More
    More
      Array

      À la rencontre de Dead Obies : le groupe de rap explosif!

      Le vendredi 14 octobre, à 20h45, c’est à la Boule Noire qu’il fallait être. 

      Dead Obies a littéralement enflammé Paris.

      On vous en parlait la semaine dernière, le groupe québécois débutait sa tournée XXXplosif Tour en France lors du MaMa Festival 2016 (Retrouvez notre précédent article sur Dead Obies).

      50min (c’est bien trop court) de flows maîtrisés et de beats enflammésDead Obies a réussi à imposer son univers à Pigalle. Les MCs sont très différents dans leur façon de rapper, mais le mélange des flows mène à une réussite incontestable. Et c’est sans compter les lourdes instrus du beatmaker VNCE.

      Juste avant le concert nous avons eu l’occasion de les rencontrer et en plus de mettre le feu sur scène, les gars sont cool. On vous en parle ici.

      Est-ce que vous pouvez vous présenter en quelques mots ?

      Yes McCan: Dead Obies c’est un groupe de hip-hop composé de 6 montréalais. On utilise le franglais. On peut dire qu’on est « à l’image de Montréal », de la culture francophone en Amérique. Nos influences viennent de la diversité que l’on retrouve à Montréal ou encore à la Nouvelle-Orléans. Là-bas on doit une bonne partie de la culture hip-hop à la communauté haïtienne.

      Vous pensez que votre franglais peut plaire en France ?

      Yes McCan: J’ai l’impression qu’il y a encore des réticences, mais je le comprends car le rap c’est tellement propre au langage. Dans le rap, c’est important de comprendre les paroles. On débarque, on mélange les deux langues, il y en a forcément qui ne comprennent rien. Je pense que ce que l’on a c’est la fibre américaine. Dead Obies arrive à bien l’incorporer au bassin culturel francophone. Le son que Dead Obies amène en France, on ne l’ai pas encore entendu ici.

      Vos inspirations musicales, pas forcément dans le rap?

      Yes McCan et Snail Kid : Tellement vaste! Il y en a beaucoup trop.

      Jo RCA : Je suis un grand fan de rap, sinon j’ai toujours écouté du reggae parce qu’il existe une réelle connexion entre le reggae et le rap. Cette année je me suis mis à écouter beaucoup de dancehall.

      Yes McCan: Quand Young Thug est arrivé on peut dire qu’il a tout bouleversé, surtout dans l’écriture. C’est avec Jay Z et Kanye West que j’ai fait mon oreille de verses. Ce n’était pas forcément les plus impressionnantes en technique, mais plutôt celles qui servaient le plus la chanson. Jay Z a mis la barre très haute et Kanye a pris le relai.

      Snail Kid: Étonnemment mes premières influences viennent du rap français : le bon vieux rap de Marseille des 90s, 2000s avec IAM, Fonky Family ou encore Les Sages Poètes de la Rue. Ce sont eux qui ont fait mon éducation du rap, par la suite je suis tombé dans le rap américain avec Jay Z.

      Qu’est-ce que vous pensez du rap français en ce moment ?

      Snail Kid : C’est carrément chaud en ce moment ! Ça fait longtemps que ça n’a pas été aussi chaud, il y a 5 ans on ne parlait pas de rap français entre nous. C’est comme s’il y avait eu une période creuse, une pause après les 90s. Les 2000s c’est un peu obscur pour nous. On connait peu d’artistes de cette époque et on trouve que c’était trop souvent la même chose.

      Et puis là, “La Sauce” est arrivé (rires), il y a eu plein de nouveaux artistes, des influences plus américaines et pop actuelles. En ce moment les artistes qui nous parlent le plus sont PNL, Hamza ou encore Sneezy.

      Jo RCA : La Belgique est quand même en feu! Avec Caballero et Hamza.

      Comment ça se passe d’écrire à 6 ?

      Jo RCA : Ça passe beaucoup par la musique. VNCE (absent lors de l’interview pour faire les balances pour le concert) nous propose tout le temps des instrus, il est hyper productif. Ça nous inspire, on fait des freestyles sur les instrus chacun de notre côté et après on se les montre. Puis on développe les idées qui nous inspirent le plus et qui appellent à être développées.

      Snail Kid : VNCE est tellement productif ! On peut dire que l’embryon de notre groupe c’est l’instru. On se retrouve tout le temps avec plein d’instrus de tout horizon qui permettent à chacun d’être inspiré. Il y en a tellement qu’au bout d’un moment il y a forcément l’un de nous qui va finir par arriver avec un couplet ou bien un refrain. En ce moment on roule sur environ 50 instrus et puis on crée toujours à partir de ça.

      Des projets solo en dehors de Dead Obies, comme Snail Kid avec Brown?

      Jo RCA : On a plein d’envies de projets c’est sûr. De mon côté, je fais quelques chansons et j’ai un clip qui sort cet automne (courant novembre). C’est l’occasion de voir ce que l’on peut produire en solo. Mais on reste avant tout sur Dead Obies, on a pas mal de projets pour l’année prochaine, on bosse toujours ensemble et on se motive ensemble. C’est sympa d’essayer en solo, mais être en groupe ça a tellement d’avantages. On est constamment relancés, on se remet en question. Ça permet de dépasser ses limites et de s’entraider.

      O.G Bear : Dead Obies c’est du homemade, on a notre propre studio et ça nous permet de travailler quand on veut, en solo ou en groupe. C’est familial tout en laissant à chacun l’occasion de s’exprimer en solo.

      Quels sont vos projets après ce 2ème album?

      Jo RCA: En ce moment on est encore dans le XXXplosif Tour, on finit en décembre puis on rentre chez nous à Montréal. Ensuite on va sans doute bosser sur une mixtape à sortir au printemps prochain et pourquoi pas revenir à Paname vous la présenter.

      Snail Kid : On a tellement accumulé de chansons, on s’arrête jamais de faire de la musique. Notre studio nous permet de créer en permanence : en ce moment on a environ une trentaine de chansons, donc il y a toujours une possible mixtape à sortir.

       

      Encore merci à Dead Obies de nous avoir accordé cette interview, vous avez carrément mis le feu à Paris. Et pour ceux qui n’étaient pas présents lors du dernier concert vous pouvez les retrouver le mercredi 19 octobre 2016 en première partie de Puppetmastaz. Retrouvez plus d’infos sur leur tournée en France sur deadobies.com

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité