More
    More
      Array

      Critique « La malédiction Winchester » (e-cinema) des frères Spierig : une fable horrifique

      Dès aujourd’hui, le long métrage de science-fiction horrifique La malédiction Winchester des frères Spierig hante les plateformes de e-cinéma. En partie inspiré de faits réels, le film, avec Helen Mirren et Jason Clarke dans les rôles principaux pique la curiosité du spectateur pendant une partie de ses 1h40.

      Synosis :

      Proche de San Francisco se situe la maison la plus hantée au monde. Construite par Sarah Winchester, riche héritière de l’entreprise d’armes Winchester, elle est en perpétuelle construction et contient des centaines de pièces. Sarah y construit une prison, un asile pour les centaines d’esprits vengeurs tués par ses armes, et le plus terrifiant d’entre eux veut en découdre avec sa famille…

       

       

      Un film fantastique …

      Esprits, fantômes et autres événements surnaturels se succèdent dans ce film dès le début, sans laisser place au doute. Les apparitions sont assez classiques et ne font pas vraiment peur, mais l’on ne tombe jamais dans le gore ou le glauque. L’alternance entre les phases « jour » qui font un temps penser à un film historique et un plaidoyer contre les armes d’une femme superstitieuse pétrie de remords de s’être enrichie en vendant des armes, et les phases « nuit » où le mal rôde explicitement. La seconde partie du film ne verse d’ailleurs plus du tout dans l’horreur, mais bien dans le fantastique.

      Le film est déconseillé aux moins de 12 ans, ce n’est donc visiblement pas un film d’horreur, il est important de le notifier, c’est un film fantastique et devrait être présenté comme tel. Le rappeler évitera certainement les déceptions, surtout avec les réalisations précédentes des frères Spierig. Les fantômes semblent plus être la matérialisation du mal-être et de la conscience des protagonistes principaux que de véritables spectres vengeurs. D’ailleurs, les autres personnages et la foule travaillant de jour comme de nuit dans les lieux ne semblent pas particulièrement réceptives aux esprits.

      Tiré (en partie) d’une histoire vraie …

      Le film se base sur un fait réel : la singulière maison que Sarah Winchester a fait construire sans relâche pendant presque 40 ans sur la côte ouest des Etats-Unis d’Amérique, à côté de San Fransisco. La construction de cette maison de 161 pièces à l’architecture folle lui a été conseillée par un médium qu’elle a consulté peu de temps après le décès de son époux en 1881. Le médium lui a prédit que tant que la maison serait en travaux, les fantômes ne la tueraient pas. Sa méthode pour dessiner ses plans est retranscrite dans le film et fait penser aux dessins automatiques chers aux surréalistes. Cette maison, qui est aujourd’hui devenue un lieu touristique, fait penser à celle sans fin du film d’animation xxxholic, le songe d’une nuit d’été.

      La mise en scène diffère des précédents films du duo et semble hésiter entre le film historique, le film fantastique et, du moins au début, le film d’horreur, donnant un aspect très tranché et parfois décousu entre les différentes scènes. Il n’y a pas beaucoup d’innovations techniques dans la prise de vue, ni même de prise de risques. Les décors et les costumes sont de bonne facture, mais certains effets spéciaux auraient mérité un peu plus de soin. Les acteurs sont convaincants.

      Pour conclure, La malédiction Winchester est un divertissement agréable. Ce n’est pas le film de l’année et il n’en a pas la prétention. Ce n’est visiblement pas un film d’horreur. C’est le genre de film que l’on regarde le dimanche soir pour se donner quelques frissons. Le film permet également de faire découvrir l’incroyable histoire de la maison de Sarah Winchester.

      0
      Sandrahttp://katatsumurinoyume.com/
      Sandra est passionnée de découvertes culturelles au sens large et d'Asie plus particulièrement !

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.