More
    More

      Hornet La Frappe sort son nouvel album ‘Toujours nous-mêmes’

      Disponible depuis le 27 août, Toujours nous-mêmes reste fidèle à l’authenticité d’Hornet La Frappe. Lyrics transposant son quotidien enrobés de mélo, telle est la promesse du rappeur.

      “Pour l’amour du son, j’abats / Pour l’amour du son, j’prends soin des vrais / Connaissent toute ma vie, mes faiblesses / On s’aime pour de vrai, pas des histoires de p**** qui t’baisent”. Tels sont les mots d’Hornet La Frappe dans Main de fer. Dès le premier titre l’artiste indique la direction qu’il donne à son travail.

      Dans son nouvel album se mêlent des titres aux lyrics personnels comme Main de fer, Charcleur, et des titres plus légers comme Kedaba, Machiavélique. Concernant le clip de Kedaba il confie à BFM “on s’est beaucoup inspiré du clip de Michael Jackson. On a aussi pris la ref de Katy Perry, avec plein de couleurs. On aimait bien, on trouvait que ça collait”.

      Capable de kicker ou de poser de manière mélodieuse, exploitant une large palette artistique pour ses visuels, Hornet La Frappe s’oriente vers la diversité.

      Une diversité qu’il travaille depuis son plus jeune âge. Il commence à écrire ses premiers textes dès 13 ans. Sa carrière débute réellement en 2012 lorsqu’il signe chez TXT Productions, label dirigé par Busta Flex considéré comme l’un des meilleurs freestylers français. C’est donc bien accompagné qu’Hornet La Frappe fait ses débuts. En 2014 il sort son premier EP de sept titres composés par le fameux Busta Flex. Intitulé Réussir ou Mounir le projet fait un clin d’œil au film Réussir ou mourir en jouant avec le vrai prénom du rappeur : Mounir.

      Alors en pleine période de doute l’artiste créé son label Diez Peufra et se laisse 1 an pour réussir à s’imposer. Il décide de poster des freestyles sur Daymolition, une chaîne dédiée à l’exposition de jeunes rappeurs. Son travail gagne en visibilité et il reçoit le soutien de Sofiane et de Kalash Criminel. En 2016 son nom s’impose sur la scène du rap français grâce au titre Gramme 2 peuf publié sur Daymolition. Le morceau est même certifié single de platine.

      Sur cette lancée il sort les projets Nous-mêmes, Dans les yeux et Ma ruche. Après ce dernier album suivi d’une réédition, Hornet la Frappe se fait discret. Pourtant il ne chôme pas et apparaît sur la mixtape de Nahir, ou encore sur le projet du jeune rookie l’Allemand.

      Et c’est donc en août qu’il fait son retour avec son nouvel album Toujours nous-mêmes. Composé de 14 titres il fait écho à sa première mixtape Nous-mêmes sortie en 2017 et témoigne du chemin parcouru. Parmi ses 14 morceaux on y trouve des featurings avec Maes, Ninho et Dwen. D’ailleurs Dwen n’est autre que son petit frère et a signé dans le label d’Hornet Diez Peufra. On espère des futures pépites en approche.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité