More
    More

      [Report] Gunwood – Un premier aperçu de leur album au studio de l’Ermitage

      Le studio de l’Ermitage accueillait Gunwood , le groupe français de blues rock qui s’apprête à sortir un premier album le 28 avril prochain. L’occasion d’avoir un petit aperçu de cet opus qui donne envie d’en savoir plus sur ce trio !

      Le studio de l’Ermitage, c’est une belle salle feutrée, un bel espace et une super acoustique. Alors que le public afflue doucement et rempli la salle, certains se dirigent vers le bar pour se réchauffer. Il faut dire que cette soirée est particulièrement froide. Mais à l’intérieur, l’ambiance va vite se réchauffer.

      Sparky In The Clouds, une première partie enthousiasmante !

      Sparky In The Clouds entre en scène pour assurer la première partie. Ce duo féminin, composé de deux sœurs chanteuses, Miranda et Bryony Perkins venues de Devon en Angleterre, est d’une douceur exquise. A la guitare, le français Mathias Castagné est le seul instrument sur scène, les percutions étant assurées par les mains des filles, les pieds ou la caisse de résonance de la guitare.

      Leur musique est une folk vaporeuse aux accents de country qui prend des allures de Delta Blues et s’anime vers la fin de leur set avec des titres plus rythmés.

      Une belle découverte et un vrai plaisir lorsque sur un des derniers titres, Gunwood vient partager la scène avec eux pour une reprise de Jolene !

      C’est ensuite un petit entre deux scènes où musiciens et chanteurs des deux groupes se baladent dans le public, recueillant avis, saluts, félicitations. C’est très amical et convivial ! Mais il est temps pour le trio tant attendu d’entrer en scène.

      Gunwood – une pêche incroyable !

      Gunnar Ellwanger est au chant. Avec sa voix rugueuse qui rappe savoureusement, derrière ses petites lunettes, on le sent un peu plus sage que lorsque nous l’avions rencontré au Chorus au printemps 2016. Mais attention aux faux semblants !
      Joao Francisco « Jeff » Preto est à la basse, puis à l’harmonica, au banjo, aux percussions et pour couronner le tout, il accorde sa voix à merveille avec celle de Gunnar. On le voit durant tout le set jongler d’un instrument à l’autre avec brio. On peut dire qu’il donne de la couleur de chaque titre. 
      Enfin David Jarry Lacombe est à la batterie et apporte lui aussi sa voix en support, amplifiant le chant de Gunwood.

      Depuis un premier EP en 2015, le groupe a eu l’occasion d’assurer la première partie de Hugh Coltman au Trianon et de tourner en Allemagne avant de reparaître dans nos contrées pour commencer à prêcher leur musique sur différentes scènes. Et on ne regrette pas !

      Ce groupe a le don de vite vous embarquer et ne plus vous lâcher. Efficace : le moindre son, les changements de textures… Tout est ingénieusement pensé pour vous faire vibrer. Difficile de ne pas taper du pied, avoir le corps qui se balance, la tête qui se secoue. On a souvent envie de pousser des petits cris d’enthousiasme. Les guitares oscillent entre rock et blues. On frôle le garage sur certains titres. D’autres flirtent avec une folk tendre, mais concrètement qu’importe le style : ça sonne juste ! C’est BLUES, définitivement… roots, parfois un peu évident, mais tellement prenant.

      Ce qu’on retient des titres qu’on a pu entendre : un road trip, un voyage poussiéreux qui sent bon la bière sur un comptoir usé. On sait que sur la quantité incroyable de chansons que Gunnar avait en réserve, il a fallu faire un choix. On espère que les décisions ne furent pas trop dures à prendre parce que cette sélection était en tout cas bien agréable. Quoiqu’il en soit, l’ensemble est équilibré, cohérent et varié. On apprécie les changements de rythme, l’énergie et surtout l’invitation que constitue leurs chansons. Un voyage certes, mais pas qu’une rêverie ou un disque que l’on écoute dans sa voiture sur la route… Non, il y a quelque chose aussi de l’ordre de l’introspection et on se laisse vite emporter par des songes intérieurs.

      Une belle soirée donc, parfaitement orchestrée.

      Traveling Soul, leur premier album sortira le 28 Avril. On y trouvera 12 titres parmi lesquels le morceau More qui nous avait touché au Chorus l’année dernière :

      Bref on est curieux de voir si leur premier album rend hommage à la qualité de leur live parce qu’on vous recommande chaudement d’aller les voir en concert !

      Pour les revoir voici quelques dates :
      – Beauvais du 23 au 25 mars pour le festival Blues autour du Zinc
      – Rumilly le 7 avril au Quai des Arts
      – Meudon le 24 avril en première partie de Hugh Coltman au Centre d’Art et de Culture
      – Issoudun le 27 avril à la Boite à Musique
      – Châtenay Malabry le 4 mai au Pédiluve

      Page Facebook de Gunwood

      Photos : Antony GOMES

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.