More
    More
      Array

      Carole Bouquet lit « Œuvres vives » de Linda Lê

      Le 2 février à Odéon au théâtre de l’Europe, Carole Bouquet a prêté sa voix pour nous lire «  Par ailleurs » de Linda Lê.

      Les textes et les poèmes de Linda Lê traitent de l’exil : Exil des ailleurs, vers d’autres continents, et exil vers l’ailleurs, un endroit fictif, lors du travail de l’écrivain.

      A droite de la scène, deux chaises accompagnées de deux micros sont installés autour d’une table, je suis assise au milieu de la salle du théâtre de l’Europe. Après avoir admiré le plafond d’André Masson, élaboré autour du thème central d’Apollon- soleil,  je suis prête à écouter Carole Bouquet. Tous les mois à partir de 20h, le théâtre propose en co production avec France Culture, la lecture de textes d’auteurs par la voix d’une femme ( comédiennes, auteurs etc). Cette lecture est suivie d’une rencontre avec le journaliste et directeur du Monde des Livres Jean Birnbaum, interrogeant cette fois-ci l’auteur Linda Lê sur la complexité de son travail.

      Linda Lê

      Linda Lê est une auteur née au Vietnam et rapatriée en France à l’âge de 14 ans lors de la chute de Saigon à la fin des années 1970.

      Lors de son arrivée en France, Linda Lê s’est intéressée à la littérature. Elle cite «  Ecrire c’est faire un bond hors des meurtriers ». Elle chasse la haine ressentie en utilisant les mots. Après son exil, elle cherche de nouveaux repères et les retrouve dans les textes de Victor Hugo notamment dans « l’Homme qui rit ». Elle s’interroge  sur la condition humaine et cite «  on n’habite pas un pays, on habite une langue, une patrie ». La réflexion pousse à se demander si notre langue maternelle n’est pas étrangère également. Elle cite, toujours de Victor Hugo «  Mon chez moi c’est l’espace et rien est ma patrie ». Certains personnages de ses textes, ayant vécu l’exil physique, sont rongés par la nostalgie et par la jalousie. Elle explique lors de l’entretien, qu’un poète joue aussi le rôle d’ un immigré, il doit savoir partir pour revenir ensuite vers son texte. Linda Lê nous confie qu’écrire c’est aussi s’exiler vers un ailleurs pour mieux revenir vers soi.

      Ses oeuvres :

      Editée par la maison Christian Bourgeois, elle publie Calomnies en 1993, Les Dits d’un idiot en 1995, Les trois Parques et voix ont paru en 1998. Lettre morte en 1999, Personne en 2003, Kriss, L’homme de Porlock en 2004, In Memoriam en 2007, Cronos en 2010, Lame de fond en 2012, Par ailleurs ( exils) et Oeuvres vives en 2014.

      Voix de femmes est une émission diffusée le dimanche sur France culture. Le 16 Mars, Amélie Nothomb est la prochaine auteur invitée.

      Théâtre de l'Europe

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.