More
    More

      Heartbeats, le petit festival qui deviendra grand

       

      C’est en fin de semaine dernière que se tenait le premier Heartbeats Festival, dernier né des événements musicaux du printemps. Voici le compte-rendu!

      C’était donc vendredi et samedi derniers, la première édition du Heartbeats Festival qui se déroulait dans le Nord, dans la commune d’Halluin, non loin de Lille. Et comme tout bon festival qui se respecte, le Heartbeats a pu se vanter d’avoir su attirer dans ses filets de vraies têtes d’affiches, comme Metronomy, Years & Years ou encore Caribou. Pour une première édition, on peut dire que la programmation n’avait déjà rien à envier aux plus anciens des festivals.

      Tout d’abord, parlons du cadre choisi pour le Heartbeats. Un énorme chapiteau avait été installé pour accueillir les milliers de festivaliers attendus pour ce premier weekend de juin. Il faut dire que dans le Nord, mieux vaut prévenir que guérir lorsqu’il s’agit de la météo. Et avec l’orage qui s’est abattu sur la région vendredi soir, les afficionados de la musique ont dû se réjouir de l’abri qui leur été offert pour de ces festivités. Au niveau du public du Heartbeats, on peut dire qu’il était très éclectique : des ados en Stan Smith, des hipsters à barbes fournies, des jeunes actifs tout droit sortis des open space, ou encore des familles en quête d’un loisir plus original que l’habituelle sortie resto-ciné du samedi. Tout ce petit monde a su cohabiter le temps d’un festival, dans le joli cadre champêtre que proposait Halluin.

      Pour ce qui est de la musique, les promesses ont été tenues ! Pas de gros retard, pas d’annulation de dernière minute : la programmation a été respectée et les festivaliers ont pu voir les lives pour lesquels ils s’étaient déplacés en si grand nombre. Le Heartbeats proposait essentiellement des artistes ayant un univers eletro/pop, comme Years & Years, Magnus, Metronomy ou Haelos. Ces groupes n’ont d’ailleurs pas failli à leurs réputations, car ils ont offerts à leurs fans les plus fidèles de vrais shows. Mention spéciale pour Years & Years (dont l’interview sera très prochainement publiée sur JustFocus) qui ont assuré un des meilleurs live du festival!

      Mais la force du Heartbeats réside aussi dans une programmation qui laisse la place à ce que l’on pourrait appeler des intermèdes musicaux, où des groupes et artistes offrant d’autres styles de musiques peuvent se produire sur scène. Ce fut le cas des jumelles d’Ibeyi qui ont eu la lourde tâche d’ouvrir le festival grâce à leur musique qui invite au voyage et à la découverte des rythmes cubains.  De dEUS, groupe de rock belge qu’on ne présente plus. Et on ne peut oublier la grande Anna Calvi, qui a su hypnotiser le public du Heartbeats de sa voix et de sa guitare (Messmer, tu peux rentrer chez toi).

      Evidemment, il y a eu quelques couacs au niveau de la logistique, mais cela fait aussi partie du charme des premières fois. Et on pardonne tout à un festival qui est en bonne voie pour devenir un rendez-vous musical incontournable du printemps. Le Heartbeats, c’est pile ce qu’il faut pour se mettre dans l’ambiance des festivals et se rappeler que l’été n’est plus très loin. On lui souhaite donc tout le bonheur du monde, et pourquoi pas, à l’année prochaine.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.