More
    More
      Array

      Suite au cliffhanger de « Avengers : Infinity War », le tout nouveau « Ant-Man et la Guêpe » apporte une touche de légèreté à l’univers Marvel !

      Mercredi dernier est sorti en salle le nouveau long-métrage des studios Marvel : le tant attendu Ant-Man et la Guêpe, suite des aventures de l’homme-fourmi. Pour l’occasion, une poignée de petits chanceux (dont nous) ont eu la chance de rencontrer certains membres de l’équipe du film, lors d’une conférence exclusive ! Focus sur les temps forts de cette rencontre.

      Dimanche 15 juillet 2018. C’est dans l’un des plus grands hôtels parisiens, le Bristol, qu’acteurs et réalisateur d’Ant-Man et la Guêpe sont venus promouvoir leur film !

      Après un passage remarqué et applaudi à Disneyland Paris (pour l’avant-première de ce second opus) ; Evangeline Lilly, Paul Rudd, Hannah John-Kamen, Michael Douglas et le réalisateur Peyton Reed se sont réunis afin de répondre aux questions de la presse.

      © Marion Planque

      1 ) Sur quelles bases et intentions a été conçu le film Ant-Man et la Guêpe ?

      La conférence débute en premier lieu par les quelques mots de Peyton Reed sur le film. S’il était déjà à la tête de la réalisation du premier opus d’Ant-Man ; en signant pour ce second volet, celui-ci avait pour ambition d’en faire quelque chose de « plus grand, de plus excitant encore, et même de plus drôle » !

       

      « Je n’ai jamais réalisé de suite avant celle-ci ! J’ai donc essayé de me demander ce que moi je voulais voir dans ces nouvelles aventures. J’ai essayé de réfléchir en tant que fan de cinéma » confie-t-il.

       

      Plus qu’une comédie ou que de l’action, le réalisateur décrit sa nouvelle production comme un film aux multiples facettes : aussi bien de science-fiction, qu’une comédie, de l’action, de l’aventure, et même (d’après Evangeline Lilly) de la romance. Le tout, en gardant bien évidemment ce côté intimiste et familial qui avait fait le succès (modéré) des premières aventures de l’homme-fourmis.

      Mais ce qui caractérise le mieux ce long-métrage, selon Peyton Reed, c’est surtout et avant-tout cette touche d’humour qui lui donne un ton léger et agréable à regarder : « On a un style assez différent des autres films Marvels, on est plus dans un aspect comique. (…) Grâce à ce film, on a apporté une touche de légèreté après les sombres évènements d’Avengers : Infinity Wars ».

       

      © The Walt Disney Company France

      2 ) La première scène post-générique a-t-elle été choisie ou imposée par Marvel ?

      Autre point majeur du film ayant été évoqué : une première scène post-générique des plus surprenantes ! Reconnue pour ces courts extraits vidéos à vous clouer sur place, la MCU n’a une fois de plus pas dérogé à la règle avec Ant-Man et la Guêpe !

       

       

      On l’a vu précédemment, Peyton Reed aime donc à dire qu’Ant-Man suit sa propre voie et se détache un peu des autres héros de chez Marvel. Alors si beaucoup de fans s’attendaient à découvrir, dans ce nouvel opus, quelques indices sur le sort réservé à leurs personnages favoris… Il n’en sera rien ! Dans Ant-Man et la Guêpe, seules quelques références ici et là, ainsi que la première scène post-générique, nous renvoient aux aventures parallèles du reste de la fratrie MCU…

      En essayant de faire simple et de ne pas vous en dire de trop : dans cette courte scène, vous découvrirez enfin pourquoi notre cher Scott Lang n’était pas présent lors de la grande bataille d’Infinity War, aux côtés des autres Avengers.

      On vous laisse imaginer quel genre d’image on peut associer à une telle information… Mais laissez-nous juste vous dire que la réaction à cet extrait était unanime dans la salle de projection : tous vissés à nos sièges, figés, plusieurs cris d’effroi (ou d’indignation) se sont fait entendre !

       

      « On en a beaucoup parlé [avec l’équipe Marvel]. On savait qu’Ant-man et la Guêpe serait, d’une certaine manière, rattaché à Infinity War. Seulement, on savait également que sa fin tragique n’était pas vraiment dans le ton de notre propre film.

      On a finalement réussi à se mettre d’accord sur la façon de rallier Ant-Man et la Guêpe à Avengers : Infinity Wars. On aime beaucoup cette idée de suivre notre propre voie et, seulement à la fin, d’étonner le spectateur avec cette fameuse réponse qu’ils attendent tant »

       

      3 ) Le personnage de Ghost (Hannah John-Kamen)

      Les suites de films populaires sont généralement l’occasion de retrouver nos personnages préférés, mais également… D’en découvrir de nouveaux ! Dans le cas de ce second volet des péripéties de Scott Lang, les nouvelles têtes sont principalement des méchants. Et celui… Enfin, celle, dont on va vous parler maintenant : c’est Ghost.

      Comme il est possible de le comprendre dans les différents trailers du film, le but de cette super-méchante est de dérober des données au docteur Hank Pym. Seulement, cette dernière possède des capacités physiques assez extraordinaires, qui lui permettent de se mouvoir de façon particulière.

       

      © Marvel Studios 2018

       

      L’interprète de Ghost, Hannah John-Kamen, étant également présente à la conférence ; celle-ci a donc pu nous en dire un peu plus sur son rapport avec son personnage, ainsi que sur la préparation que son interprétation a requit. « Ça m’a demandé beaucoup de préparation physique ! J’ai adoré travailler là-dessus », explique-t-elle notamment. « Pour moi, tous ces entraînements  font partit intégrante de l’imprégnation du rôle. Surtout pour un personnage comme celui-ci ! J’ai notamment fait mes cascades avec mon costume (aussi chaud soit-il) pour justement en tester ses limites, et également tester mes limites».

      4 ) Réaliser un (énième) film de super-héros à une ère où ils prolifèrent

      S’il y a quelques années encore, leur nombre était pour le moins faible. Le 21e siècle regorge désormais de super-héros en tous genres ! Des plus anciens avec Batman ou Superman, au plus récents avec Black Panther ou Doctor Strange… Tous inspirent les cinéastes qui adaptent un nombre incalculable de leurs aventures sur grand écran. 

      Un défi de taille donc pour ces réalisateurs : comment réussir à se démarquer parmi tout ces films ? Pour Peyton Reed, les débuts on été difficiles« Je n’ai jamais travaillé sur un film à cette échelle-là. Donc le premier film a, en effet, été un peu stressant à filmer, mais j’y ai appris beaucoup de choses notamment en terme d’aspect technique et d’effets visuels ».  

       

      © The Walt Disney Company France

       

      Une première expérience enrichissante donc, qui lui a donné les outils nécessaires pour réaliser un second opus plus grandiose encore« La seconde fois, c’était bien plus agréable. J’étais bien entouré avec l’équipe Marvel et notamment l’équipe des effets visuels. J’étais plus en confiance, car je me savais entre de bonne mains et je savais qu’on me supportait ».

       

      © Marvel Studios 2018

       

      Mais finalement, pourquoi nos sociétés contemporaines ont-elles tant besoin de films de super-héros ? À cette question, l’actrice Evangeline Lilly a répondu :

       

      « Je pense que cela concerne tout le monde. Beaucoup de gens sont désespéré. On regarde autour de soi et tout n’est pas aussi beau qu’on le voudrait.

      Alors on essaye de se divertir pour oublier. On va dans des endroits comme le cinéma pour apprendre comment construire un meilleur monde et une meilleure société. On trouve de l’inspiration et de l’espoir dans ces personnages qui se montrent plus fort et courageux et qui sont prêts à se sacrifier ».

       

      5 ) L’univers d’Ant-Man dans les Comics

      Bien avant qu’ils connaissent un succès fulgurant sur nos grands écrans, les super-héros ont connus leurs premières heures de gloire sur papier, sous forme de bandes-dessinées !

      Dans le cas de notre cher homme-fourmis : il est apparu pour la première fois sous les traits d’Henry (dit Hank) Pym dans l’ouvrage Tales to Astonish #27, en janvier 1962. Ce n’est qu’en 1979, dans Marvel Premiere #47, que Scott Lang apparaît et reprend le flambeau du docteur Pym, en devenant à son tour Ant-Man.

       

      © Marvel

       

      Alors… Comme nous, vous imaginiez peut-être que lorsqu’un réalisateur choisit de retranscrire un personnage de comics (ou de roman d’ailleurs) au cinéma, il doit probablement déjà tout connaître de lui et de son univers ? C’est en tout cas la question qu’a posé Michael Douglas à Peyton Reed ! Et visiblement, ce n’était pas vraiment le cas…

       

      « Quand j’étais enfant, je m’enfermais dans ma chambre pour lire les bande-dessinées. J’avais donc bien évidemment les bases ! Je connaissais les personnages et ce qu’il y avait à savoir dessus. 

      Mais je dois admettre que je ne connaissais pas vraiment tout de l’univers d’Ant-Man avant de me lancer dans sa réalisation… C’est un univers [nldr : la BD] évolue constamment, donc il me manquait tout de même certains éléments ».

       

      Ces petites anecdotes vous ont donné envie de voir le film ? Bonne nouvelle ! Ant-Man et la Guêpe est (enfin) sortis en salle. En attendant, vous pouvez d’ores et déjà découvrir notre critique du nouveau long-métrage signé Marvel juste ici.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité