More
    More
      Array

      Cigarettes After Sex : voyage organique au Badaboum !

      À l’occasion de leur tournée européenne, Cigarettes After Sex a fait escale au Badaboum à Paris le 30 novembre dernier pour un concert à guichet fermé. 

      Qui se cache derrière Cigarettes After Sex ? 

      Derrière ce nom équivoque, on retrouve un groupe d’ambiant pop basé à Brooklyn, NY, mené par le chanteur et songwriter Greg Gonzales. Il est accompagné du claviériste Philip Tubbs, du bassiste Randy Miller et du batteur Jacob Tomsky.

      C’est sur Youtube que nous avons découvert le groupe, d’abord attirés par ce nom évocateur et une photo sensuelle. C’est dès les premiers riffs de guitares électrique que le charme a opéré. 

      La notoriété du groupe est basée sur un énorme phénomène de bouche-à-oreille. Leur dream pop gracieuse génère des millions de vues sur Youtube. Leur premier single autoproduit « Nothing’s Gonna Hurt You Baby » cumule plus de 31 millions de vues, et le second « Affection » cumule plus de 14 millions.  

      Après avoir été suivi par de nombreux labels ces dernières années, le band signe chez Partisan Records et travaille sur leur premier album prévu pour 2017. Malgré l’absence de support d’un label, le succès du groupe ne fait que grandir et la quasi-totalité des dates de leur tournée européenne sont complètes! 

      Un live envoûtant au Badaboum

      La soirée du 30 novembre débute sous les mélodies organiques du groupe Furniture. Le groupe composé de Matt Pierce et Mike Kuhl a assuré la première partie du band de Brooklyn.

      Avec une mélodie à la fois envoûtante et apaisante, le groupe a réussi à créer une ambiance particulière dans la salle, toutefois différente à celle recherchée en allant voir Cigarettes After Sex. Jolie découverte mais pas de symbiose des univers du duo originaire de Baltimore et du band de Brooklyn. 

      Presque 22h et les Cigarettes After Seprennent place sur scène. Comme lors de notre première écoute Youtube, les premiers riffs se font entendre et une déferlante de sensualité s’abat sur le public. 

      La voix androgyne de Gonzales émet sur nous un pouvoir envoûtant, les riffs délicats et les nappes rêveuses nous transportent vers un voyage tout en apesanteur. 

      Nous avons eu la chance d’être les premiers de leur tournée européenne à entendre en live leur nouveau titre « K ». Ce titre nous fait patienter en attendant l’album qui s’annonce plus que prometteur… 

      Malgré le charme qui a opéré ce soir là, nous sommes restés sur notre faim avec un concert d’environ 40min. Beaucoup trop court car nous avons été stoppés en plein voyage sensoriel. En espérant que le prochain concert prévu à Paris le 22 avril 2017 à la Maroquinerie sera plus long.

      Place pour le concert du 22 avril 2017 à prendre sur Digitick

      Retrouvez plus d’infos sur le doux band de Brooklyn sur leur site officiel

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité