More
    More

      Jul et Michel Polnareff : rencontre du troisième type

      C’est un crossover musical qu’on n’aurait (vraiment) jamais envisagé. Et pourtant, on n’a pas oublié Le Temps passe, sur lequel se rencontrait LE groupe hardcore des années 90, le Ministère A.M.E.R. et Johnny. Oui, Hallyday. Un sacré boysband… Discutable. C’était en 2006 et le temps a passé. Près de quinze ans plus tard, ce sont deux autres ovnis du rap et de la pop, Jul et Michel Polnareff, qui se rencontrent sous nos yeux ébahis… Et à travers nos écrans de confinés.

      Pourtant, le rap en a vu passer. On était prévenus ! Au fil des années, d’autres rencontres ahurissantes se sont ajoutées à la longue liste des duos déroutants, parfois véritables accidents de parcours. Mokobé avec Arielle Dombasle, par exemple. Mais aussi Passi et Calogéro, Sinik et James Blunt, Booba et Christine and the Queens. Ou encore Alkpote et Philippe Katerine, dernièrement. Ou Alkpote toujours, mais avec Bilal Hassani. Et Jok’air dans le clip, à l’arrière de la voiture. Ce qui nous rappelle presque Gynéco, dans le taxi de Bernard Tapie… « Presque » ? Alors de très, très loin. Mais l’on s’égare. L’OM n’est pas bien loin néanmoins… Passons.

      Après avoir annoncé la sortie imminente de son nouvel album, intitulé La Machine, Jul innove et réclame la participation des internautes pour la création de la cover du projet. Au vu du nombre de propositions relayées sur les réseaux sociaux, un concours de votes a même été organisé sur le compte Instagram de Jul. Le rappeur a sélectionné au préalable une vingtaine de pochettes. Et parmi les votants… Michel Polnareff lui-même a donné son avis.

      Vous trouvez ça improbable, sorti de nulle part ? Rien de nouveau sous le soleil des réseaux, pourtant. En effet, depuis quelques semaines, l’amitié virtuelle entre ces deux-là ne cesse d’amuser les internautes. À l’origine de ce rapprochement, les excuses de Polnareff après un quiproquo sur des propos peu flatteurs tenus lors d’un live à l’encontre de Jul.

      Peu rancunier, le rappeur marseillais au grand cœur lui a vite pardonné. Accrochez-vous, la suite est tout aussi invraisemblable : d’abord, Polnareff se photographie en faisant le signe de Jul, et poste bien sûr cet exploit sur Instagram. Jul, taquin, rétorque avec un montage de leurs visages, calqués l’un sur l’autre. Le dernier épisode en date de cette camaraderie extraterrestre, c’est la réponse de Polnareff à une courte vidéo postée par le rappeur, annonçant son 20ème album. Le chanteur aux lunettes à monture blanche s’est permis un commentaire plein d’esprit : « L’OVMI », en double référence au surnom de Jul, dit l’ovni, et à son propre titre « Love Me, Please Love Me », sorti en 1965.

      La réponse du rappeur ne s’est pas fait attendre. Jul a immédiatement proposé à Michel Polnareff un featuring, qu’il intégrerait à cet album. Si, si. Alors forcément, la perspective d’un tel duo déchaîne depuis les passions et surtout les spéculations. Il n’y a plus qu’à attendre la réponse de « Michou« …

      Décidément, Jul aura fait parler de lui pendant ce confinement. Le mois dernier, il s’illustrait déjà avec un généreux don de 30 000 euros à l’ordre de la Fondation des hôpitaux de France pour leur permettre de s’équiper durant cette période de crise sanitaire. Toujours dans cette optique, il avait même organisé la vente aux enchères caritative de toutes ses certifications. Et autant vous dire qu’il y en a quelques-unes… D’autres artistes comme Orelsan, Oxmo Puccino, Kalash Criminel, Mister V ou encore Djaja et Dinaz lui avaient d’ailleurs emboîté le pas. Au total, c’est plus de 300 000 euros qui ont été récoltés pour venir en aide au personnel hospitalier. Encore une preuve que le rappeur marseillais fédère et sait rassembler autour de lui. Qu’il s’agisse d’une vente aux enchères… Ou d’un duo avec Michel Polnareff.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.