More
    More
      Array

      Critique « Greenleaf » S2 (Netflix) : un scénario mou !

      Greenleaf revient pour une deuxième saison. La dernière nous avait laissé sur des axes scénaristiques intéressants, qu’est-ce que la deuxième nous réserve ?

      La saison 2 de Greenleaf reprend 3 mois après la fin de la saison précédente.

      Résumé

      Mac est sorti de prison. Sa tentative de pression sur James ayant échouée, il révèle un secret au grand public. Plus tôt dans sa carrière, James a mis le feu à une église concurrente et accidentellement tué un père de famille. L’affaire fait un scandale et est évitée de justesse.

      Le père de Mac, Mae et Mavis décède. On en apprend plus sur leur passé et les violences qu’ils ont subies étant petits.

      Jacob se rallie à Triumph, l’église concurrente, et déménage de la maison familiale au grand désespoir de sa mère.

      Grace tente d’aller de l’avant en sortant avec un journaliste, Darius. Même si elle commence une relation dans laquelle elle s’épanouît, la liberté de son oncle l’obsède. Elle deviendra violente envers lui, allant même jusqu’à casser sa voiture.

      Un soir, alors que Sophia ne lui répond inhabituellement pas, Gigi se précipite chez son oncle, persuadée que sa fille s’y trouve. Ils se disputent avec violence et Gigi tue Mac par légitime défense.

      Charity, toujours en froid avec son mari, accouche d’un enfant, Nathan. Sa sœur jumelle est décédée in utero. Charity se rapproche de son nouveau producteur de musique, Jabari.

      Quand à Kevin, son mari, il tente une thérapie visant à éliminer ses pulsions homosexuelles. Évidemment, cela ne fonctionne pas et il tombe amoureux de Aaron, fils d’un ami de la famille Greenleaf et avocat de passage dans la communauté.

      Ils s’enfuient ensuite tous les deux, laissant Charity seule pour s’occuper de leur fils.

      Sophia se fait baptiser et se rapproche de l’église. Elle anime à présent des cours pour les plus jeunes et souhaite étudier la théologie. Elle tombe amoureuse d’un de ses camarades de l’église Triumph, Roberto.

      Zora aussi tombe amoureuse. L’heureux élu s’appelle Isaiah, et il chante dans le groupe gospel de la paroisse Triumph. C’est un jeune homme très imbu de lui-même et qui deviendra même violent envers elle.

      Jacob, après s’être rapproché de l’église Triumph, découvrira les pratiques malhonnêtes de son fondateur Basie Skanks. Il dénonce alors ce dernier, et puisque Skanks décide de s’enfuir, Jacob prendra le relais à la tête de la paroisse.

      La femme de Basie, Tasha, reste à la paroisse. Elle met à exécution les plans malveillants de Basie à l’encontre de la famille Greenleaf.

      Mae et James décident de se séparer après avoir découvert leurs infidélités respectives.

      La saison se termine sur une note dramatique puisque Zora et Isaiah se sont enfuis sans laisser d’explications à leurs parents.

      Une saison assez décevante

      Cette saison deux de Greenleaf est décevante. Il y a énormément de facilité scénaristique. En effet, on ne sait pas comment Sophia a fini par revenir habiter chez sa mère alors que le juge était contre la saison dernière.

      La relation entre Gigi et Darius, le reporter, tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. On ne comprend pas vraiment leur relation (depuis combien de temps ils se connaissent, s’ils étaient amis avant, etc).

      Noah manque également à l’appel, et il n’y a pas vraiment d’explication à ce sujet.

      En cela, le bond de 3 mois n’est pas maitrisé car il y a trop de choses qui font tiquer le spectateur et qui le déconcentre dans sa vision de la saison.

      Le passé des enfants McCready est plus approfondi et c’est enrichissant de comprendre leur passé. Ainsi, on peut plus facilement se rendre compte de leurs réactions en fonction des différentes situations. Notamment la réaction de Mae dans la saison un lorsque son père est venu dans la communauté.

      Le personnage de Charity est très agréable dans son évolution. Elle est très attendrissante dans son nouveau rôle de mère qui souhaite aussi trouver sa place dans cette famille un peu compliquée.

      De même, Sophia est un personnage très rafraichissant.On s’attache très vite à cette jeune femme qui cherche sa voie.

      Cette deuxième saison de Greenleaf est moins maitrisée en terme de scénario. Les acteurs jouent toujours aussi bien mais on a vraiment l’impression d’avoir des histoires de telenovela un peu faciles.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité