More
    More
      Array

      [CRITIQUE] Ouroboros – Deux hommes pour une vengeance

      On vous avait parlé de ce drama lors de sa sortie. C’est un petit bijou pour ceux qui aiment les intrigues sur la vengeance. Il est l’heure pour nous de vous donner notre avis sur cette série pleine de rebondissements, d’émotions et de réflexion.

      Ouroboros

      ouroborosficheTitre original : Ouroboros – ウロボロス〜この愛こそ、正義。

      Pays : Japon

      Épisodes : 10

      Période de diffusion : du 16 janvier au 20 mars 2015

      Réalisateurs : Ikeda Katsuhiko, Ishii Yasuharu, Yamamuro Daisuke

      Scénariste : Furuya Kazunao

      Genre : policier – vengeance

      Les personnages principaux de Ouroboros

      Ouroboros-Toma_IkutaRyuzaki Ikuo (Ikuta Toma)

      Ryuzaki Ikuo est un orphelin devenu policier une fois adulte. Il a vécu à Mahoroba avec Tatsuya jusqu’à la mort de leur tutrice Yuiko. Celui-ci souhaite venger sa mort et découvrir la vérité.

       

      Ouroboros-Shun_OguriDanno Tatsuya (Shun Oguri)

      Danno Tatsuya est lui aussi orphelin mais a choisi de devenir un Yakusa. C’est le meilleur ami de Ikuo et tous deux partagent la même soif de vengeance. Il a choisi de devenir Yakusa dans ce but.

       

      Synopsis

      Lorsqu’ils vivaient dans un orphelinat, Ryuzaki Ikuo et Danno Tatsuya ont assisté à l’assassinat de Kashiwaba Yuiko, la personne qui s’occupait d’eux à cette époque. Cependant, leur témoignage a été ignoré et la police n’a jamais enquêté sérieusement sur le meurtre. Les deux enfants se sont alors jurés de rechercher la vérité par eux-mêmes et de venger leur bienfaitrice. Leur seul indice est l’imposante montre en or que portait le policier qui a étouffé l’affaire. Plusieurs années plus tard, Ikuo est devenu policier, il fait équipe avec Hibino Mizuki, la fille d’un haut-gradé de la police et est bien vu de sa hiérarchie grâce à son « flair » et ses bons résultats. Tatsuya a lui grimpé les échelons dans le monde des yakuzas jusqu’à atteindre le sommet d’un clan. Les deux hommes, que tout devrait donc maintenant opposer, n’ont toutefois pas abandonné leur quête et travaillent ensemble dans l’ombre pour atteindre leur but, n’hésitant pas à utiliser la manière forte.
      Source : Nautiljon

      Deux dragons

      aaTout d’abord, il faut savoir que l’Ouroboros a toute une histoire et ce n’est donc pas pour rien qu’il est le moteur du drama. Le symbole de l’Ouroboros représente ici un dragon qui se mord la queue : il symbolise la création à partir de la destruction, la vie au-delà de la mort. On retrouvera souvent quelques indices et explications dans le drama et ce n’est pas pour rien car la vérité derrière la mort Yuiko-sensei est vraiment noire et morbide. La vengeance est surtout prétexte à nous montrer une fois de plus la noirceur de l’homme et les sacrifices qu’il est prêt à faire pour arriver à ses fins. Bien que l’histoire n’ait rien de comique et soit remplie des doutes et des questionnements de nos deux protagonistes, on a quelques passages qui permettent de dédramatiser un peu. Notamment Danno qui nous fait bien rire avec ses semaines à thème (celle sous le signe du déguisement par exemple) ou le flair hors norme de Ryuzaki. Une mention spéciale pour les OST retranscrivant vraiment bien l’humeur générale et ambiante de l’intrigue ; avec en bonus le générique signé Arashi, du pur bonheur ! On avait aussi bien envie de goûter à l’omurice (omelette japonaise) de ce restaurant sympathique qu’on nous montre quasiment dans chaque épisode.

      La vengeance comme moteur

      yuikosenseiUn drama axé sur les sentiments que partage notre duo de choc : Ikuta Toma (Hanazakari no Kimitachi e, Maou) et Shun Oguri (Nobunaga Concerto, BORDER). Le drama se veut triste, émouvant et poignant dés les premières minutes, c’est là le principal intérêt mis en scène par cette histoire. On ne présente d’ailleurs plus les acteurs principaux qui sont loin d’être des débutants, ayant fait leurs preuves depuis longtemps sur petit et grand écran. Nous avons d’emblée deux personnages totalement aux antipodes l’un de l’autre. Ikuo, qui a vu son professeur mourir sous ses yeux et qui, une fois adulte, se souvient à peine des événements mais devient policier afin de trouver des réponses. D’un autre côté, nous avons Tatsuya qui a découvert le corps sans vie de sa tutrice et décide de monter les échelons dans la pègre japonaise avec, comme Ikuo, le besoin de savoir. On pourrait comparer ces deux héros comme le soleil et la lune ou bien la lumière et l’obscurité ; pourtant il n’est en aucun cas question de bien ou de mal car chacun assume pleinement le chemin choisi. Malgré les difficultés qu’ils vont rencontrer, aucun ne juge l’autre. Au contraire, ils vont dans le sens l’un de l’autre pour y trouver des réponses. Il y a quand même deux choses un peu agaçantes au niveau du jeu d’acteur de Ryuzaki : ses migraines un poil sur-jouées et le fait qu’il se rétablisse bien trop vite d’une blessure au ventre quasiment mortelle. L’union et la complicité de ces deux compagnons d’infortune nous touche et on n’a qu’une envie : savoir ce qui se cache derrière le secret de l’Ouroboros.

      Entre vengeance et découverte du passé, un drama policier qui ne vous laissera pas indifférent avec deux acteurs bourrés de talents aux commandes !

      https://youtu.be/7TymsR7hTVw

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité