More
    More

      [Report] Ex:Re au Café de la Danse : cathartique et déchirant

      Presque six ans jour pour jour après sa venue au Café de la Danse avec ses compagnons de Daughter, Elena Tonra est de retour avec Ex:Re, son projet solo éphémère et poignant. « Je suis très contente d’être là, j’adore cette salle » confie-t-elle d’entrée de jeu, devant une poignée réduite de spectateurs, instaurant une intimité plaisante pour cette dernière des trois dates européennes.

      En choisissant de débuter le concert sur « My Heart », titre final de l’album, la chanteuse à la fois sobre et brillante de mille feux nous ouvre -littéralement- son coeur dès les premières notes. Accompagnée de trois musiciens, sa voix touchante et sublime se greffe à la perfection aux arrangements bruts d’Ex:Re.

      Si les paroles se veulent incroyablement tristes et brisées, le concert se passe dans une ambiance bien plus joyeuse et dansante. Le live réussit ici à donner une puissance à des morceaux tels que « I Can’t Keep You » ou « Crushing ». On se surprend ainsi à danser, au lieu de pleurer. Les nombreux couacs techniques seront quant à eux l’occasion de s’accorder quelques moments de pause tout en convivialité, démontrant toute la délicatesse humoristique d’Elena Tonra. D’un point de vue musical, on retiendra notamment le jeu de batterie extraordinaire de Fabian Prynn, laissant tout le monde bouche bée, sans compter sur le grandiose final « Romance » et son beat techno de fond, sur lequel la chanteuse nous invite à danser encore plus. Aussitôt dit, aussitôt fait.

      Mais pas de panique, pour ceux étant venus ici pour l’émotion du disque, le violoncelle et le clavier viennent l’apporter subtilement sur les attendrissants « 5AM », « The Dazzler » ou encore le déchirant « Too Sad ».

      Après une heure de concert, le groupe s’éclipse pour revenir au bout de quelques secondes afin d’interpréter « Everybody’s Gotta Learn Sometime » de The Korgis. Comme une leçon de morale visant à apprendre de chaque moment de la vie, cette reprise rythmée vient conclure à la perfection cette expérience cathartique d’une intensité hors pair.

      Setlist :

      My Heart
      Where The Time Went
      Crushing
      I Can’t Keep You
      New York
      The Dazzler
      Too Sad
      Liar
      5AM
      Romance

      Everybody’s Gotta Learn Sometime

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.