère plus ambigu. Plusieurs moments du film sont d’ailleurs écrits pour alterner entre humour noir et sensations fortes. Le jeu des acteurs fait le reste, à l’image d’un Matthieu Kassovitz parfait en père aveuglé et impuissant

      Happy End est un drame sombre et sadique, où chaque membre de la famille est aveugle face aux malheurs de ses proches. Sur le même principe que les gens de la haute société ne voient pas la pauvreté du haut de leurs richesses. Même si elle se trouve à proximité. Peut-il vraiment y avoir une fin heureuse à leurs histoires? En tout cas il n’en est pas certain quant à la remise de prix pour ce film tout de même passionnant. 

      L'incroyable Fantine Harduin
      L’incroyable Fantine Harduin

      Regardez la conférence de presse du film Le redoutable:

      Teaser #1 Le redoutable : « Les acteurs »

      Teaser #2 Le redoutable : « Cannes 1968 »

      Extrait de Happy End de Michael Haneke :

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.