More
    More
      Array

      8ème Biennale Internationale des Arts de la Marionnette

      Du 5 au 31 Mai 2015 se déroulera la Biennale des Arts de la Marionnette co-produite par Le Mouffetard – Théâtre des arts de la marionnette, la Maison des Métallos et la Ville de Pantin. Retrouvez 28 spectacles sur Paris et sa proche banlieue.

      Retrouvez une trentaine de professionnels internationaux du théâtre d’objets et des formes animées lors de la Biennale des Arts de la Marionnette (BIAM). Fascinants, singuliers, ils nous feront voyager dans un monde d’images tout au long du mois de Mai. Une belle occasion de découvrir le travail des compagnies les plus reconnues internationalement dans cette catégorie.

      Le programme définitif sera dévoilé au mois de mars, mais voici déjà un premier horizon des spectacles attendus par les adultes et les enfants :

      – Dogugaeshi du new-yorkais Basil Twist :
      Les paysages en trompe l’œil, alliés à la marionnette, aux projections de lumière et à la musique de Yumiko Tanaka, virtuose de shamisen (un instrument à cordes traditionnel japonais) chanteuse et improvisatrice, ont de quoi envoûter. Ce spectacle majeur de Basil Twist, présenté pour la première fois en France, est empreint de magie, de sentiment tragique aussi.

      Dogugaeshi BIAM

      – Soleil couchant du belge Alain Moreau via Tof Théâtre :
      Dans la douceur d’une fin de journée ensoleillée, un homme prépare avec entrain sa dernière œuvre… Sans un mot, il nous parle du temps qui passe, de ce qui se casse et qui se perd… Tout se joue dans la communion entre deux personnages à deux âges de la vie.

      Soleil couchant BIAM

      – De Bomma’s des néerlandais Nikè Moens et Vick Verachtert via Feike Huis :
      Inspiré du livre Twee oude vrouwtjes (Deux vieilles femmes) de Toon Tellegen, De Bomma’s est l’histoire de deux petites vieilles qui s’aiment profondément, du moins autant qu’elles se détestent. Elles vivent ensemble, envers et contre tout, répétant inlassablement les gestes de leur quotidien, dans un bric-à-brac où règne étrangeté et bizzarerie.

      De bommas BIAM

      – Dal Vivo du français Flop :
      En regard et à partir d’un dispositif désuet, manipulé et éclairé entièrement à vue, apparaît sur le mur une image vivante et fragile. Une peinture éphémère dans laquelle les particules de lumière remplacent les pigments. Le “tableau-témoin” d’un instant au cours duquel les reflets, les ombres, le flou et le net s’organisent au gré des tentatives et des accidents en une composition empirique et poétique.

      Dal Vivo BIAM

      – Squid de la compagnie française Pseudonymo :
      Un bonimenteur présente un entresort de l’ultime : dans un aquarium gît une créature altérée, entre pieuvre et sirène. On la découvre peu à peu se fondant au décor, évoluant dans la vase.
      La créature chante, d’un chant qui évoque celui des baleines, tandis que le forain l’accompagne au piano et entonne avec elle les tristes mélopées de la captivité.

      Squid BIAM

      Les lieux : le Mouffetard (Paris), la Maison des Métallos (Paris), le Carré BelleFeuille à Boulogne-Billancourt (92), la Ville de Gennevilliers (92), le Centre culturel Jean Houdremont à La Courneuve (93), le Théâtre du Garde-Chasse aux Lilas (93), le Théâtre de la Girandole à Montreuil-sous-Bois (93), le Théâtre des Bergeries à Noisy-le-Sec (93), La Nef – Manufacture d’utopies à Pantin (93) et le StudioThéâtre de Stains (93).

      Pour obtenir la programmation début Mars consulter le site du Théâtre le Mouffetard.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.