More
    More
      Array

      Critique « American Sniper » de Clint Eastwood

      Le très attendu « American Sniper » de Clint Eastwood est enfin sur les écrans! Avec dans le rôle titre Bradley Cooper le long métrage raconte l’histoire de Chris Kyle , la légende, le sniper américain qui a tué le plus d’hommes.

      « American sniper » est pris dans un consensus étonnant qui vise à connaître le véritable message de Eastwood. Mais au delà de ce vif débat pas forcément utile le long métrage est d’une technique épatante !
      Eastwood offre une mise en scène en désaccord total avec son style, sa pâte habituelle est pratiquement absente. Finit les plans calmes, la caméra posée, les étonnantes textures d’image et les cadrages tout en subtilité! Avec « American sniper » Eastwood offre sa mise en scène la plus violente, la plus excitée et vitaminée. Il filme la guerre, les scènes de combats avec une aisance incroyable! La fluidité de la caméra permet de mettre en scène des combats puissants, violents, froids, et d’une implacabilité déroutante. Les plans subjectifs à la première personne sont absolument transcendants. Dans la peau du sniper les émotions, la terreur d’appuyer sur la détente s’expriment avec une puissance comblante. Mais cette mise en scène mouvementée est moins subtile et attrayante que tout autre mise en scène de Eastwood. « American sniper » est certainement le long métrage du réalisateur qui subit la mise en scène la plus mouvementée certes, mais aussi la plus moderne et la plus aseptisée. Eastwood de part cette mise en scène se détache quelque peu du véritable débat américain qui tourne autour des erreurs politiques, de ses personnages, et des émotions profondes pour offrir des scènes d’action exceptionnelles proches d’un « La chute du faucon noir »

      Ensuite vient Bradley Cooper, masse de muscles texane. L’acteur est complètement à l’aise dans son personnage et offre une prestation étonnante et de qualité. Personnage peu subtile, texan borné et patriote qui donnerait n’importe quoi pour retourner sur le terrain de la guerre, Eastwood traite de son évolution psychologique jusqu’à sa rédemption. Un portrait de personnage passionnant. Le réalisateur fait de cette légende un véritable personnage fictif. Avec ses convictions, ses doutes, ses souffrances. Il reprend des thèmes bateaux de tout soldat pour les transmettre au personnage. Puis vient une confrontation entre la légende et un sniper ennemi qui n’est pas sans rappeler « Stalingrad ».

      Mais le long métrage de Clint Eastwood au delà d’être une véritable pépite de mise en scène vient poser certains doutes quant au fond et au message véhiculé. Fait-il l’apologie de la guerre, des armes, du patriotisme et de l’Amérique ou retrace-t-il seulement l’histoire de cet homme, placé au rang de légende sans véritablement le désirer?  L’Amérique est un thème fort d’Eastwood et une entité qui le séduit ! Eastwood reste un patriote éternellement pro américain, et « American sniper » ne peut être que la quintessence du message et de l’idée du réalisateur. Pourtant le long métrage ne souffre à aucun moment de l’apologie de la guerre. Les combats sont froids et sanglants, sans aucune joie ou autre désire de meurtre. En tout cas pour le personnage de Cooper. Eastwood vient simplement présenter une grande figure américaine, vient simplement en tant que patriote américain rendre son hommage touchant et distant à cet homme. Il retrace simplement les faits et crée une véritable opposition entre l’horreur de la guerre et la profondeur chaleureuse du personnage.
      Le message politique est absent et la seule véritable erreur d’Eastwood apparait dans la scène d’ouverture. Le réalisateur fait monter une tension transperçante, met son spectateur dans un état de contemplation et d’inquiétude rare. Et au moment où le suspens est à son comble, il décide de faire un horrible cut et de lancer un flash back plus qu’inutile. Pour plus tard dans le film nous remettre la même scène à un moment inapproprié, toute la tension étant retombée, il nous amène celle ci comme un cheveux sur la soupe.

      « American sniper » est loin d’être le meilleur film de Eastwood, mais reste néanmoins en tout point passionnant.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.