More
    More

      Pauline Paris nous touche avec Treize Poèmes de Renée Vivien

      Pauline Paris honore la grande poétesse Renée Vivien en mettant en musique treize de ses plus beaux poèmes lesbiens. A découvrir dans un livre-disque, Treize Poèmes de Renée Vivien, chez Quart de Lune, illustrés en noir et blanc par Elisa Frantz, avec en premier extrait, le clip vidéo de Chanson pour mon Ombre en sélection musicale de JustFocus.

      Pour accrocher des notes aux mots si beaux de Renée Vivien, Pauline Paris a fait appel à des arrangements éveillés, qui frisent parfois le rock ou la bossa. Cette demoiselle se moque des frontières entre les genres, elle a même décidé de les explorer tous, sans se poser aucune limite.
      Entrée au Conservatoire à 8 ans pour y pratiquer le solfège et le violoncelle, son goût précoce pour la chanson la conduit  dès l’adolescence dans les bistrots parisiens où elle chante Verlaine et ses premières  compositions. Pauline la parisienne y construit sa culture, mettant à profit ses rencontres
      qui lui font découvrir Art Tatum, le punk ou encore Vladimir Vyssotski. Une culture très  hétéroclite mais balisée par quelques phares comme Billie Holiday, Boris Vian, Catherine Ringer ou Nina Simone. Un background parfait qui l’amène à appréhender l’oeuvre littéraire de Renée Vivien avec une maîtrise parfaite. Pour vous en convaincre, voici le clip extrait du livre-disque, pour le titre Chanson pour mon ombre.

      Pauline Paris, Treize Poèmes de Renée Vivien
      Pauline Paris, Treize Poèmes de Renée Vivien

      Au cours de sa brève vie, Renée Vivien publie son premier recueil sous le nom de plume « R. Vivien », nom qui devient, au fil de ses publications « René Vivien » puis enfin Renée Vivien. Prolifique, elle a été surnommée la « Muse des violettes », pour son amour de cette fleur. Son premier recueil de poèmes, Études et préludes, parait en 1901. Ses vers suivants, y compris des sonnets et des hendécasyllabes, chantent les amours lesbiennes et rappellent ceux de Baudelaire et de Verlaine. Sa poésie, d’une nature autobiographique à peine voilée, suscite, comme les œuvres de Natalie Barney, un intérêt croissant au sein d’un public grandissant. Il ne restait plus qu’à la chanter et à la mettre en musique, c’est chose faite, et bien faite, grâce au talent de Pauline Paris très à l’aise dans cette oeuvre délicate et puissante.

      Le clip de Chanson pour Mon Ombre de Pauline Paris :

      lien digital

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité