More
    More

      [Report] Feu! Chatterton : un troisième Bataclan complet et conquis

      Les 9, 10 et 11 avril, Feu! Chatterton investissait le Bataclan pour trois concerts complets. Nous étions présents au troisième et dernier soir.

      Troisième soir consécutif complet pour Feu! Chatterton au Bataclan. Après une première partie effectuée par Aloïse Sauvage (connue pour son rôle dans 120 battements par minute) que nous avons malheureusement ratée, c’est très tôt, à 20h20 précisément, que Feu! Chatterton débarque sur la scène du Bataclan.

       

      « Prêt à danser, Bataclan? »

      Ginger ouvre le bal. Les cinq Français débarquent en costard, ne manquant pas à leur réputation de dandys. De grands miroirs ornent la scène, à la manière de The xx à Rock en Seine l’été dernier. Tout au long du concert, les jeux entre lumières et miroirs nous en mettront plein les yeux. Après L’oiseau, le tube Côte Concorde enchaîne. Arthur Teboule énonce « Prêt à danser, Bataclan ? ». C’est le cas. Zone libre, Ophélie, Grace et le single L’ivresse : la bande dégaine les meilleurs titres de son dernier album L’oiseleur, dont nous vous parlions peu avant sa sortie. Le public a néanmoins un peu de mal à se défouler, Arthur Teboul demande donc aux balcons de se lever.

      Feu! Chatterton Bataclan

      Entre chacune des chansons, le chanteur se lance dans un poème (improvisé ou non ?) faisant la transition. Au fil des titres et de l’accumulation de chaleur, il passera d’un costard intégral à une simple chemise déboutonnée, faisant beaucoup applaudir le public. « Instantanément, ça donne chaud l’amour avec vous » rétorque le dandy. Mélodies brillantes et paroles poétiques modernes, nous sommes en plein rêve lyrique ce soir. Pourtant, tout paraît si naturel sorti de la bouche d’Arthur Teboul.

       

      Entre souvenir et ivresse

      Feu! Chatterton nous invite alors en fusée et nous demande si nous avons les billets pour un grand voyage en Boeing. Le titre est une très bonne manière de terminer le premier acte.

      Le groupe revient ensuite avec Souvenir : « Pas de doute, on est à la maison ! Merci Paris, merci le Bataclan ! » se réjouit Arthur Teboul. La Malinche clôt ce rappel de quatre titres avec une version étendue explosive et dansante. Un deuxième rappel a lieu avec Sari D’Orcino et nous ne regrettons pas du tout notre soirée dandy en compagnie de Feu! Chatterton.

      Preuve de son succès, Feu! Chatterton reviendra le 24 janvier pour un concert au Zénith de Paris. Les places sont déjà en vente par ici.

       

      Setlist : 

      Ginger
      L’oiseau
      Côte Concorde
      Zone libre
      Ophélie
      Grace
      L’ivresse
      A l’aube
      Anna
      La mort dans la pinède
      Boeing

      Souvenir
      Porte Z
      La fenêtre
      La Malinche

      Sari D’Orcino

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité