More
    More

      Rone, un remix par Laurent Garnier et des images du Zénith de Paris

      Le 5 octobre prochain, Rone publiera un EP de remixes du titre « Mirapolis » et a confié l’un d’eux à Laurent Garnier. Pour patienter, retour en images sur son concert au Zénith de Paris en juin dernier.

      Bientôt un an que Rone nous a fait découvrir Mirapolis, sa ville fantastique et onirique, colorée par Michel Gondry et enrichie par le batteur John Stannier, entre autres riches collaborations musicales et vocales.

      Pour ce 4ème album, Erwan Castex nous avait embarqués dans un joli voyage électronique, plus accessible aux oreilles moins technophiles mais toujours aussi magique.

       

      Un remix de « Mirapolis » par Laurent Garnier

      En grand adepte des collaborations, l’artiste publiera le 5 octobre prochain, toujours sur le label inFiné, un EP de remixes de « Mirapolis », le premier extrait et titre éponyme de son dernier opus.

      Si l’on retrouvera également les versions des producteurs Matias Aguayo et Johannes Brecht, c’est le nom de l’artiste a qui a été confié le troisième titre de cet EP qui nous interpelle et nous fait trépigner d’impatience.

      En effet, c’est à Laurent Garnier, père de la techno française que Rone a fait appel pour retravailler son petit bijou psychédélique. S’il faudra attendre l’automne pour découvrir comme il se doit cette version, ceux qui ont eu la chance de le voir en festival cet été, notamment au Sonar ou à The Peacock Society, ont pu l’entendre glisser ce morceau tant attendu dans ses sets.

      Déjà excellents indépendamment l’un de l’autre, l’alliance des deux artistes qui portent l’électro française ne peut être qu’explosive et hautement qualitative.

      Pour l’instant, seule la version de Johannes Brecht est en écoute.

       

      Retour en images sur le concert au Zénith de Paris

      En attendant la sortie de cet EP et pendant que Rone poursuit sa tournée, replongeons-nous en images dans son dernier concert parisien.

      Le 15 juin dernier, le petit génie de l’électro a en effet installé sa ville fantastique sur la scène du Zénith. Après la Cigale, le Trianon et l’Olympia, c’est dans cette salle mythique que l’artiste a fait danser les quelques 6000 habitants d’une nuit de Mirapolis.


      RONE by Ludivine Pellissier on Exposure

      S’il affectionne particulièrement partager le show avec ceux qui participent à ses albums, comme ce fut le cas avec Alain Damasio, François Mary ou Etienne Daho pour ne citer qu’eux, cette fois c’est presque en solitaire que Rone s’est présenté au public. John Stannier, son fidèle accolyte batteur était, lui, bien de la partie et la chanteuse La Chica a fait une douce apparition pour l’accompagner le temps d’une chanson.

      Comme à son habitude, Erwan Castex a transporté le public en lui offrant un voyage plein de poésie et de créativité. Dans son décor gigantesque et coloré, le magicien électronique entremêle les différents univers qu’il a construit à travers ses quatre albums. S’il a fait la part belle aux nouveaux titres avec ses désormais incontournables « Mirapolis », « Down The Cause » et « Brest » entre autres, il ne délaisse pas pour autant ses chefs-d’oeuvre tels que « Vood(oo) », « Bye Bye Macadam » et le sublime « Parade ».

      Si son dernier album était plus calme que ses précédentes productions, Rone a su créer un savant mélange de douceur et de puissance électronique pour satisfaire l’ensemble des créatures dansantes venues l’applaudir sous une pluie de confettis.

       

      ———

      Vous êtes fan d’électro ? Suivez la page Justfocus on Electro

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité