More
    More
      Array

      El Clan: La critique du film argentin de l’année !

      Le 10 février dans les salles arrive EL CLAN, le 8ème film du réalisateur argentin Pablo Trapero (Elefante Blanco). Comme beaucoup de coproductions Argentine/Espagne, le film est produit entre autre par Pedro Almodovar et a été présenté à Cannes en mai 2015 dans la catégorie « Un certain regard ».

      L’histoire se passe dans le début des années 80 et relate des faits qui se sont produits en Argentine entre 1982 et 1985, période pendant laquelle des kidnappings et des meurtres de personnes riches sont commis par les membres d’une famille en apparence sans histoire. Le père de cette famille, Arquimedes, planifie les opérations en impliquant son fils Alejandro, star de rugby du pays et membre de l’équipe nationale.

      Faisant partie des réalisateurs à l’origine du film collectif 7 jours à la Havane en 2012, Pablo Trapero a porté ce projet depuis une quinzaine d’années, avant de concrétiser une œuvre esthétiquement aboutie et pleine d’intérêts. Tout son travail de documentation et d’enquête mené sur cette histoire se conclut par une maitrise du scenario qui lui permet cette mise en scène efficace. Doté d’une bande originale remarquable (Sunny afternoon des Kinks donne le ton du film au début comme à la fin), le film sculpte brillamment la vie de la famille des Puccio en mettant en avant la confrontation entre un père psychopathe et son fils ainé qu’il manipule à sa guise. Ancien homme de main des services de renseignements militaires pendant la dictature de 1973 à 1983, le personnage d’Arquimedes dont le cynisme n’échappe qu’a sa femme et ses filles, jouit d’une interprétation excellente de Guillermo Francella.

      el-clan

      Du coté de la photographie, le film use avec ingéniosité de quelques plans séquences montrant idéalement toute la cruauté, la noirceur, ainsi que le réalisme de cette histoire vraie.

      Alternant thriller, drame et polar fascinant, la frontière est bien lissée entre la pureté d’une bonne famille et le machiavélisme des coups montés. Chaque membres de la famille trouve sa place dans l’histoire. De la femme complice passive aux filles innocentes et quasi-ignorantes.

      Grand succès en Argentine à sa sortie en aout dernier, El clan a remporté un ours d’argent à Venise en 2015 avec le prix de la meilleure réalisation.

      C’est un film à voir sans hésiter si on aime ce genre, et qui nous prouve une fois encore depuis Les Nouveaux Sauvages que le cinéma argentin est capable de nous offrir de grands moments.

      Cette bande-annonce vous plongera en quelques secondes dans l’univers du film.

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.