More
    More
      Array

      Beyond Good & Evil 2 : les thèmes du jeu !

      Beyond Good & Evil 2 a été enfin annoncé à l’E3 2017 après 14 ans d’attente ! Ubisoft Montpellier délivre une vidéo dans laquelle Michel Ancel et Guillaume Brunier parlent du projet. Vidéo que nous avons analysée pour tirer les grands enjeux de cette suite tant attendue.

      Le multiculturalisme dans toute sa splendeur

      L’air de rien, quelques images glissées ici et là dans la dernière vidéo d’Ubisoft, donnent le ton sur ce que sera la prochaine grande aventure de Beyond Good and Evil. Faisons un arrêt sur les personnages qui seront présents. Si nous connaissons déjà plusieurs d’entre eux grâce au trailer en première mondiale : Dakini au beau regard jade, Shani l’afro, Zhou Yuzhu le cochon à la moustache Ming, Knox le singe tout fou et la belle Li Daiyu. Nous en découvrons d’autres dans cette fresque au doux parfum asiatique (mais pas que).

      Beyond Good & Evil 2 persos

      Effectivement, l’inspiration est assez forte, que cela se traduise par des faciès typés, des tenues traditionnelles associées ou encore des coiffures caractéristiques. Beyond Good and Evil premier du nom était un incroyable mélange des cultures. Dans Beyond Good & Evil 2, l’Afrique, l’Europe… le Monde dans toute sa diversité est mis à l’honneur. Cela passera par des environnements (dont les premiers sont un mélange d’architecture chinoise et hindou), la musique et les personnages eux-mêmes qui formeront un groupe mixte. On retrouvait déjà des notes asiatiques avec une boutique phare dans BGE, la boutique du Sapien Ming Tzu. Commerce qui était très utile pour récupérer le détecteur d’animaux et de perles !

      Dans Beyond Good & Evil 2, cette inspiration asiatique prend tout son sens puisque la Chine et l’Inde incarnent des empires terrestres particulièrement avancés dans le domaine de la colonisation. C’est à ces deux pays que l’on doit les hybrides. Vous savez ces hommes-animaux que sont Pey’j, Issam et Babukar (Mammago) et bien d’autres… Ce préquel aura la lourde tâche d’expliquer leur histoire.

      Vaisseau chinois Beyond Good & Evil 2

      Les hybrides : grand thème de la science-fiction

      Fruit de la recherche scientifique, les hybrides ont été conçus pour survivre là où les hommes en étaient incapables. Ces expériences répondent à une question primordiale : comment survivre dans un milieu hostile ? Cette thématique chère à la science-fiction, qui va souvent de pair avec la colonisation, explique la création de races non-humaines. Ainsi les hybrides dans BGE 2 n’échappent pas aux impératifs modernes de conquête de l’espace. Ils représentent une main-d’œuvre bon marché et font écho aux croyances.

      Beyond Good & Evil 2 Hybrides

      En effet, dans l’histoire de l’humanité, les Égyptiens considérés comme « les plus religieux de tous les hommes » vénéraient des dieux mi-hommes mi- bêtes. Anubis, Thot, Sobek ont le corps et la posture d’un humain mais la tête d’un animal (chacal, Ibis, crocodile). De ce temps antique, où les dieux régnaient sur les hommes, il ne reste plus que quelques statues comme celles de Sekhmet. Jadis, elles incarnaient la toute-puissance des divins et la force de la croyance humaine. Dans BGE2, les villes sont dominées par ce genre de statues hommes-animaux  et cela contraste fortement avec la place qu’occupent les hybrides dans la société. Relégués au rang de moins que rien, les hybrides ont paradoxalement construits les statues et les temples dans lesquels ils ne sont pas admis.

      Temple Beyond Good & Evil 2

      Et quelle meilleure organisation pour accueillir les exclus de la société ? La piraterie. Dans la culture populaire, la piraterie a été associée à la criminalité, l’interdit mais aussi à la famille. Comme toute organisation, elle est régie par des lois et des mœurs. Plus important encore, devenir pirate c’est appartenir à un groupe quel que soit son passé, sa culture ou ses croyances.

      L’ascension sociale : toi, moi, l’autre

      Les équipes de Michel Ancel sont claires, BGE2 vous fera partir de rien pour arriver jusqu’à la reconnaissance. De l’ombre à la lumière, de « zéro en héros illico ». Ce positionnement n’est pas sans rappeler celui que l’on peut trouver dans certains RPG. Avec BGE2, Michel Ancel a à cœur de faire un space Opéra dans lequel la richesse et la variété des mondes auront autant d’importance que votre façon d’explorer et de jouer. Devenir quelqu’un, c’est appartenir à un système, être reconnu par celui qui n’est pas moi. Apprendre à connaître les autres, c’est apprendre à se connaître soi-même. Tout comme Jade évoluait au fil des événements par ses rencontres et interactions sociales (« Carlson et Peeters ! »), BGE2 devrait étendre cette démarche en la modernisant dans un contexte plus dense. Tout devrait être visitable et les villes de véritables noyaux de vie.

      Souhaitons que la forme (gameplay, construction de la narration, interactions avec les personnages) soient à la hauteur du fond !

      Système 3 Beyond Good & Evil 2

      Cette déclaration de Michel Ancel résume à elle-seule les enjeux de BGE 2 :

      « Nous allons créer un space opéra Sci-Fi, un jeu dans lequel les joueurs combattront pour la liberté aux côtés de personnages inoubliables et exploreront un système solaire immense et magnifique, tout en étant fidèle à l’esprit de Beyond Good & Evil. »

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.