More
    More
      Array

      Dia de los Muertos, la fête mythique de Coco

      Dans le dernier Pixar, la trame narrative s’appuie sur une des fêtes clés du folklore mexicain : Dia de Los Muertos. Inconnue des Occidentaux, elle est pourtant chère au cœur des Mexicains. Mais finalement, quelles sont les spécificités de cette fête et comment est-elle exploitée dans Coco ?

       

      Des festivités en mémoire de ceux qui ne sont plus

      Littéralement traduit, le « Jour des Morts » est une fête se déroulant le 2 novembre de chaque année, mais s’étendant plus largement du 1er novembre jusqu’à la semaine suivante. Bien qu’étant programmées immédiatement après le 31 octobre et célébrant la mémoire de ceux qui ne sont plus de ce monde, ces festivités n’ont strictement aucun lien avec le très occidental Halloween. Cette célébration est avant tout l’occasion pour les Mexicains de se remémorer les bons moments passés avec les défunts. Les plats préférés de ces derniers sont préparées et des prières chrétiennes sont récitées. Les familles visitent également les cimetières et redonnent un peu de vie aux tombes. Les Anciens reçoivent même des bouteilles de tequila ! Pour guider les morts vers notre monde, des œillets indiens sont disséminés un peu partout. C’est d’ailleurs de cette commémoration que viennent les fameuses calaveras, ces sucreries colorées souvent reproduite pour les soirées d’Halloween. Malgré une connotation plutôt morbide, Dia de Los Muertos est donc une fête pleine de joie et de couleurs.

       

       

      Dia de Los Muertos dans Coco

      Les équipes d’animations ont fourni un travail absolument incroyable afin de mettre en valeur les festivités de Dia de Los Muertos. L’ambiance colorée et festive est reproduite avec beaucoup de fidélité. L’ensemble du long-métrage est chatoyant et riche en contraste. La fleur d’œillet indien est également très présente dans Coco. Au sol, sur les autels et même lorsque Mamá Imelda accorde une bénédiction à Coco, les jolies feuilles de cette plante orangée habillent visuellement le film. Elles guident d’ailleurs littéralement les morts vers notre monde, comme un pont plein de poésie.

       

       

      Pixar a ainsi su exploiter avec beaucoup d’élégance et de fidélité une partie du patrimoine culturel mexicain, sans tomber dans le cliché ou l’appropriation culturelle. N’hésitez donc pas à aller découvrir l’univers de Coco, dès le 29 novembre au cinéma.

       

      Bande-Annonce – Coco

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.