More
    More

      Rock en Seine: le label Entreprise

      Vendredi, premier jour de festival pour Rock en Seine 2015. Pendant que John Butler Trio fait le show sur la grande scène, à quelques pas, Michel Nassif présente son label Entreprise ainsi que ses artistes.

      Au Village du disque, on pouvait soit trouver des vinyles en tout genres, soit en savoir plus sur le label indépendant Entreprise. Créée il y a presque 3 ans, cette branche franco française du label Third Side Records tire son identité de la fraicheur de son créateur. Michel Nassif commence par nous expliquer que le nom même du label à été imaginé comme « pied de nez » à ce qui se fait habituellement. Le nom « Entreprise » est volontairement genérique et non evocateur de la musique. C’est bien ainsi qu’il voyait son label, toujours différent.

      Michel Nassif : créateur du label Entreprise
      Michel Nassif : créateur du label Entreprise

      Créé dans un contexte de crise musicale, le label a su s’implanter et trouver de nouvelles solutions pour partir à la recherche du public. La volonté de sortir exclusivement des artistes français, chantant en français, ne les a pas freinés. Pas plus que la vente d’album sur support cd et vinyle.

      Entreprise part pour une nouvelle saison musicale avec plusieurs artises en pleine promo. L’objectif est de sortir des disques originaux qui pourraient marquer les esprits. Michel Nassif avoue même etre « encore plus excité qu’il y a 5 ans », quand il s’est lancé dans cette aventure.

      Deux artistes en showcase à Rock en Seine

      Fishbach et le groupe Bagarre se sont produits brièvement dans la foulée.

      Fishbach, qui finit actuellement de mixer sa dernière chanson, a présenté trois sons. Véritable coup de coeur du label, elle nous a plongé dans son univers. Entre des sonorités modernes et un chant influencé par les années 70, sa musique semble presque intemporelle. Un style poétique, lyrique, tantôt envoutant, tantôt perçant. Sa voix forte et rock mérite d’être réécoutée dans des conditions acoustiques optimales. Pourquoi pas sur vinyle ?

      Avec leur look sorti tout droit des années 90, les 5 artistes du groupe Bagarre commencent leur representation pied au plancher avec une intro énergique. Même leur histoire d’amour suit la même cadence. Rapidement, l’energie se transmet dans la salle. La micro scène était clairement trop petite pour ces 5 piles électriques.

      Des textes simples, accessibles à tous, aussi amusants que leurs auteur eux mêmes. Un rythme entrainant qui part dans tous les sens. Assurement, Bagarre devrait trouver un certain public. De là à aller chercher le grand public ? Leur tournée devrait nous en dire plus.

      En attendant, vous pouvez voir leur clip franchement barré du clip « Mourir au club ». En même temps, avec une identité de label aussi cool, on peut se permettre.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.