More
    More

      Retour sur le concert de BlutEngel du 7 Mai 2017 à Köln

       Le dimanche 7 Mai à Köln (Cologne), BlutEngel se produisait sur scène pour leur Leitbild Tour, une dernière date emblématique avant les deux dates finales à Berlin quelques jours plus tard. Laissez-moi vous partager l’expérience…

       

      6 h de route plus tard, l’excitation est à son comble

      18 ans d’écoute, d’émotions et de partage, et voilà que je vais les voir enfin sur scène pour la première fois. La voiture est garée, il est 17h30. Le concert n’est annoncé que pour 20h mais la queue devant la salle est déjà impressionnante. Les fans se croisent, arborant fièrement leur tee-shirt ou hoodie à l’effigie de leur groupe fétiche, j’ai leur chemise aussi, on me salue et me sourit, c’est certain, c’est bien ici. Après quelques péripéties, j’arrive à joindre mon contact sur place. L’interview est à 18h30, il est 18h et le groupe est à table, un répit nécessaire pour calmer mon stress ! Il est près de 19h, pas de nouvelles encore. Oliver (MASSIVE EGO) semble avoir des soucis de maquillage, il passe et repasse armé de son miroir tout en devenant de plus en plus pailleté à chaque passage. Ulrike (BlutEngel) sort fumer une cigarette, nous échangeons un sourire à son retour. Tout est si réel. 20h. Le concert débute. Chris (BlutEngel) m’arrête sur le chemin en s’excusant platement de la mauvaise organisation, qu’il n’était pas au courant, je souris en face de celui que j’écoute depuis l’adolescence. Il me propose de faire l’interview après le concert, j’accepte. En avant pour le concert désormais !

       

      Et sur la scène, MASSIVE EGO nous illumine

      Paillettes, diamants et maquillage parfait, pas de doute, c’est bien MASSIVE EGO qui s’apprête à enflammer le Live Music Hall. A chaque chanson son petit texte d’introduction. Je découvre un groupe adorable, proche de leur public, de ceux qui nous mettent ce sourire aux lèvres et cette chaleur dans le cœur. Les titres s’enchaînent, les refrains sont repris par le public, la température monte au fil des tubes et, avec elle, notre émotion. « Let go » nous submerge, laissant le temps suspendu le temps d’une chanson, d’un échange, d’un partage. Le show se termine par un « I Idolize You » frôlant la transe symbiotique et un « Haters gonna hate » plus énergique que jamais ! Nous crions notre joie et hurlons nos remerciements alors que le groupe quitte peu à peu la scène.

       

      Tout devient noir…

      …seule une batterie ornée d’un « BE » si caractéristique illumine la scène alors que des flammes géantes sont projetées sur grand écran et que la musique débute sous un tonnerre de cris. Les membres rejoignent la scène un par un sous une émotion palpable. Le batteur, le claviériste puis le guitariste nous inondent de notes alors que Chris et Ulrike apparaissent enfin « This is the new beginning : welcome to your new life ! » Leitbild est à l’honneur, forcément. Les titres de l’album sont magnifiés comme à chaque show de BlutEngel par les danseuses. « Black » apparaît dans le vynil suivant leurs formes. La coupe de sang est bue, glissant à la commissures des lèvres jusqu’au creux de leur féminité. Le feu enflamme tantôt les bâtons tantôt les éventails. L’ange aux ailes remplies de LED qui s’illuminent au rythme des notes tourne dans un spectacle magique sur « Der himmel brent ». Le monde n’existe plus, BlutEngel comme nouvel épicentre le temps d’un live au bord de l’âme où la profondeur de la voix de Chris se mêle à la puissance de celle d’Ulrike. Le chanteur ne nous met d’ailleurs pas de côté, chaque interlude est ponctué d’un dialogue au public …à condition de comprendre l’Allemand… ce qui n’était pas mon cas !… mais son sourire et ses gestes nous donnaient le ton. Les anciens ne sont pas non plus oubliés, les reprises de « Weg zu mir » et de « Seelenschmerz » sont interprétés par Ulrike alors que Chris nous fait l’honneur d’un « Bloody pleasures » qui fait plaisir à entendre. Deux rappels sous les applaudissements des passionnés, des étoiles dans chaque regard, un sourire sur chaque lèvres, mais ce pincement au cœur lorsque la salle se rallume… Difficile de revenir au quotidien après une telle expérience.

       

      Pour ma part, le show s’est terminé sur l’interview du chanteur, Chris Pohl, que vous pourrez retrouver en cliquant par ici !

       

      Pour résumer, un live digne de leur réputation, des souvenirs gravés à jamais pour un public conquis, à l’immense plaisir de renouveler l’expérience le plus rapidement possible ! Avec vous peut-être ?

       

      0
      Kathleen A.
      Passionnée par le Japon et la J-Musique, j'ai plaisir à vous faire découvrir les trésors dont recèle ce magnifique pays. J'aime également énormément l'électro-goth et beaucoup de ses dérivés (de la synth-pop à l'aggro-tech) !

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.