More
    More
      Array

      Doctor Strange : notre critique du tome 1 de Panini Comics

      Il n’est pas étonnant de voir débarquer ce mois-ci chez Panini Comics Doctor Strange, étant donné l’actualité cinématographique, avec une réédition de ses aventures les plus récentes. Effet de mode ? Vrai plaisir de lecture ? Notre réponse.


      Le Docteur Strange est le Sorcier Suprême : il gère les affaires magiques de la Terre et de toute la dimension. C’est un travail auquel il est habitué, mais il y a une des leçons de son Maître qu’il n’a pas retenu : la magie a un prix et si on ne le paye pas régulièrement, les conséquences peuvent être terribles.

      Chaque film adapté de l’univers Marvel est accompagné de son lot de rééditions et Doctor Strange ne pouvait pas y échapper. Mais contrairement à ses collègues Avengers, il ne bénéficie pas de la même notoriété en France et cette sortie peut permettre aux lecteurs de découvrir son univers.

      On peut dire que ce premier tome va vite, très vite même ! Et c’est justement ce qui fait sa réussite. Le scénariste Jason Aaron relance le personnage avec cette nouvelle histoire, et il en avait besoin ! On ne laisse pas une seconde de répit au lecteur avec une intrigue à la hauteur de nos attentes. Le Docteur se retrouve Gardien de notre dimension, un nouveau rôle pour lui. Mais comme il aime le rappeler, il reste avant tout médecin, et il est aussi-là pour soigner l’esprit des New-Yorkais qui font appel à lui. Des personnages attachants, beaucoup de gags et d’humour qui donnent un excellent moment de lecture.  

      51qvnjnkhl

      Les dessins de Chris Bachalo reflètent parfaitement l’univers tordu du personnage, tout en modernisant le contexte, aidé par un scénario et une adaptation très réussie. La colorisation sert parfaitement à caractériser Strange et surtout la magie du monde dans lequel on le rencontre. Tout est fait pour que le lecteur néophyte tout comme le fan absolu du personnage soit captivé, en proposant quelques petites nouveautés.   

      L’édition de Panini Comics pourrait être qualifiée d’excellente, c’est sans compter la couverture du tome signée pourtant par Joe Quesada. Une couverture qui n’ absolument rien à faire ici, qui ne colle pas du tout au style de Bachalo ni au récit présenté. Un mauvais point pour Panini Comics, mais un point auquel nous sommes malheureusement habitués.

      En conclusion, Doctor Strange est toujours égal à lui-même dans ce premier volume de ces aventures. Une porte d’entrée presque parfaite pour ceux qui veulent se frotter au côté magique de la maison Marvel. Le Sorcier Suprême revient en force et ne demande qu’à être plus connu. Et pour les personnes qui sortent du cinéma, foncez en librairie, cela ne peut pas vous faire de mal !

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.