More
    More
      Array

      Cinquante nuances de Grey

      Vous n’avez pas pu y couper, le premier opus de la trilogie Cinquante nuances de Grey sort aujourd’hui, 11 février, en salle. Adapté par la réalisatrice Sam Taylor-Johnson, ce best-seller de l’écrivain britannique E.L. James a été traduit dans 50 langues et vendu à plus de 100 millions d’exemplaires dans le monde. Retour sur un succès annoncé.

       

      Roman auto-édité sur Internet à l’origine, Cinquante nuances de Grey cumule, à peine 8 mois après sa sortie 40 millions d’exemplaires vendus, principalement aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Il se place ainsi premier au classement des meilleures ventes du New York Times et y reste 37 semaines. En France aussi, le succès est vif puisque ce sont 2,4 millions d’exemplaires qui ont été vendus depuis octobre 2012. Vous allez vite comprendre qu’on est quand même très loin de la plume de Sade.

       50 nuances…

      Dans le livre, les scènes de séduction et d’amour sont décrites dans les moindres détails, ce qui explique l’engouement du public largement féminin.

      L’héroïne est une jeune femme innocente et pure, Anastasia Steele. Elle rencontre par hasard un jeune milliardaire pervers, Christian Grey qui la séduit et tente de la soumettre à son désir. Le personnage principal est en fait masculin et vous l’aurez compris, il incarne la part sombre de la domination sexuelle. Une intrigue très mince donc, axée autour de l’initiation et la découverte sexuelle d’une jeune fille de 21 ans (majeure pour les américains), peu de personnages, c’est quasiment un conte de fée érotique moderne, avec un prince charmant atteint de luxure…L’écriture est scénarisée, prête à être adaptée au cinéma, avec du placement de produit qui repose savamment sur tous les fantasmes de richesse et d’opulence des jeunes d’aujourd’hui.
      Des produits dérivés ont même été commercialisés avant l’adaptation cinématographique, notamment 50 nuances de plaisir, un guide d’éducation sexuelle reprenant les différentes positions décrites dans le livre, publié par les Éditions Larousse. L’auteur a également lancé une gamme des sex toys mentionnés dans le roman.

      …. Moins sombres?

      Au cinéma, ça risque d’être un peu différent. Aux Etats-Unis, la version électronique du best-seller représente la moitié des ventes. La technologie a permis aux femmes de lire de la littérature érotique sur tablette sans que les gens autour d’elles le sachent. La question de l’image de la femme et de la violence sexuelle s’est posée. Ne vous attendez pas à du sadomasochisme ni à du porno, la version cinématographique édulcore au maximum les scènes les plus trash. Interdit aux moins de 17 ans non accompagnés aux Etats-Unis, aux moins de 18 ans au Royaume-Uni et au Brésil, le film a quand même été interdit dans les cinémas malaysiens, jugeant le contenu « sadique ».

      En France, le Centre National Cinématographique s’est prononcé pour l’interdiction aux moins de 12 ans estimant que « c’est vraiment une romance, on pourrait presque dire une bluette ».

      Film érotique, à caractère pornographique ou à l’eau de rose ?

      Nous vous laissons juger.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.