More
    More
      Array

      « Les Gardiens de la Galaxie » de James Gunn : retour sur le premier volet

      Alors que le deuxième opus sort ce mercredi dans nos salles, retour sur le premier film de la saga Les Gardiens de la Galaxie déjà mis en scène par James Gunn.

      Sorti en 2014, Les Gardiens de la Galaxie était un pari risqué pour Marvel Studio. Cette équipe hétéroclite demeurait, avant la sortie du film, majoritairement méconnue du grand public. Une prise de risque qui s’est avérée fructueuse pour le patron du studio Kevin Feige, puisqu’il s’agit du troisième plus gros succès cinématographique de La Maison des Idées. James Gunn semble avoir bénéficié d’une liberté artistique sans limite tant le long-métrage est une œuvre pop décérébrée, fun, divertissante, intelligente et surtout créative. Composé de Groot, Rocket Racoon, Star-Lord, Gamora et Drax, Ces petits nouveaux ont aujourd’hui le droit à leur deuxième opus et un troisième est déjà officialisé, tandis que leur présence est confirmée au sein du film Avenger : Infinity War. 

      Un œuvre pop-culture sans faille :

      Les_Gardiens_de_la_galaxie

      Ce qui fait la grande force de Les Gardiens de la Galaxie est sans conteste ses protagonistes. Cette équipe hétérogène offre des ressorts comiques et émotionnels inépuisables. Une véritable alchimie se crée entre ces différents rebus de la société qui s’éprennent les uns des autres grâce à leurs conditions réciproques. Chacun d’entre eux a perdu quelque chose de cher et cherche sa place dans l’univers. Ces oppositions incessantes, ces prises de risques au niveau de l’émotivité et une alchimie débordante permettent une réaction en chaîne permanente débouchant sur une fluidité inébranlable.

      Le film de James Gunn est une œuvre populaire incontestable. Un film drôle, passionnant, prenant et définitivement créatif. Le cinéaste met en scène un space opéra moderne quelque part entre Men in Black et Star Wars. Tout en conservant l’identité générale des productions Marvel, c’est-à-dire un humour bon enfant qui casse un sérieux parfois redondant, des scènes d’action mirobolantes et des personnages aux forts caractères, Les Gardiens de la Galaxie est parvenu à se créer sa propre identité, créant une césure par rapport aux autres productions du studio. Plus irrévérencieux, Les Gardiens de la Galaxie possède surtout une véritable âme, à la différence de certains autres films de la firme tels que Avengers 2, Ant-Man ou la saga Thor qui ne sont que des outils marketings pourtant indispensables à l’avancé des phases. Dès son générique joyeusement pop, James Gunn cherche à affirmer ce décalage pour en faire sa signature et sortir Les Gardiens de la Galaxie du lot.

       

      Une nouvelle ère pour Marvel ?

      Guardians-of-the-Galaxy

      Pari réussi haut la main tant Les Gardiens de la Galaxie possède une place de choix chez les fans du MCU. Ce long-métrage est une ouverture vers les confins de l’univers permettant d’ouvrir le champ d’action de Marvel Studio. Introduisant plus précisément Thanos, le grand méchant de l’arc, Les Gardiens de la Galaxie fait le focus sur d’autres personnages emblématiques des comics tels que Le Collectionneur sous les traits de Bénicio Del Toro, qui demeure une ouverture sans limite sur le monde intergalactique de l’univers Marvel. Le seul personnage négatif semble être le grand méchant de l’histoire : Ronan L’Accusateur. Personnage important sur les comics papiers, celui-ci apparaît plus ambiguë, persuadé d’être juge et bourreau, parfois pour la bonne cause. Un personnage simplifié à l’écran pour en faire une figure stéréotypée.

      Avec ses musiques entraînantes, ses couleurs euphorisantes et ses vannes très bien écrites, Les Gardiens de la Galaxie est une œuvre qui redonne de la lumière aux blockbusters. Les décors, les créatures, et paysages débordent d’inventivité, parvenant à sortir de l’ordinaire pour engendrer une créativité sans limite. Et ce jusque dans ses moindres détails avec par exemple l’apparition furtive d’Howard the Duck, personnage très connu des aficionados hardcore. Reste à savoir si ce personnage est amené à réapparaître ou s’il s’agissait d’un simple fan service destiné aux observateurs.

      Quant au casting il a réuni une bande de jeunes interprètes qui se sont grandement popularisés. Chris Pratt est devenu la nouvelle coqueluche d’Hollywood avec sa signature pour la saga Jurassic World, Dave Bautista est apparu dans Spectre, Vin Diesel et Bradley Cooper prêtent leurs voix à Groot et Rocket. La suite réserve un casting encore plus large avec les confirmations de Kurt Russell et Sylvester Stallone.

      En attendant Avengers : Infinity War, les joyeux Gardiens de la Galaxie sont à redécouvrir dès le 26 avril en salles pour le second opus de James Gunn.

      https://www.youtube.com/watch?v=S6VNWlge_Qs

      0

      1 COMMENTAIRE

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.