More
    More
      Array

      Critique « (500) jours ensemble » de Marc Webb : l’amour dure presque 3 ans

      500 jours de joie et de pleurs. C’est un peu ce qu’il se passe dans la vie de Tom (joué par Joseph Gordon Levitt) dans (500) jours ensemble. Alors qu’il travaille dans une agence créatrice de cartes de vœux, il rencontre un jour en plein milieu d’une réunion Summer (Zooey Deschanel). De là, commencent ses 500 jours d’amour et de haine. Nous allons voir comment il va réussir à être avec cette jolie brune jusqu’au moment où tout s’arrête.

      Couleur et musique : le mélange parfait

      LA couleur est omniprésente dans le film de Marc Webb, (500) jours ensemble. Enfin, une couleur l’est particulièrement. Le bleu des yeux de l’actrice principale est retrouvée dans toutes les teintes du film. En effet, beaucoup de robes portées par l’actrice sont bleues et même des acteurs au second plan porte des teintes de bleu. Le voir est facile surtout dans la magnifique scène de joie de Tom après avoir réussi à embrasser sa belle-aimée. Dans cette même scène, la musique You Make My Dreams Come True nous plonge dans le bonheur du jeune homme jusqu’au moment où la dépression survient. Bien entendu, tout n’est pas magnifique dans ce film et heureusement. Ce film est intéressant car même si dès le début une voix-off annonce aux spectateurs que « ceci n’est pas une histoire d’amour », on aimerait y croire tellement les deux amoureux vont bien ensemble.

      Tom contre Summer : deux idéaux de l’amour 

      A travers (500) jours ensemble, nous pouvons voir deux visions bien différentes et contraires aux pensées et aux clichés que l’on a, surtout dans ce genre de films. En effet, c’est l’homme qui est romantique, amoureux et pense que l’amour est au centre de sa vie. Ainsi, quand il commence à être en dépression, la musique se calme, et Hero en est le parfait exemple. De plus, la réalisation devient plus statique et on suit les péripéties qu’à travers le regard de Tom et la caméra le suit jusqu’à en faire un petit plan-séquence quand le personnage principal va acheter nourriture et alcool dans l’épicerie du coin. De l’autre côté, Summer est plus libre et ne croit pas en l’amour. 

      Au niveau cinéma, que dire ?

      La façon dont le film parle de la relation amoureuse entre un homme et une femme ne diffère pas de ce qui a pu être fait auparavant. Mais une des choses intéressantes est la fin qui est totalement ouverte avec le regard que Tom offre au spectateur. De plus, on a le nom de sa nouvelle rencontre qui fait écho à la précédente : Autumn. Un autre coup de maître est cette mise en abyme de la psychologie du personnage. On y voit l’acteur principal pris dans plusieurs scènes où il comprend la mélancolie et la dépression dans lesquelles il se trouve.

      En conclusion, ce n’est pas un chef-d’œuvre avec des nouveautés scénaristiques ou de nouvelles mises en scène mais la couleur, la musique et l’insolence permettent de passer un bon moment en passant par différents états.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.