More
    More

      [Report] Ry X au Trabendo : un concert court mais toujours aussi intense

      Après un premier passage à Paris le 9 mai au moment de la sortie de son premier album, Ry X était de retour le 2 décembre au Trabendo. Un concert court mais intense avec une nouvelle formation et une nouvelle dimension.

      Lors de son passage au Divan du Monde au printemps, nous l’avions senti un peu anxieux, inquiet, concentré et attentif à la réception du public. Désormais, Ry X a parcouru un petit bout de chemin avec son premier album, Dawn, qu’on a longuement attendu et largement apprécié. 

      C’était donc un plaisir de pouvoir le revoir sur la scène du Trabendo avec quelques changements notables.

      Une nouvelle formation avec Ry X

      Sur scène, un violon et un violoncelle et d’entrée de jeu, ça change la donne. Le concert débute avec Shortline et les cordes viennent amplifier la version que l’on connait. Plus d’ampleur et surtout plus de lyrisme ; une émotion grinçante et grandissante sur ce titre qui parfois peu sonner inquiétant. Après quelques applaudissement et un silence attentif, Ry X poursuit avec Salt, un morceau avec une rythmique agitée en arrière plan qui vient remplir l’espace. Dans la fosse et sur la balustrade, on sent que ça s’agite et ça se balance lentement. 

      img_5082

      Ry Cuming s’adresse alors aux spectateurs venus en nombre. Il est heureux d’être de retour à Paris qu’il affectionne particulièrement et propose de continuer avec Sweat. Ce titre d’une douceur sans pareil est un condensé de tendresse et d’émotion que le chanteur nous offre sans retenue. Un frisson nous parcourt alors que les percutions s’intensifient sur la fin, transcendant encore plus cette interprétation.

      Un concert unique pour un public de fans

      On réalise alors que chaque concert de Ry X sont vraiment uniques, avec des arrangements légèrement différents, avec des instruments nouveaux (comme les cordes ici) ou une volonté de chanter ses titres d’une autre façon. En tout cas, c’est cette impression qui émerge au fur et à mesure que le concert se déroule.

      Ry Cuming nous explique alors qu’il se sent chez lui à Paris et qu’il tombe amoureux de cette ville chaque fois un peu plus. Il y a quelque chose de magique et de fort qui l’y attache. Une inspiration peut être ? En tout cas le public est souriant, attentionné et attentif… quoiqu’un peu plus dissipé cette fois que sur les précédents concerts. C’est non sans émotion qu’on se souvient de celui particulièrement magique de la Gaïté Lyrique !

      Un léger soucis technique l’empêche de poursuivre son set dans l’ordre avec une chanson à la guitare et il poursuit avec Deliverance, un titre qui sonne électro et qui entraîne les plus fervent dans une douce transe. Alors que le morceau se termine, le problème technique résolu, Ry X s’empare de sa guitare et joue quelques notes qui font frémir les fans. « Voici la chanson que je voulais vous jouer » ; nous avons déjà reconnu Berlin qui l’a fait connaître ici !

      De l’intensité et de l’énergie partagée

      Le prochain titre est Howling : on entend quelques voix chanter oohooh tout en dansant lentement. Un tonnerre d’applaudissement et Ry X demande à ce qu’on allume la salle pour voir tous les gens merveilleux présents qui se déhanchent dans la pénombre. Il est touché par l’engouement du public pour sa musique et par cette belle énergie qu’il reçoit et qui lui permet de donner autant sur scène. C’est aussi pour ça qu’il aime Paris, cette présence, son public si spécial qui est capable de donner beaucoup aux artistes à chaque fois. Sans cette énergie, il confesse qu’il ne pourrait peut être pas se sentir aussi à l’aise sur scène et que c’est important pour lui. Il remercie sincèrement et profondément le Trabendo !

      On continue avec Lean qui est annoncée comme la dernière chanson. Certains frappent dans leur main, mais comprennent très vite que la musique de Ry X ne se prête pas à ce rituel. C’est une musique pénétrante qui s’écoute, se vit et se vibre… Il y a cette vibration en effet, un cœur qui bat. Quelque chose de fort comme un appel qui vient réveiller quelque chose de profond en chacun de nous. Les lights qui accompagnent ce titre sont étonnamment bien gérées. Une espèce de frénésie maîtrisée qui vous transporte. Ry X est enveloppé de fumée au centre de son autel de bougies. Il y a une sorte d’envolée mystique sur cette chanson qui nous donne un frisson.

      img_5094

      Un rappel trop court !

      Le public applaudit à tout rompre alors que l’australien quitte la scène. On espère rapidement son retour et il ne se fait pas attendre. Ce sera pour conclure avec le très attendu et demandé Only. Encore une fois, beaucoup d’amour et d’émotion pour finir. Ry X salue bien bat tout le monde avant de disparaître pour de bon.

      C’est un concert court (à peine plus d’une heure), malgré des titres qui s’étirent en longueur et une intensité incroyable. On regrette de ne pas en entendre plus, d’autant qu’il a encore de quoi alimenter son show. On est cependant heureux de retrouver cette belle aura douce et pacifique qu’il dégage et de se plonger dans son univers vaporeux et touchant. Ry X trouve le moyen de se réinventer à chaque fois et arrive à donner une dimension différente à ses concerts.

      A quand le prochain ? Bientôt on l’espère !

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité