More
    More

      Ken Boothe : Mister Rocksteady au Festival « Banlieues Bleues »

      Ce 21 mars 2015 était gris et froid, un premier jour du printemps n’annonçant pas celui-ci sous les meilleurs auspices. Mais c’était sans compter sur un évènement n’ayant pas eu l’écho qu’il mérite réellement : le Festival « Banlieues Bleues ».

      Ce Festival se déroule, en ce moment même et jusqu’au 17 avril à Epinay-sur-Seine. Il est selon son Directeur Xavier Lemettre un évènement portant sur le Jazz dans tous ses « nouveaux états ». Mais ne vous y méprenez pas, il y en aura pour tous les goûts, et plus encore.
      C’est dans le cadre de ce festival que nous avons eu la surprise et ressenti cette émotion unique, d’apprendre que le légendaire Ken Boothe se produisait sur la scène de l’espace Lumière ce samedi 21 mars 2015.

      Ken Boothe a débuté sa carrière en 1963 en Jamaïque aux côtés de son accolyte Stranger Cole avec lequel il enregistrera l’éternelle, l’indémodable et le frissonnant tube « Artibella ». Cinquante deux ans et dix huit albums plus tard Ken Boothe est ici, au sein de cette jolie salle en banlieue parisienne, devant un public de fidèles venus en petit nombre, mais qui en vaut mille.

      Un demi siècle de scène après, Ken Boothe nous offre une prestation digne d’un pape du rockstaeady, le vrai, le pur, l’original. Mister Rocksteady, vêtu de son plus beau costume, nous a ainsi fait voyager à travers le temps en nous interprétant ses titres phares sur lesquels nous nous sommes fait une joie de chanter en choeurs. Ainsi, les célèbres « Set me Free », « Everything I own » ou encore « Artibella » ont raisonné dans la banlieue de Paris et nous en étions les premiers récepteurs… Un privilège.

      Ken Boothe, le 21 mars 2015 au Festival Banlieues Bleues
      Ken Boothe, le 21 mars 2015 au Festival Banlieues Bleues

      Nous ne pensions pas que voir une telle légende en concert était encore possible en France, et surtout, en dehors de la capitale, c’est déjà pour cela que nous pouvons dire un grand Merci au Festival Banlieues Bleues pour nous avoir offert cette opportunité.

      Enfin, s’il était nécessaire de résumer ce spectacle, nous vous dirions simplement que Ken Boothe est un chrooner du Rocksteady. Il le maîtrise comme s’il l’avait lui-même inventé. Mais surtout, surtout… Ken Boothe est amoureux de l’amour, amoureux de l’humanité. Ce message il nous l’a transmis entre ses prestations, et celui revenant le plus, est évidemment celui d’un combat, malheureusement toujours d’actualité : « Color isn’t the answer ». L’amour n’a en effet pas de couleur, la musique non plus, ils sont tous les deux Universels, comme l’est et le restera l’immense Ken Boothe.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.