More
    More
      Array

      « De Giotto à Caravage » à Jacquemart-André

      Le musée Jacquemart-André présente l’exposition « De Giotto à Caravage, les passions de Roberto Longhi » du 27 mars au 20 juillet 2015. Les œuvres de la fondation Longhi, couvrant toute la période de la Renaissance, y seront à l’honneur.

       

      Du trecento au seicento
      Après Le Pérugin et Raphaël, le musée Jacquemart-André se consacre de nouveau à la peinture de la Renaissance italienne.
      Mais l’exposition « De Giotto à Caravage » cerne cette fois ci un pan bien plus large de cette période de la peinture transalpine puisqu’elle a comme fil directeur les sujets de recherches et les redécouvertes de Roberto Longhi, célèbre historien de l’art du 20ème siècle. De la peinture primitive à Giotto, peintre de la pré-renaissance dont l’influence « ouvra » le mouvement, jusqu’au Caravage, artiste phare du naturalisme et du clair-obscur, l’exposition couvrira toute l’étendue de l’art renaissant.

       

      Saint Jean L’Evangéliste; Saint Laurent 1325­‐ 1330 Tempera sur bois, 81x55cm Chaalis, Abbaye royale–Institut de France © J.M. Vasseur – Abbaye Royale de Chaalis – Institut de France
      Giotto di Bondone      Saint Jean L’Evangéliste; Saint Laurent
      1325­‐ 1330
      Tempera sur
      bois, 81x55cm
      Chaalis, Abbaye
      royale – Institut de France
      © J.M. Vasseur – Abbaye Royale de Chaalis
      – Institut de France

       


      Les passions de Longhi
      A cette occasion, le musée Jacquemart-André fait venir pour la première fois en France les œuvres de la fondation Longhi, ainsi que des prêts des plus grands musées italiens et français. Les sujets de prédilection de l’historien, grands noms de la peinture italienne, tels
      Masaccio, Masolino, Piero della Francesca ou Ribera, rythmeront la visite.
      L’exposition mettra en lumière ces œuvres diverses grâce aux travaux et
      passions de Longhi, offrant un dialogue et un point de vue nouveau sur la Renaissance italienne. Partie importante de la démarche de l’historien, l’accent sera notamment mis sur l’influence du Caravage sur ses contemporains -les caravagesques– et descendants, comme Matthias Stomer et Mattia Preti. Quelques chefs d’œuvres du peintre seront exceptionnellement réunis : le Garçon mordu par un lézard ; Le Couronnement d’épines et L’Amour endormi.

      Matthias Stomer L’Archange Raphaël et la famille de Tobie Vers 1630 Huile sur toile 99 x 124,8 cm Florence, Fondazione di Studi di Storia dell’Arte Roberto Longhi ©Firenze, Fondazione di Studi di Storia dell’Arte Roberto Longhi
      Matthias Stomer
      L’Archange Raphaël et la famille de Tobie
      Vers 1630
      Huile sur toile
      99 x 124,8 cm
      Florence, Fondazione di Studi di Storia dell’Arte Roberto Longhi
      ©Firenze, Fondazione di Studi di Storia dell’Arte Roberto Longhi

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.