More
    More
      Array

      Critique « Larguées » de Eloïse Lang : les relations mère-fille au centre d’une comédie décapante

      Rose (Camille Cottin) et Alice (Camille Chamoux) sont deux soeurs que tout oppose. Alors que leur père est parti refaire sa vie avec une femme bien plus jeune, les deux soeurs décident de mettre leurs désaccords de côté pour réaliser un objectif commun : “sauver maman”.

      Direction l’île de la Réunion, cadre idyllique de leur mission. Lors d’un séjour ponctué par des rencontres et des mésaventures, les trois femmes vont tenter de cohabiter au mieux malgré leurs différences et leurs différends, évoluant dans un club de vacances plaisamment caricaturalisé régi par un staff déjanté, et où chacun fait son possible pour aller bien.

      Poussée par le succès de Connasse sur petit et grand écran, Eloïse Lang aborde avec humour et légèreté les relations mères-filles, la peur de vieillir, les petits problèmes de la vie… Primé lors du Festival international du film de comédie de l’Alpe d’Huez, Larguées en reprend les codes typiques tout en restant frais et surprenant.

      En effet, si le sujet n’a rien d’extraordinaire, le scénario est très énergique, les dialogues naturels et souvent désopilants. Le film fait la prouesse de s’approcher dangereusement du ridicule, de le frôler sans l’atteindre, rendant les scènes si réjouissantes. 

      On voit les personnages retourner en enfance et on en rit, on se reconnaît parfois en eux avec honte et plaisir. Entre une soeur fêtarde, sûre d’elle et bordélique et l’autre maman poule organisée et un peu coincée, on a l’embarras du choix. On a un peu de peine pour la mère, Françoise (Miou-Miou), qui frappée par la soudaine réalité de son âge, s’échappe dans un cynisme incessant et théâtralise à outrance sa douleur, mais on craque pour sa façon de vivre et sa déprime.

      Entre ces trois figures féminines et les personnages secondaires, finalement tous un peu largués, on rencontre tout un panel de personnalités pittoresques et attachantes. Un des seuls petits bémols à soulever serait sur le choix de certains de ces acteurs et de leur jeu bien moins spontané.

      Dans un contexte où l’on compte seulement 25% de réalisatrices en France, Eloïse Lang se fait amplement sa place dans une formidable comédie sur l’acceptation de soi et des autres, entourée d’acteurs accomplissant un travail rafraîchissant et sans prétention. Recommandé pour booster le moral des heureux et le redonner aux largués !


       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.