More
    More
      Array

      Chill & Cult : Découvrez « L’Écume des jours » sur Netflix

      Pari risqué et défi fou, Michel Gondry se met en tête en 2012 d’adapter l’incroyable roman de Boris Vian, L’Ecume des jours. Qui de mieux placé pour recréer l’univers extravagant, fabuleux et mélancolique d’un des plus grands écrivains du XXème siècle, que le réalisateur de Eternal Sunshine of the Spotless Mind ? Entre tours de magie et images truquées, Gondry nous livre sa version forcément très subjective des inventions de Boris Vian. 

      La version de L’Écume des jours de Michel Gondry suit l’histoire du roman de bout en bout, et est pourtant très différente : Colin (Romain Duris) rencontre Chloé (Audrey Tautou) et tombe éperdument amoureux d’elle ; ils se marient et mènent une vie parfaite, jusqu’au jour où l’on diagnostique un nénuphar dans le poumon droit de Chloé. A partir de ce moment tragique, le fantasme de la perfection, où tous les instants même les plus inquiétants étaient sublimés dans une jeune naïveté, s’effacent pour laisser place à une destin sombre et tragique, où tristesse et désarroi effacent les couleurs. Pour apprécier L’Écume des jours, il faut le voir comme un film de Gondry, et non comme une adaptation trop fidèle de Vian, qui puiserait toute sa substance dans les nombreux néologismes aussi fantasques les uns que les autres ; le réalisateur français laisse son univers oeuvrer pour recréer cette ambiance si particulière, en usant des effets spéciaux faits-main qu’il maîtrise tant.

      L’Écume des jours est une histoire de destin : Colin et Nicolas (Omar Sy), son homme à tout faire, ne parviennent pas à sauver les leurs, car ce destin en a décidé autrement. Les infernales machines à écrire ne s’arrêtent jamais, et continuent inlassablement de tracer un chemin tragique pour Chloé, Chick (Gad Elmaleh) et Colin. La photographie de Christophe Beaucarne exprime à merveille le passage de l’insouciance à l’impuissance, en commençant par filmer un monde coloré, vif et plein de vie, pour finir sur nostalgique et mélancolique noir et blanc. Les décors suivent également la même logique, comme de véritables personnages empreints d’émotions.

      La magie de Gondry opère indéniablement pour représenter le monde absurde et pourtant si ancré dans la réalité de Boris Vian ; par des mécanismes faits de stop-motion et de projections, le réalisateur ne tombe pas dans le piège d’effets spéciaux qui auraient dénaturé les merveilleuses inventions du roman, et préfère fabriquer lui-même ce monde incroyable et lugubre sur certains aspects. Cette vague d’effets visuels a malheureusement un revers flagrant : pendant toute la première partie du film, l’on s’attarde plus à s’émerveiller devant ce monde qu’à vouloir découvrir les personnages pourtant si complexes et intéressants de Boris Vian. Les acteurs ne parviennent pas à concurrencer la magie de Gondry, et laissent ainsi s’échapper la substance essentielle aux émotions. 

      Mais là où Gondry échoue à révéler l’âme de L’Écume des jours, c’est dans la représentation de la jeunesse : en choisissant de tels acteurs (ce constat étant particulièrement valable pour Audrey Tautou), la naïveté perd en puissance et paraît beaucoup plus faussée que si son choix s’était porté sur de plus jeunes acteurs. Le tout perd de son charme, et ne parvient pas à représenter l’insouciance face à la noirceur de certaines scènes (on pensera particulièrement aux scènes sordides de patinage où les cadavres s’empilent dans une indifférence générale).

      Michel Gondry, par sa force créative et ses tours de magie visuels, adapte à sa façon ce roman si difficile à transformer ; malgré quelques manquement aux émotions, L’Écume des jours n’en reste pas moins une fantastique exception dans le paysage cinématographique, à ne pas manquer. A (re)voir sans plus attendre sur Netflix.

      Bande-annonce L’Écume des jours de Michel Gondry :

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité