More
    More
      Array

      2015 : les 20 jeux les plus attendus – Partie II

      Cette semaine, nous terminons notre tour d’horizon des jeux qui suscitent le plus d’attente et d’espoir (si vous avez loupé la première partie, elle est disponible : ici). Après avoir abordé les catégories action-aventure, action-infiltration et horreur, nous allons faire le point sur les FPS, les jeux de combat et les RPG.

      FPS

      • Halo 5 : Guardians (Sur: Xbox one / Développeur : 343 industries / Sortie : automne 2015)

      La série Nightfall, réalisée par le grand Ridley Scott devrait expliquer le passage de Halo 4 au 5. Master Chief pourrait bien avoir disparu et manquerait à l’appel. Pour sauver les colonies menacées et retrouver le héros de toute une génération, vous pourrez compter sur un nouveau personnage : l’agent Locke. Le pari de cet épisode ? Moderniser la licence tout en revendiquant son héritage. Le multijoueur est attendu comme du pain béni. Côté forme, classique oblige, les modes de jeu se jouent en 4 contre 4 avec des conditions de victoires sans surprise. La nouveauté réside davantage dans le gameplay plus nerveux. Il offre désormais des variétés de déplacements non négligeables : attaque en plongée, course énergique, tirer en glissant, attaque au corps-à-corps en plein course… Rassurez-vous Halo restera Halo, la leçon du 4 a bien été retenue. Halo 5 promet d’être tactique avec l’utilisation du bouclier et de son rechargement, éléments vitaux. Les armes connaîtront toujours un fort recul et devraient être les mêmes pour tous à chaque début de partie online. Esthétiquement convaincants, ce Halo nouvelle génération renouera peut-être avec l’essence de la licence.

      • Evole (Sur : PS4, One et PC / Développeur : Turtle Rock Studios / Sortie : 10 février)

      Il y a comme un petit fumet de Left4Dead qui se profil dans l’air. Et pour cause, le studio Turtle Rock renoue avec son public en mettant la main à la pâte. Dans un univers de Science-fiction apocalyptique, la notion de coopération prend tout son sens. Parnell le soldat d’assaut, Cabot le sniper, Caira la soigneuse au lance-grenades et Abe le trappeur, n’auront trouvé le répit qu’en traquant la bête qui menace l’humanité. Ce 4 contre 1 empêche les tricheries, impossible qu’un ami incarne le monstre. Question match truqué, on évite ainsi les pires dérives. Les modes de jeu disponibles sont bien pensés : Chasse (c’est le principe du chasseur et de la proie. Méfiez-vous du dicton de « l’arroseur arrosé »), Sauvetage (il faut débusquer les colons, les ramener et les sauver pendant que le monstre les décime), Nid (la bête protège ses œufs et les aide à éclore, il faut arrêter cette prolifération), Défense (les infrastructures doivent être protégées pendant que le vaisseau de la colonie fait le plein. Il y a des ressemblances avec Left4Dead 2 avec le final du centre commercial), et pour finir Evacuation. Ce mode de jeu est intense, il correspond à une campagne « scénarisée » sur 5 jours. A chaque jour est associé un mode de jeu au choix, excepté pour le début et la fin. Si le Online est la principale qualité de Evole, il ne faut pas omettre le fait que le jeu est aussi jouable en solo et sans connexion, l’IA étant parfaitement programmé à cet effet.

      • Battlefield Hardline (Sur : toutes plateformes / Développeur : Visceral Games / Sortie : 19 mars)

      BF fait peau neuve, fini l’univers très « testostérone » des milieux militaires. Place à une histoire de rue avec l’inspecteur Nick Mendoza, opposant les flics aux gangsters. Le gameplay intégrera de l’infiltration (des douilles lancées pour distraire, des éliminations furtives), des moyens d’immobilisation (comme la plaque de police) et des scanners modifiés (pour les indices, les alarmes et les ennemis). Hardline devrait permettre à chacun d’aborder les niveaux selon ses envies, par la force ou la discrétion. Mais un BF sans online, ne serait pas un BF. Pas de panique, nous retrouvons les sempiternels « conquête » et « match à morts par équipe » ainsi que de nouveaux modes propres à cette confrontation urbaine : Braquage (les uns dérobent un maximum d’argent, les autres arrêtent le vol), Argent sale (les criminels s’arrangent pour dérober l’argent tombé aux mains des policiers, alors que les forces de l’ordre doivent les stocker comme preuves), Poursuite infernale (une première pour jouer aux pilotes des rues), Sauvetage, Contrat (le témoin gênant doit être descendu ou protéger en fonction de votre camp). Les cartes sont très urbaines : du cœur de Los Angeles, en passant par la banque et une villa Hollywoodienne à l’entrepôt servant de plantation de Marijuana. Cet opus; fort de graphismes dans l’air du temps avec des détails soignés et efficaces, promet dynamisme et renouveau de la licence.

      • Dead Island 2 (Sur: Ps4 / One et pc / Développeur : Yager Development / Sortie : 24 avril ?)

      Quelques mois après les terribles événements de Dead Island premier du nom, l’armée américaine met la Californie en quarantaine. Désormais, l’action prend place à Los Angeles et San Francisco, des villes massivement peuplées. Ce second épisode devrait faire le choix d’un ton plus mordant et d’une atmosphère « second degrés ». Techniquement au point, ce prochain Dead Island promet d’être convaincant grâce à l’Unreal Engine 4. Jouant de cet atout, le jeu devrait permettre de raser une armée de zombies en faisant exploser une voiture au milieu d’eux. Il n’en reste pas point que cet épisode donne une grande importance au multi. La coopération sera nécessaire pour éviter d’être terrassé par des zombies mastodontes de type « tank », impossible à trucider seul. Il existerait un nombre conséquent d’armes, améliorables, variant les satisfactions. Faut-il voir en lui un nouveau Dead Rising ? Peut-être ! Plaisir, légèreté, massacres de masse et situations décalées seront de la partie.

      Combat

      • Dragon Ball Xenoverse (Sur : PS4, PS3, Xbox 360, Xbox One / Développeur : Dimps / Sortie : 24 février)

      Towa et Mira sont en train de perturber le présent en voulant modifier le passé. C’est aux commandes d’un nouveau personnage, dont vous choisissez la race (Sayen, humain, Majin, Namekien, démon du froid), que vous ramènerez l’ordre dans ce chaos absolu. Et pour vous former, rien de tel que Trunks en maitre éclairé. Ce ne sont pas moins de 70 personnages qui sont annoncés et une bonne vingtaine d’environnements 3D inédits. Toutes les cartes seront destructibles et exploitables. Les combats devraient être assez nerveux, les personnages pouvant se déplacer autant dans les airs que sous l’eau. Lorsqu’un coup puissant est déclenché, l’action devrait être ralentie et montrer l’impact sur le visage du personnage blessé. Les techniques personnalisables seront très nombreuses et utilisables lorsqu’elles sont équipées. L’histoire ne constitue pas en soi une nouveauté mais elle sera l’occasion de revivre des combats mythiques incluant jusqu’à six personnages en action.

      • Mortal Kombat X (Support : PS4, PS3, Xbox 360, Xbox One / Développeur : NetherRealm / Sortie : 14 avril)

      25 ans après les événements du dernier volet Mortal Kombat (2011), Sub-zero, Scorpion et les autres signent leur grand retour. Ils devraient être 25 personnages jouables, sans compter les personnages cachés qu’il faudra débloquer. Du sang neuf fait son apparition comme Cassie Cage, la fille du célèbre Johnny Cage. Pour ce qui est des nouveautés, ce nouveau Mortal Kombat en a à revendre. Chaque personnage existera en trois différents types. A chaque type, correspond un gameplay spécifique et des attaques uniques. Autant dire que la multitude de joueurs trouvera son bonheur. Les fatalités bien gores, qui ont fait le succès de la franchise, seront toujours présentes et devraient être enrichies. Les graphismes suivent les progrès actuels, Mortal Kombat X devrait être en 1080p et 60 fps sur la nouvelle génération de consoles. Les terrains devraient permettre des interactions délicieuses, certains éléments pouvant être utilisés contre l’adversaire. Pour le online, il faudra choisir une alliance et renforcer sa popularité en gagnant des matchs. La tour des défis devrait elle aussi être de la partie.

      RPG

      • The Witcher III : Wild Hunt (Sur : PS4, One et Pc / Développeur : CD Projekt / Sortie : 19 mai)

      Le célèbre Geralt de Riv est de retour. Ce sorceleur de renom n’a pas fini de faire trembler les créatures néfastes et autres animaux semeurs de mort. Pourtant, il pourrait bien être confronté à une menace terrible, précédée par l’apparition d’aurores boréales… CD Projekt prévoit une réalisation soignée et bluffante, entrainant le joueur toujours plus profondément dans un univers sombre et mature. Comme les autres Witcher, il faudra que Geralt sache manier Alchimie et Magie pour ne pas se faire surpasser par ses adversaires. Ce nouvel opus s’aligne sur la tendance des « Open-world », en proposant un monde ouvert explorable, qu’il sera possible de parcourir à cheval ou en bateau. Geralt sera toujours plus athlétique : capable de nager, de monter à dos de destrier ou même de pister les plus redoutables créatures. Et en grand professionnel qu’il est, Geralt pourra apprivoiser ses montures, traquer du gibier et vendre les peaux. Les choix moraux devraient être toujours plus au cœur de l’histoire de Geralt. La difficulté pourrait être revue à la baisse comparée à The Witcher I, pour séduire un plus large public. Le folklore européen et l’ambiance très médiévale assoient définitivement le charme de la licence The Witcher.

      • Final Fantasy type 0 HD (Sur : PS4 / Xbox One / Développeur : Square Enix / Sortie : 20 mars)

      Un épisode inédit sorti uniquement au Japon en 2011, que les européens et les américains n’avaient pas eu le loisir de goûter. Le monde d’Orience connait une terrible guerre, lancée par le Maréchal Cyd, bien décidé à conquérir les autres royaumes. L’école de magie de Suzaku décide de défendre le pays. Les 14 élèves de la célèbre classe zero vont mettre à contribution leur savoir pour lutter contre l’empire. Ce sont donc 14 personnages jouables qui s’offrent à vous. A l’écran, c’est une équipe de trois qu’il faudra constituer en prenant en compte les caractéristiques de chacun. Les combats en temps réel, sont orientés action-rpg, insufflant un caractère très nerveux au jeu. Il est possible à tout instant de passer d’un personnage à un autre pendant l’affrontement et de cibler sans restriction un ennemi spécifique. Pour le reste, cela sera du pur FF : choco, quêtes annexes à foison et mini-jeux. Une durée de vie qui devrait en ravir plus d’un. Les graphismes ont été revus à la hausse et justifient aussi cette adaptation sur consoles. Et pour parfaire le tableau, la démo jouable du FFXV a été ajoutée à ce titre !

      • Kingdom Hearts III (Sur : PS4 / One / Développeur: Square Enix / Sortie : inconnue)

      Bien que cela ne fasse état que d’une rumeur, il est fort probable que Kingdom Hearts III voit le jour sur les nouvelles consoles avant 2016. L’intrigue devrait se situer directement après les événements de Kingdom Hearts 3D: Dream Drop Distance. Sora, Dingo et Donald vont tenter de retrouver les sept gardiens de la lumière et la « clé permettant de faire revenir les cœurs » pour batailler contre les ténèbres. Tandis que le roi Mickey et Riku partent à la recherche des anciens porteurs de Keyblade, essayant de contrer les plans de maître Xehanort. Il se pourrait que l’affrontement final entre Xehanort et Sora soit inévitable. On ne sait actuellement que peu de choses sur le jeu, si ce n’est que de nouveaux mondes inspirés de l’univers Disney seront disponibles. Chaque Keyblade disposerait d’une transformation unique, permettant de nouvelles attaques, comme celle de Sora, permutable en deux pistolets tirant des boules de feu. Certaines phases de combat seraient directement inspirées des attractions des parcs Disney comme le « Pirate Ship » ou le « Big Magic Mountain », un train sur des montagnes russes pour affronter le Titan de roche d’Hercule. Tout en gardant un style très dessin animé, les graphismes de ce nouveau Kingdom Hearts promettent qualité et sens du détail.

      • Xenoblade Chronicles X (Sur : Wii U / Développeur : Monolith Soft / Sortie : 29 avril au japon)

      L’humanité apatride erre dans l’espace, depuis que la terre a été ravagée par une guerre extraterrestre. Pour survivre à ce cataclysme, les humains se déplacent sur des vaisseaux mère, en quête d’une nouvelle terre d’accueil. Suite à une attaque alien, l’un d’eux se crashe sur la planète Mira, vierge de toute exploration, et peuplée de monstre peu commodes. Une unité militaire BLADE a été crée pour survivre sur ce sol hostile et retrouver les colons du vaisseau. Le joueur pourra customiser son personnage et explorer sans aucune interruption cette vaste contrée. Au programme de ce JRPG, plus de 300 heures de jeu, une équipe constituée de 4 personnages et la possibilité d’utiliser des robots de combat, les Dolls, à tout moment. Tatsu, Lynlee, Van Damme, Irina et Elma feront partie des personnages principaux et pourraient bien être rejoints par d’autres. Le gamepad devrait permettre d’afficher la carte et d’utiliser les points de déplacements rapides, à l’instar du prochain Zelda. Les combats sont dynamiques et tactiques, offrant une variation entre attaques à distance et au corps-à-corps. A noter qu’il n’y a pas de classe de soigneur comme il en est coutume. Il faudra donc être bien équipé et bien réfléchir avant d’engager un combat avec une créature qui vous est supérieure. La réalisation artistique est somptueuse, les décors graphiquement éblouissants, et si les visages sont un peu moins soignés, le jeu n’en reste pas moins d’une beauté envoutante.

      Aucun doute que d’autres jeux viendront enrichir cette sublime année vidéo-ludique qu’est 2015. Reste à voir si tous seront à la hauteur des exigences des joueurs et si d’autres moins attendus créeront la surprise… 

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.