More
    More
      Array

      Deauville 2017 : Laura Dern à l’aise et sympathique en conférence de presse

      Ce vendredi 1er septembre a marqué le coup d’envoi du Festival Américain de Deauville. Qui dit festival dit films, mais qui dit festival dit également conférences de presses. C’est donc Laura Dern qui a ouvert le bal en ce samedi 2 septembre. Détendue et souriante, l’actrice a répondu à de nombreuses questions et évoqué de nombreux sujets touchant au 7ème art. Petit récapitulatif made in Justfocus ! 

      La première question s’est intéressée non pas à Laura Dern l’actrice mais à Laura Dern la scénariste/productrice. L’idée était de comprendre quel rapport l’actrice avait par rapport à la créativité, en plus de ses capacités de comédienne : 

      « S’il y a tellement d’acteurs et actrices qui deviennent metteurs en scène, je pense que c’est parce-qu’on tombe amoureux de l’art de raconter une histoire. Les lignes se brouillent un peu […] Et si on a la capacité de le faire d’une manière un peu différente qu’en tant qu’acteur ou actrice, alors on a envie de se lancer. » 

      Une réponse peu étonnante de la part de l’actrice, scénariste et productrice Hollywoodienne, qui semble tout particulièrement heureuse de cette possibilité de polyvalence au cinéma. 

      Suite à cela, un sujet plus sérieux et particulièrement d’actualité a fait son apparition : celui des femmes dans l’industrie Hollywoodienne. La question portait tout particulièrement sur les inégalités de salaires, encore très présentes à Hollywood (comme dans beaucoup de secteurs). Réponse du tac au tac de Laura Dern, qui semble s’intéresser au sujet depuis fort longtemps : 

      « Comme vous le savez ma mère était actrice, j’ai donc été élevée par une actrice. Toute ma vie j’ai entendu parler de ce sujet concernant l’égalité homme/femme qui touche tous les secteurs. […] On en entend de plus en plus parler aux Etats-Unis […] Et quand on voit que Meryl Streep a touché environ 1/5ème du salaire de Johnny Depp pour le même nombre de jours de tournage, on remarque tout le travail qu’il reste à faire… »

      Une question a ensuite évoqué la machinerie Hollywoodienne dans son ensemble et son évolution des dernières décennies. Laura nous a alors évoqué sa vision de l’hollywoodisme de ces dernières années, ainsi que son ressenti par rapports aux « évolutions » :

      « C’est comme la politique ! C’est toujours en train de changer, mais pas toujours en train d’évoluer. […] Quand j’étais jeune, j’ai vu mes parents s’engager dans des films tournés par des cinéastes révolutionnaires. Puis, les blockbusters ont commencé à évoluer et aujourd’hui, nous sommes un peu dans un nouveau monde qui laisse également sa place au cinéma indépendant. […] Nous sommes dans une nouvelles génération qui laisse sa place à de nouveaux créateurs un petit peu comme dans les années 70. »

      Parmi les questions suivantes, l’inévitable sujet est arrivé dans la salle de conférence : celui de Star Wars VIII – Les Derniers Jedi. L’interrogation porta notamment sur ce qui avait poussé la comédienne à accepter un tel rôle dans la saga galactique : 

      « Star Wars… Comment dire non ? A sept ans, je jouais dans ma chambre avec un sabre-laser et maintenant on m’appelle et on me demande de faire la même chose pour de vrai. C’était juste incroyable ! Jouer dans un Star Wars c’est comme jouer dans un film de David Lynch. Quand vous regardez autour de vous vous n’en croyez pas vos yeux. Et j’aime énormément le réalisateur Rian Johnson. Il s’agit d’un jeune réalisateur très ingénieux »

      Voilà un enthousiasme non dissimulé de la part de Laura Dern, qui semble impatiente que l’on découvre ce nouvel opus de la mythologie Star Wars. Petit détail amusant, celle-ci a précisé que non seulement elle jouait avec un sabre-laser quand elle était enfant, mais surtout qu’on l’avait appelé pour faire « la même chose ». Cela pourrait donc impliquer un sabre-laser entre les mains de Laura Dern. Doit-on s’attendre à découvrir une nouvelle adepte de la Force chez ce personnage ? Nous n’en savons pas plus et l’heure n’est pas aux théories  ! 

      Passons plutôt à la toute dernière question de cette conférence, posée par vos serviteurs de chez Justfocus.fr ! Cette question concernait les aspirations futures de Laura Dern. En effet, celle-ci ayant tourné avec les plus grands réalisateurs et dans des saga emblématiques (Star Wars, Jurassic Park), il est intéressant de savoir quels projets pourraient encore enthousiasmer l’actrice de 50 ans. Celle-ci nous a répondu de manière aussi directe qu’amusante : 

      « Pourquoi n’ai-je pas appris l’espagnol…? Si c’était le cas je pourrais demander à Almodovar de m’offrir un rôle dans un de ses films. Puisque je travaille dans le milieu du cinéma, pourquoi ne pas un jour faire partie de son univers, de ces femmes que j’admire. C’est d’ailleurs un réalisateur qui me connaît bien et qui serait capable de me faire donner le meilleur de moi-même.  […] Je rêverais d’ailleurs de travailler dans le cinéma européen. »

      Que de sujets abordés avec Laura Dern qui auraient mérités d’être amplement plus développés (l’interview a d’ailleurs dû être coupée par endroit). Mais une chose est sure, l’actrice sait ce qu’elle veut pour sa carrière et pour son bonheur en tant que comédienne. Il ne nous reste plus qu’à la découvrir en décembre dans le très attendu Star Wars VIII : Les Derniers Jedi

       

      Bande-annonce Star Wars VIII – Les Derniers Jedi 

      0
      Robin Uzan
      Journaliste, photographe et réalisateur indépendant, écrire pour Justfocus est un de mes plus grands plaisirs. Bonne lecture !

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.