More
    More
      Array

      [CRITIQUE] Variante – Requiem for the world

      Variante est une oeuvre efficace et intéressante qui mérite le détour…

      Hosho Aiko, protagoniste du manga
      Hosho Aiko, protagoniste du manga

      Variante – Requiem pour le monde est un manga dessiné et scénarisé par Iqura Sugimotole, qui jusque là ne s’était occupée que de la création des personnages du manga  » Tales of Destiny ( publié par Square Enix ). Elle s’occupera plus tard du scénario du manga  » Summer Wars  » ainsi que de  » A lollypop or a bullet « .

      Nombre de tomes4

      StatutTerminé

      Parution japonaise2004-2006 ( Kadokawa )

      Parution française2007-2008 ( Glénat )

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            Synopsis

      Aiko Hosho est une jeune lycéenne de 16 ans qui mène une vie banale jusqu’au jour où ses parents sont tués par une mystérieuse et horrifique créature dans le domicile familial. Grièvement blessée, Aiko se réveille dans un lit d’hôpital, où elle constate avec effroi que son bras gauche renferme quelque chose de mystique, comme une entité démoniaque… Elle devra alors faire un choix entre mourir ou se battre, contrôlée par une étrange organisation nommée  » Atheos  » dont les desseins semblent sombres…

       

      Observation du scénario

      Dès les premières cases, le ton est donné et ne laisse aucun répit au lecteur, lui offrant la sublime vue de murs ensanglantés et de corps gisants sur le sol… avec en prime l’héroïne, sans vie, dont le cadavre est adossé à un fauteuil.

      Fin

       

      Non c’est bon, revenez, je vous prie, j’ai encore pas mal de choses à écrire là-dessus. En fait, Aiko ( qui est donc le personnage principal ) se réveillera le bras bandé sans connaître la raison de son état. S’en suivront de multiples événements qui amèneront notre adolescente encore bouleversée par la mort de ses parents ( car en se réveillant dans son lit d’hôpital, elle ne se rappelle pas de ce qui s’est passé chez elle ) à se servir de son nouveau  » pouvoir  » qui réside dans son bras gauche afin de combattre les  » Chimères « , qui sont d’affreux monstres dont la texture de leur corps ( si l’on peut appeler ça ainsi ) semble faite de chair humaine.

      Tout au long des 4 volumes, nous suivrons donc Aiko dans sa quête, aveuglée par l’organisation Atheos. Heureusement, elle pourra compter sur le soutien de Sudo qui l’aidera psychologiquement à tenir le coup. Rempli de révélations toutes plus surprenantes les unes que les autres, Variante parvient à tenir le lecteur en haleine, l’incitant à ne jamais refermer le livre sous peine de perdre le rythme et d’avoir du mal à reprendre le train en marche.

      On notera tout de même quelques points scénaristiques assez implicites, comme lors des derniers chapitres où il faut réellement bien avoir tout suivi pour comprendre qui, quoi, pourquoi, comment, où…

      Page 6 du premier chapitre du tome 1 de " Variante - requiem for the world "
      La page 6 du premier chapitre du tome 1 nous plonge directement dans l’ambiance

      Qu’en est-il des personnages ?

      Sur ce point, il est difficile de parler de l’ensemble car chacun a une personnalité assez spéciale.

      Pour ce qui est de Aiko, bien qu’inexplicablement attachante, elle est incroyablement naïve et très souvent indécise, au point de m’avoir agacé plus d’une fois. Bien qu’ayant essayé de me mettre à sa place, j’ai eu du mal à concevoir le fait qu’elle soit influençable à ce point durant une importante partie de l’histoire.

      Sudo, qui paraît assez dur au début, est finalement quelqu’un d’assez simple, qui lui aussi fait preuve d’une certaine forme de naïveté en obéissant aux ordres de ses supérieurs sans réellement savoir quels sont les buts de l’organisation dans laquelle il est embauché.

      Les autres personnages sont moins développés mais semblent vraiment intéressants, comme par exemple Kochigawa et Yuji Oumi. Ce dernier n’apparaissant que très tard dans le scénario.  Son vécu n’est que brièvement résumé.

      Yujiro et Kochigawa, deux personnages malheureusement peu exploités
      Yujiro et Kochigawa, deux personnages malheureusement peu exploités

       

      La forme, ok. Mais le fond ?

      Que serait donc la  » morale  » de cette histoire, au final ? Peut-on concrètement parler d’un message que l’auteure souhaitait transmettre à travers le manga ? En tout cas, si il y a bien une chose que j’ai retenue, c’est peut-être l’acceptation de son corps malgré les changements et transformations subis. Il est également question de cela dans d’autres mangas comme par exemple Tokyo Ghoul ou encore Parasite, pour ne citer qu’eux.

      Aiko a énormément de mal à accepter cet ignoble bras qui fait désormais – force de constater – partie intégrante d’elle, d’autant plus que ce bras est fait de la même matière que la créature qui a assassiné ses parents ( encore une fois, cela m’a énormément fait penser à Parasite ).

      Au fil de ses péripéties, notre héroïne sera forcée d’user du pouvoir que renferme son bras afin de se  » venger  » ( c’est soit ça, soit la mort), aidée et motivée par Sudo.

      Aiko découvre pour la première fois à quoi ressemble son bras gauche...
      Aiko découvre pour la première fois à quoi ressemble son bras gauche…

       

      Conclusion

      Au final, que penser de Variante ? Une oeuvre époustouflante ou bien trop peu détaillée ? Honnêtement, mon avis se situerait entre les deux. Nous avons affaire à une histoire intéressante, qui intéresse de plus en plus le lecteur à chaque page tournée, qui s’immerge réellement dans l’action mais à laquelle il manque ce petit quelque chose, cette petite étincelle qui permet de se manger une claque à la fin…

      En effet, que ce soit au niveau des personnages, des relations entretenues entre eux ou bien de l’objectif de la protagoniste, certains passages restent flous, trop peu détaillés. J’aurais aimé quelque chose de plus frappant, d’encore plus brusque afin de s’en souvenir des mois, voire des années…

      Mais bien évidemment, je ne peux que vous conseiller de lire les 4 tomes qui restent plaisants.

       

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité