More
    More
      Array

      Critique « Les maîtres inquisiteurs » tome 9 par Jean-Luc Istin, Vladimir Krstic-Laci et Digikore studios : la recherche de la vérité

      Le neuvième tome de la série Les maîtres inquisiteurs, sorti le 23 mai 2018 aux éditions Soleil, met en scène Bakael, le maître inquisiteur nain, et l’elfe Tanaween, qui vont devoir résoudre de mystérieux assassinats.

      Une histoire profonde et passionnante

      Dans le village natal de Bakael, des mineurs sont retrouvés morts, le corps dévoré par une chose qui au vu des blessures n’a rien d’humain. C’est donc tout naturellement que le maître inquisiteur Bakael est envoyé sur place afin de mettre un terme au massacre, accompagné de la charmante Tanaween. Le suspens est savamment dosé par le scénariste Jean-Luc Istin et le lecteur est très vite intrigué par l’enquête qui réserve de nombreux rebondissements. Cependant, le mystère de la mort des mineurs est loin d’être le seul intérêt de l’histoire. Le retour de Bakael sur sa terre natale est également l’occasion d’en découvrir davantage sur son passé et sur ses proches.

      Un livre riche en émotions

      Mystère et action sont au rendez-vous tout au long de ce neuvième tome, mais se mélangent agréablement aux drames qui peuvent toucher les personnages. Chacun d’entre eux revêt une personnalité travaillée et se révèle tout particulièrement attachant à un moment ou un autre du récit. Ce sont eux qui font la force de la bande dessinée, prenant aisément vie grâce aux dessins détaillés et réalistes de Vladimir Krstic-Laci et aux couleurs chaudes qui leur sont données par Digikore studios. Leur histoire est fluide et s’intègre parfaitement à la trame principale de l’enquête sur la mort des mineurs, ce qui permet des changements de rythme conservant l’attention du lecteur.

      Les maîtres inquisiteurs : un concept inépuisable

      La série d’heroic-fantasy Les maîtres inquisiteurs ne souffre que peu de limites. Se concentrant sur une enquête liée à un ou plusieurs maîtres inquisiteurs à chaque tome, elle se renouvelle et se diversifie à l’occasion de toute nouvelle parution. En offrant un neuvième tome dont le souffle ne s’épuise pas, la série démontre qu’il lui reste encore beaucoup à offrir et que les aventures des maîtres inquisiteurs sont encore loin d’avoir fini d’enchanter les lecteurs. Un tout autre intérêt réside dans le fait que chaque tome peut se lire indépendamment des autres, laissant à chacun la liberté de choisir par quel tome commencer, avant de se lancer sur les traces des autres membres de l’ordre.

      Le neuvième tome de la série Les maîtres inquisiteurs est une belle aventure, prenante et émouvante, qui saura ravir les fans du genre mais reste accessible à un large public.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité