More
    More
      Array

      Devilsline tome 1 & 2 !

      Dans un ton bien plus sombre que Seraph of the end, Kana nous sortait un nouveau titre vampirique avec Devilsline !

       

      Devilsline (Devil’s line)

       

      devilsline-manga-volume-1-simple-232310

      Auteur : Ryo Hanada

      Éditeur : Kana (Kodansha au Japon)

      Date de sortie : 16/10/2015

      Nombre de tomes : 5 volumes au Japon, série en cours, 2 en France

      Prix : 7,45 €

       

      Synopsis :

      La société des hommes n’est pas celle que l’on croit. Sans le savoir, elle abrite une population de vampires qui côtoient les humains tout en dissimulant leur vraie nature. C’est ainsi que Tsukasa, étudiante à la vie tranquille, va en faire l’âpre découverte. Sauvée de justesse par un homme nommé Anzai, elle comprend que ce dernier n’est autre qu’un membre d’une brigade spéciale, chargée de neutraliser les vampires ayant franchi l’interdit : boire du sang humain. 
      Au contact de la moindre goutte, ces créatures deviennent des monstres incontrôlables, animées par une rage folle… que le jeune Anzai, être hybride, a de plus en plus de mal à maîtriser. 
      Une irrésistible attirance naît entre Tsukasa et Anzai, dont la soif de sang ne cesse de s’accroître en sa présence… Vampire et humain, prédateur et proie…

      devil 1
      © 2013 Ryô Hanada / KODANSHA

       

      Devilsline nous emmène dans un monde similaire au notre à un détail près, des vampires vivent auprès de nous ! Ayant une constitution proche de la notre, ces êtres peuvent vivre sans une goutte de sang, néanmoins à la vue de ce liquide rougeoyant, ils se transforment en créatures assoiffées ayant toutes les peines du monde à garder leur contrôle. Ce titre va se focaliser sur deux êtres, d’un coté Tsukasa, une jeune étudiante, de l’autre, Anzai, un demi-vampire faisant partie d’une unité policière spécialisée dans l’interpellation des vampires. Leur rencontre sera due à l’interpellation d’un des collègues de fac de Tsukasa par Anzai. Tsukasa, reconnaissante d’avoir été secourue, et Anzai, inquiet de l’état de l’étudiante après la scène dont elle a été témoin, ils vont tous deux se rapprocher l’un de l’autre petit à petit. Mais leur idylle est fragile, à cause de la nature d’Anzai. Ils doivent vivre ensemble tout en évitant à celui-ci la vue du sang, sans quoi il perdra ses moyens. Mais ils vont être malgré eux embarqués dans un conflit de grande envergure. Une organisation secrète cherche à éliminer tous les vampires de la Terre. Pour cela, elle recrute des adolescents ayant un passé tragique lié aux vampires. Dans le premier tome, nous suivront de près l’une d’entre elles, Nanako, qui a pour mission de tuer tous les vampires qu’elle identifie…

      Devilsline nous plonge dans une atmosphère très sombre. La romance vécue par nos deux personnages principaux est à la fois niaise, à cause de l’inexpérience des deux, mais garde une certaine maturité, surement grâce/à cause de l’ambiance apportée par l’auteur de l’oeuvre. La balance psychologique d’Anzai est particulièrement réussie entre ce qu’il vit tous les jours dans son travail, le fait qu’il pense lui même au départ qu’une relation humain/vampire est insensée et ses sentiments qui contrebalancent tout ça. Il semble être quelqu’un de raisonnable et lucide, jusqu’à ce que ses sentiments pour Tsukasa viennent chambouler la donne. Le titre survole plusieurs questions assez simples mais efficaces: Les humains et les vampires peuvent-ils coexister ? Peuvent-ils vivre sereinement une relation amoureuse ensemble ? La discrimination entre les deux races peut-elle être annihilée ? Le dessin, lui, sert bien à entretenir cette ambiance sombre à la manière d’un titre comme Tokyo Ghoul, même si les personnages ont quelque fois des problèmes de proportion.

       

      © 2013 Ryô Hanada / KODANSHA
      © 2013 Ryô Hanada / KODANSHA

      Parti sur la base d’une thématique sur-exploitée, Ryo Hanada arrive à nous pondre une histoire aussi cohérente qu’intéressante, mêlant habilement romance et action. Devilsline nous propose une belle entrée en matière, qui promet une série attractive, si le ton abordé dans les deux premiers volumes reste au moins aussi bon.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.