More
    More

      I Jahman Levi en concert au Cabaret Sauvage

      A l’occasion du concert caritatif en faveur de la reconstruction d’un village rasta en Côte d’Ivoire, I Jahman Levi va se produire en concert le 22 mars prochain, au Cabaret Sauvage.

      Ijahman Levi en concert au Cabaret Sauvage
      Ijahman Levi en concert au Cabaret Sauvage

      Le Cabaret Sauvage est une salle habituée par la venue des grands noms d’artistes reggae : récemment, Max Romeo et Michael Rose s’y sont produits, et les soirées dansantes autour des thèmes du rub-a-dub ou du ragga sont nombreuses. C’est donc sans surprise que la salle du parc de la Villette soit celle qui accueille ce contemporain de Bob Marley, qui grandit dans la proche banlieue de Kingston en Jamaïque. De petits boulot en petits boulots, il s’achète finalement une guitare, et se tourne vers la musique. Il collabore avec l’artiste Rico Rodrigues au Royaume Uni, occasion pour lui de s’illustrer aux yeux d’un producteur de grande renommée, Chris Blackwell, qui lui propose alors d’enregistrer quelques titres. Mais c’est lors d’un séjour en prison, durant lequel il s’intéresse grandement à la Bible, qu’une certaine spiritualité va alors l’inspirer, aussi bien dans les textes que dans sa musique.

      C’est ainsi qu’il écrit le titre emblématique « Jah Heavy Load », qui parle de cette lourde expérience et de l’apport personnel du savoir religieux qu’il en a tiré. S’en suivent 2 albums, enregistrés en Jamaïque, « Haile I hymn » et « Are we a warrior », à la fin des années 1970. Ses morceaux racontent un rêve dont il se souvient à chaque fois comme des messages de Jah, le dieu rasta. Le chanteur enchaine ensuite avec une trentaine d’autres albums, et devient un artiste du Roots reggae incontournable. La présence scénique de ce sage de 68 ans, tout autant que la solennité de sa musique, ne laissent jamais le spectateur indifférent.

      Il sera précédé en première partie de l’ivoirien Ismaël Isaac, représentant fièrement la 2 ème scène reggae la plus importante après celle de la Jamaïque (Tiken Jah Fakoly, Alpha Blondy).

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.