More
    More
      Array

      Deathco : notre avis après les deux premiers volumes !

      Après Wet Moon, Atsushi Kaneko revient pour une nouvelle série Deathco !

       

      Deathco 

      deathco-manga-volume-1-simple-237737

       

      Auteur : Atsushi Kaneko

      Éditeur : Casterman (ENTERBRAIN au Japon)

      Date de sortie : 06/01/2016

      Nombre de tomes : 2 au Japon, série en cours

      Prix : 8,45 €

       

      Synopsis :

      Dans un société où n’importe qui peut s’improviser tueur à gages, Deathko fait régner la terreur. Ado gothique et mélancolique, Deathko hait le monde entier et le lui fait payer. Lorsque la mystérieuse « Guilde » met la tête d’un malheureux à prix, Deathko quitte la cave du château où elle fabrique amoureusement ses instruments de mort. La nuit venue, Deathko sort chasser.

      deathco 1
      @2014 Atshushi KANEKO

      Bienvenue dans l’univers de Deathko, une gamine d’une dizaine d’années, embauchée par « Madame » en tant que second couteau. Comprenez que la fillette est une tueuse à gage et, qu’elle ne fait pas dans la dentelle. Ses armes, cachées dans des jouets, qu’elle confectionne elle même, son look gothique et son maquillage effrayant font d’elle une demoiselle avec qui on a pas franchement envie de prendre le goûter. Faisant partie de la guilde en tant que Reaper elle exécute des missions d’assassinat.

      deathco 2
      @2014 Atshushi KANEKO

      Deathko n’aime rien ni personne et se déteste elle même par dessus tout. La gamine malsaine a un look repoussant, comme tout les Reapers, mais en plus de ça, une impression désagréable s’installe dès qu’elle entre quelque part et donne un sentiment de mal-être à ceux qui sont dans la même pièce qu’elle. Accompagnée de sa chauve-souris aux longues pattes, la petite Deathko part moissonner comme toute bonne faucheuse, et c’est le seul moment ou on la sent vivante. Le reste du temps elle le passe à « larver » au sein du château de Madame, qui l’a embauchée pour la remplacer en tant que tueuse en échange de faire d’elle son héritière. Les « têtes à faire tomber » par la guilde sont des hommes influents dans le milieu du banditisme et lorsque qu’ils deviennent la cible d’une mission, aucun d’eux n’en réchappe peut importe la puissance de son clan ou le nombre de ses membres. Deathko a fait parler d’elle dès son arrivée dans le milieu pour sa façon de « voler » les proies que les autres ont déjà bien amochées. Quand on sait qu’une prime est versée au Reaper qui finit le contrat on comprend mieux la haine que lui vouent les autres et si l’on ajoute à ça qu’il existe un classement des assassins les plus efficaces, cela explique aisément l’esprit concurrentiel qui règle au sein de cette organisation. Deathko se sent invincible, mais un jour elle pourrait tomber sur un os et rencontrer plus fort qu’elle…

       @2014 Atshushi KANEKO
      @2014 Atshushi KANEKO

      Deathco est un manga ovni, doté de dessins très particuliers aux tons très sombres. Quoi de plus normal pour une histoire qui parle de d’assassinats… Il y a peu de bulles et donc de lecture
      ce qui laisse aux lecteurs le temps de s’attarder sur l »univers profondément gothique du manga. On sent bien que l’histoire va évoluer et que ce n’est pas seulement une chasse aux bandits,
      ni une simple succession de missions à accomplir. Deathco ne respecte rien, ni personne trouvera t’elle la personne qui lui donnera la leçon qu’elle mérite et lui redonnera envie de considérer un minimum sa propre vie ?

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.