More
    More
      Array

      Cannes 2016: Jour 2 et notre avis sur CAFE SOCIETY

      La première journée de compétition du Festival de Cannes 2016 présente un film roumain et un film français: « Sieranevada » de Cristi Puiu et « Rester vertical » d’Alain Guiraudie. Jodie Foster a monté les marches pour présenter « Money monster » (hors compétition) en compagnie de Georges Clooney et Julia Roberts. « L’ultima spiaggia« , documentaire grec est l’autre film présenté hors compétition. 

      Anne Consigny
      Rester vertical
      Sieranevada

       

      Quelques mots sur CAFE SOCIETY de Woody Allen

      Le 46ème film du cinéaste le plus amoureux de New-York dresse un portrait de la haute société américaine des années 30 et de ces 2 villes principales: New-York et Los Angeles. Parcours et expérience vécue d’un jeune homme qui veut s’offrir un nouvel avenir et changer d’air.

      Le personnage de Jessie Eissenberg rappelle non sans hasard le réalisateur lui même quelques décénies auparavant. Il incarne ce jeune homme confus, attaché à sa ville natale et épris d’une femme à la beauté des plus naturelles. Immersion captivante dans la double Café society: Celle de Los Angeles parmi les gens important du tout Hollywood, et celle de New-York parmi les politiques et gens influents (mafia comprise).

      Les dialogues sont tranchants, efficaces et laissent des répliques cinglantes sur la mort ou la religion juive devenir déjà cultes. L’humour, les situations et les personnages secondaires font mouche. On trouve très peu de défauts à ce film bien rythmé jusqu’a la fin et dont les immenses interprètes relèvent presque trop facilement le défi. Un excellent film de Woody Allen qui garde son style d’écriture, de narration et de direction en la mêlant à une photographie sans reproche.

      Cannes Classic

      Les amoureux du cinéma et des vieux classiques auront pu revoir des films en version restaurée en présence des réalisateurs:

      • Masculin féminin de Jean Luc Godard (1966)
      • Gueule d’amour de Jean Gremillon avec Jean Gabin (1937)
      • Valmont de Milos Forman (1989)
      • Howards end de James Ivory (1992)

      Demain, retour sur les marche du prestigieux Ken Loach pour la présentation en compétition officielle de I, Daniel Blake.

      Bande-annonce de Cafe society:

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.