More
    More
      Array

      Ez3kiel à l’Olympia pour la dernière de son « Lux Tour »

      Ez3kiel, fusion des genres. L’atmosphère dominant les albums des tourangeaux est tantôt inquiétante, enveloppante, euphorique, baroque. Les fins d’instaurer chez l’auditeur (et de plus en plus, chez le spectateur) un univers fantasmagorique se font avec une musique qui finalement varie peu. Retour sur quelques un de leurs titres-phares à l’occasion de leur passage à l’Olympia le 28 janvier prochain. Ca sera la dernière date de leur Lux Tour, qui a été marqué par des installations scéniques impressionnantes, pour retranscrire la richesse de leur son, qui ressort effectivement grandi à l’issu de chacun de leur album.

      ez3kiel

      Debuts dub, suite électro

      Handle With CareLors de leurs débuts avec « Handle With Care » en 2001, on pensait les étiqueter dub, tant il semblait que ce contre-temps, alors très en vogue pendant cette vague de « dub français », leur allait bien. Il suffit d’écouter le titre éponyme, ou bien le ragga-dub furieux et largement diffusé dans les soirées rastas de l’époque, « 1 hausse d’intensité« . Teintés également de quelques excursions drum’n bass (« Jah’s Hardcore »), le futurisme, la dramaturgie et la fougue baroque (« Via Continum » et ses cordes sublimes) qui vont caractériser toute leur discographie sont déjà là.

      Barb4ryLe groupe va insister ensuite sur les instrumentations prolifiques et les samples et autres effets sonores kaléidoscopiques et dévastateurs : c’est l’album « Barb4ry« , un album-brûlot qui se veut dénoncer les ravages et les folies meurtrières du monde moderne. « Versus« , un morceau mettant en musique le combat entre le Bien et le Mal, sera assez illustre de l’ambiance de ce 2 ème album sorti en 2004, et suivi d’un live qui retrace la tournée du groupe, qui ne lésinait pas sur les moyens scéniques, déjà (l’album live « Versus Tour »). Le morceau « Phantom Land« , bien rebondi et au suspens intriguant, inclut un featuring féminin ravageur (la voix aguicheuse de Angelique Wilkie).

      Le son poli d’Ez3kiel : baroque et post rock

      Naphtaline« Naphtaline » en 2007 est l’album le plus acoustique, pour une ambiance plus chaude et des compos plus ambitieuses. Que ce soit « At the day« , la poignante introduction assurée par la voix nasillarde et théâtrale de Gregory Frateur, ou bien « Lethal Submission« , morceau à la fois merveilleux et désespéré, chanté par la voix truculente de Nosfell (c’est un chanteur, contrairement à ce que laisserait entendre la voix aigüe), le sublime est atteint plusieurs fois, dans un tout grandiloquent, mais pas encore baroque.

      Cela va être le cas dans « Battlefield« , sorti en 2008, qui démarre tambour battant notamment avec Battlefield« Volfoni’s revenge« . Cet album est une salve de caractères symphoniques, métal et post rock à la fois, ces effluves en disent long sur la grandeur qu’ambitionne le groupe en ayant produit cet opus. La crainte d’être rapidement étreint par ce déluge sonore est estompée par des parties moins paniquées, notamment par le protéiforme « The Wedding« , mêlant batterie sourde et cuivres d’orchestre, majestueux exemple d’un Ez3kiel ayant atteint son climax. Les bravi s’imposent quand on se surprend à revouloir une décharge de tensions (« Break or Die« , un improbable mélange de drum’n bass cabossé et de guitares métal) ou bien à tomber amoureux de la réinterprétation du ballet « Roméo et Juliette » de Prokofiev, tout en fanfare de cuivres affolés et hypnotiques (« The Montagues and the Capulets« ). Un monument !

      Futur prometteur et plus encore

      LuxLe dernier album « Lux » va faire revenir le groupe à des fondamentaux qu’on a plus entendu depuis « Barb4ry« , et on se réjouit de découvrir des pépites comme « Anonyous« , en duo avec Pierre Mottron, une petite réactualisation de l’électro d’Ez3kiel à la sauce légèrement dubstep. Le culotté duo « Eclipse » avec Laetitia Sheriff, chanteuse anglo-saxone des plus respectées s’il en est, montre qu’Ez3kiel peut attirer les talents qui hier voulaient s’affairer autour de Massive Attack ou de Bjork, et que oui, après un tel parcours, le groupe mériterait cette consécration. On en est sans doute pas loin !

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.