More
    More

      Festival Chorus – Dimanche 3 avril 2016 : Général Elektriks, Jain, Bigflo & Oli et Faada Freddy

      Vendredi 1er avril, Just Focus était présent au lancement de la 28ème édition du Festival Chorus des-Hauts-de-Seine. Et pour le coup, pas de poisson d’avril qui tienne, notre équipe est toujours là pour vous faire les meilleurs reports des événements les plus diversifiés qui soient !

      Notre aventure avec le Chorus ne s’est cependant pas terminée le soir-même puisque nous nous y sommes rendus à la fin du week-end afin de profiter de leur programmation dominicale pour le peu alléchante : Général Elektriks, La Yegros, Jain et Faada Freddy y étaient notamment annoncés.

      Malgré les flottements dus à l’organisation de concerts gratuits dans l’après-midi ayant nécessité que l’ensemble des festivaliers vident les lieux pour pouvoir ensuite les réintégrer pour la soirée payante (pas très pratique), les artistes ont tenu leur promesse : de l’énergie, du talent et surtout du SHOW.

      Sous le Dôme, nous avons tout d’abord découvert quelques morceaux du nouvel album de Général Elektriks « To be a stranger », alliés à des morceaux plus datés tels que le célèbre « Raid to the radio ». Animés par une énergie électrique les musiciens nous ont offert un réel show transcendant les frontières de l’électropop teintées des touches funky qu’on adore ! Fondateur de la génèse du projet, Hervé Salters danse avec son synthétiseur habillé d’une chemise blanche et d’une cravate rouge rayée. Sa force réside également dans ses musiciens : un bassiste au look disco-androgyne habité par les sonorités que dégagent ses instruments, deux batteurs prêts à nous faire une démo de dubstep live et un guitariste beaucoup plus rock’n’roll que son costard.

      1

      C’est ensuite la voix de Jain qui a raisonné sous le chapiteau de la seconde salle « Magic Mirror ». Malgré une salle bondée, nous avons pu savourer toute la créativité de cette jeune artiste  de 24 ans ayant déjà traversé une bonne partie du Monde. En effet, riche de ses passages en Afrique, Europe et au Moyen Orient, la musique de Jain semble s’inspirer de tous ces voyages. A dominance eletropop, son travail à la fois brut et détaillé fait ressortir une voix hors norme : rocailleuse et mélodieuse.

       Le chapiteau du Magic Mirror a par la suite accueilli l’Argentine « La Yegros » avec sa Nu Cumbia pour des danses endiablées ! De retour avec son nouvel album « Magnetismo », La Yegros s’est présentée sur scène avec des beats modernes alliés à des airs de cumbia. Accompagnée de musiciens habillés de parures aux allures indiennes, sa voix et son rythme chauds ont transcendé la foule.

      3

      Plus tard, c’est le duo fraternel du Hip Hop qui s’est imposé sur la scène du dôme : Bigflo et Oli. Ces deux toulousains  âgés de 22 et 18 ans nous ont littéralement sciés sur place. Accompagnés d’un DJ aux scratchs rappelant ceux des débuts du rap français et d’un contrebassiste prenant son instrument pour une guitare électrique, les frères prodiges du hip hop français ont tout simplement mis le feu à la salle. Dignes héritiers de la genèse du Hip Hop français, Bigflo et Oli ont une réelle volonté de raconter des histoires, comme celle de « Monsieur tout le monde », au lieu de céder à la facilité des punchlines assassines que l’on entend parfois trop souvent.

      4

      Cette soirée remplie de découvertes et de surprises s’est terminée en douceur, mais également en puissance. Faada Freddy (que nous avions d’ailleurs interviewé aux Solidays 2015) clôturait en effet le premier week-end du Chorus. Son projet « Gospel Journey » ne doit maintenant plus vous être inconnu, mais vraiment, VRAIMENT, rien ne vaut un live lorsqu’il s’agit d’une telle voix. Les choeurs, également dôtés de voix d’or, et l’homme au chapeau melon ont percé cette nuit de dimanche à lundi par la grâce qui semble les avoir touchés. Faada Freddy, toujours souriant et regardant son public comme s’il le connaissait personnellement, est rempli d’un groove et d’une puissance que l’on ne saurait décrire davantage. Nous avons en effet goûté à ce que Faada appelle « la kiffologie active », et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on adhère totalement !

      5

      Le Chorus continue jusqu’au week-end prochain, et il y en aura pour tous les goûts, alors allez y faire un tour, vous y trouverez forcément votre bonheur.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité